Environnement

Sardine run : des centres sud-africains se regroupent pour garantir un code de bonne conduite

Il y a 4 mois

Depuis quelques années bien des choses ont changé pendant la saison du Sardine run sud-africain : la petite poignée de centres s’est désormais transformée en une énorme flotte de bateaux qui sort en mer entre février et juillet pour vivre la plus grande migration en mer de l’hémisphère sud ! Les milliers de touristes, venus des quatre coins du monde – amateurs de plongée et de snorkeling, photographes – et attirés par ce grand spectacle offert par l’océan, font désormais partie intégrante de cette migration annuelle… (photos © Expert-Tours).

Dauphins en pleine chasse pendant le sardine run. ©Expert-Tours

Mais au milieu des dizaines de prestataires présents sur le marché, comment trouver un organisateur responsable ayant les autorisations et l’expérience nécessaires pour suivre le Sardine run ? C’est pour répondre à cette question que trois centres de plongée – African Water Sports, Aliwal Shoal Scuba et Dive Expert-Tours – ont décidé de se regrouper en créant l’association South African Sardine Run Charter Owners’ Association (SASRCOA) qui souhaite garantir un label de qualité et un tourisme conforme aux lois locales sud-africaines. Avec leur expérience et leur expertise, ils ont créé un code de bonne conduite qui découle directement des lois applicables en coopération avec l’administration DEAT (Department of Environmental Affairs and Tourism). Ce code définit notamment les bons comportements pour suivre le Sardine run : comment se conduire sous et au-dessus l’eau avec les mammifères ? Comment approcher chaque espèce présente (baleines, dauphins…) ?

Les requins se mêlent à la fête. © Expert-Tours

Les membres fondateurs de l’association invitent d’autres prestataires locaux (centres de plongée, hôtels, agences de voyage…) ainsi que d’autres opérateurs internationaux à les rejoindre : « Plus nous serons nombreux, plus nous serons influents et nous pourrons sauver le sardine run tel qu’il existe aujourd’hui », déclare Rainer Schimpf, propriétaire du centre Dive Expert-Tours à Port Elizabeth. « Dans un avenir proche, nous prévoyons des stages internes afin que les nouveaux membres puissent profiter du savoir-faire des anciens organiseurs. » Les thèmes abordés lors de ces stages seront variés : comment approcher baleines et dauphins de façon responsable et légale, comment éviter des accidents, que faire en cas de détresse en mer…

Les fous du Cap sont de véritables apnéistes ! © Expert-Tours

Mais qu’est-ce que c’est le Sardine run et d’où vient le succès spectaculaire de ce phénomène annuel ? Le Sardine run est l’une des plus grandes, mais aussi la dernière aventure marine dans l’hémisphère sud, comparable à la grande migration des gnous dans les plaines du Serengeti en Tanzanie. Pendant le Sardine run, des milliers de poissons, surtout des sardines, longent la côte est de l’Afrique du Sud à contre-courant en direction du nord. Ces énormes bancs partent du large, au niveau du plateau continental peu profond au sud du cap Algulhas, pour rejoindre la côte aux alentours de Port Elizabeth (Cap Est) jusqu’à Durban dans le Kwazulu Natal. Ils n’ont qu’un objectif : frayer dans les eaux chaudes du courant d’Alguhas. Ce courant renvoie le frai vers le plateau continental près du Cap où il peut éclore et grandir dans ces eaux hautement nutritives. Une fois leur taille adulte atteinte, les sardines recommencent leur voyage vers le nord en janvier de l’année suivante. Et l’aventure entre les chasseurs et les traqués recommence, les prédateurs – requins, dauphins, baleines, oiseaux marins et pingouins – raffolant de ce gigantesque garde-manger !

Pour en savoir plus sur la South African Sardine Run Charter Owners’ Association (SASRCOA) : www.sasrcoa.co.za 

En créant des murs de bulles, les dauphins obligent les sardines à se rapprocher de la surface et à y rester. Ils n’ont plus qu’à se servir ! © Expert-Tours

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

POPULAIRE