Agenda

Martinique : inauguration de la réserve naturelle marine Albert Falco

Il y a 2 semaines

La cérémonie d’inauguration de la réserve naturelle territoriale marine du Prêcheur Albert Falco a eu lieu le 27 octobre 2017 en présence notamment de la veuve d’Albert Falco et de ses petites-filles ainsi que du prince Albert II de Monaco. Ce dernier s’est  rendu sur place à bord du Yersin, le navire d’exploration monégasque qui a débuté cet été un tour du monde pour réaliser différentes missions scientifiques en lien avec les océans.

Le nom de la réserve n’a pas été choisi au hasard : Albert Falco, décédé en 2012, était en effet un véritable ambassadeur des océans et amoureux de la Martinique, où il a passé une partie de sa retraite (quant il n’était pas dans sa calanque de Sormiou…).  À l’occasion de l’inauguration de la réserve, un dépôt de gerbe en mer a également été réalisé pour honorer la mémoire du fidèle coéquipier du commandant Cousteau.

Arrivés à bord du Yersin (en arrière plan), le Prince Albert II et la famille d'Albert Falco ont été accueillis par le maire du Prêcheur ainsi qu'un groupe d'enfant avant la cérémonie d'inauguration de la réserve. © Collectivité Territoriale de Martinique (CTM)

Arrivés à bord du Yersin (en arrière plan), le Prince Albert II et la famille d’Albert Falco ont été accueillis par le maire du Prêcheur ainsi qu’un groupe d’enfant avant la cérémonie d’inauguration de la réserve. © Collectivité Territoriale de Martinique (CTM).

Le prince Albert II de Monaco a tenu de son côté à faire un point sur l’intérêt des aires marines protégées. Car la question de la conservation et de la protection de l’univers marin fait partie des priorités de sa fondation créée en 2007.

Créée en 2014, cette réserve est située au bord de la côte nord-ouest de l’île. Regroupant falaises, plages et fonds marins, elle a pour but de protéger la biodiversité de deux sites : les îlets La Perle et la Citadelle. Les fonds sous-marins de cette réserve sont peuplés d’une faune pélagique (marlins, thazards, carangues, barracudas…), de raies aigles et d’une très grande quantité de poissons, pour certains des espèces patrimoniales. Au milieu des tombants, canyons et des zones sableuses, des colonies de coraux acropora palmata, des nurseries et des herbiers peuvent être observés. Ces derniers représentent les principales zones de nourriture pour les tortues, nombreuses à venir pondre sur les plages de la réserve. Sur terre, les zones de nidification d’espèces d’oiseaux protégés, tel que le Phatéon à bec jaune, sont également importantes.

La faune et la flore situées dans cette réserve au nord-est de l'île sont désormais protégées. © Nicolas Barraqué

La faune et la flore situées dans cette réserve, au nord-ouest de la Martinique, sont désormais protégées. © Nicolas Barraqué

Protéger cette biodiversité est un enjeu majeur pour la Martinique. Les activités de pêche par raclage du fond, l’utilisation de casiers, les mouillages fréquents et la circulation importante de bateaux sont mis en cause. Ajoutez à cela les loisirs tels que le PMT non encadré ou les plongeurs débutants ne maîtrisant pas leur mouvements, ce sont autant d’actions humaines qui peuvent abîmer les fonds marins. La création de la réserve Albert Falco permettra de développer des activités marines plus respectueuses de l’environnement (écotourisme, pêche durable…) et de protéger la faune et la flore marines.

Margot Harty

POPULAIRE

    Deep : une mini-série qui met l’apnée sur le devant de la scène

    Plongée souterraine : Frédéric Swierczynski prêt pour une plongée à -300 mètres !