Agenda

Fin du confinement : la plongée de nouveau autorisée !

Il y a 2 semaines

Alors que le début du déconfinement est annoncé pour le 11 mai, nous continuons à mettre à jour cet article, qui a vocation à rassembler jour après jours les informations concernant cette pandémie dans le domaine de la plongée.

Vous pouvez continuer à vous informer régulièrement sur l’évolution de la situation, pays par pays, en consultant les informations de dernières minutes accessible sur le site du ministère des Affaires Étrangères : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

Réalisée par des chercheurs du Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering (CSSE), une carte permet de suivre la situation en temps réel.

!!! MISE À JOUR – 11 mai 2020 !!!

Le décret n° 2020-545 est paru cette nuit.

La plongée est de nouveau autorisée, limitée à des regroupements de 10 personnes maximum, avec respect de gestes barrière, de règles d’hygiène et de distanciation à définir (Guide des modalités des pratiques sportives du ministère des sports en attente de publication) et sous réserve que votre état de santé le permette (rappel : le coronavirus peut atteindre, même sans symptômes, les poumons, le cœur, les reins).

En savoir plus : https://www.plongee-plaisir.com/fr/coronavirus/

N’oubliez pas, plus que jamais le retour à la plongée doit se faire avec prudence et progressivité (et après avis médical si nécessaire).

Avec l’autorisation de la Préfecture maritime de la Méditerranée, du Parc national de Port-Cros et du Parc national des Calanques, les équipes de Plongez ! se sont mises à l’eau vendredi et samedi avec des responsables de club pour constater les éventuels effets de 8 semaines de confinement. Les images de ces plongées sont à découvrir ici.

Mérou et plongeur sur le site de la Gabinière, dans le Parc national de Port-Cros.

Mérou et plongeur sur le site de la Gabinière, dans le Parc national de Port-Cros. © Nicolas Barraqué

 

!!! MISE À JOUR – 4 mai 2020 !!!

Alain Foret, auteur des livres et supports pédagogiques Plongée Plaisir, a mis en ligne 3 dossiers pour que nous puissions tous nous préparer au retour à la plongée, en particulier en comprenant les enjeux, les contraintes et les mesures à mettre en oeuvre et à respecter, pour soi comme pour les autres.

– Le premier porte sur le coronavirus et la plongée, les questions du retour à l’activité (hygiène, mesures barrière et de distanciation) et des conditions de ce retour (levée des interdictions, état de santé, …) : https://www.plongee-plaisir.com/fr/coronavirus/

– Le deuxième concerne  les procédures de nettoyage et de désinfection du matériel : https://www.plongee-plaisir.com/fr/desinfection-des-embouts-buccaux-detendeurs-tubas/

– Le troisième concerne une actualisation de la procédure de secours, dans le cadre de cet épisode sanitaire : https://www.plongee-plaisir.com/fr/procedure-de-secours/

 

!!! MISE À JOUR – 30 avril 2020 !!!

Covid-19 et opérations de plongée : les 10 recommandations de DAN Europe

Communauté des plongeurs, opérateurs du secteur, responsables des centres de plongée… Vous êtes très nombreux à vous poser des dizaines de questions sur les procédures à suivre en vue d’une reprise des activités. Pour répondre à ces questions, l’organisation DAN Europe vient de publier un document intitulé “Covid-19 et opérations de plongée – 10 recommandations sur la prévention et la gestion des risques”.

Ce document – amené à être mis à jour au fil de l’évolution de la situation épidémiologique et réglementaire – fournit des indications sur les procédures de prévention et de gestion des risques que les opérateurs de plongée peuvent adopter dès lors que les autorités autoriseront officiellement la reprise des activités de plongée.

Voici les 10 points développés dans ce document :

  1. Quelles mesures pour la sécurité des clients et du personnel ?
  2. Gestion des opérations de désinfection
  3. Gestion du matériel de location
  4. Gestion du rinçage des équipements de plongée
  5. Mesures à prendre sur les bateaux de plongée
  6. Gestion des vérifications préplongée des binômes et partage des gaz
  7. Gestion du gonflage des blocs de plongée
  8. Mise en oeuvre des premiers soins
  9. Le virus survit-il dans l’eau ?
  10. Procédures opérationnelles et plan d’action d’urgence.

 

Pour rappel, les gestes pour préserver votre santé et celle de votre entourage

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades, garder une distance de sécurité de 2 mètres autour de vous
  • Porter un masque quand on est malade
  • Rester confiné chez soi sauf pour ceux dont la présence physique au travail est indispensable ! N’hésitez pas à faire prendre conscience à vos proches de cette impérieuse nécessité !!!
  • – Si vous avez des questions générales sur le virus, vous pouvez appeler le numéro vert 0.800.130.000 (appel gratuit).
    – Si vous avez de la fièvre, une toux sèche ou des courbatures, vous pouvez appeler votre médecin traitant.
    – En cas de symptômes plus graves, de difficultés respiratoires ou d’urgence vitale, n’allez pas aux urgences, ni chez votre médecin, mais contactez le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes). Restez chez vous et évitez tout contact direct avec votre entourage.
  • Retrouvez toutes les recommandations sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé

!!! MISE À JOUR – 30 mars 2020 !!!

Solidarité EHPAD et FFESSM région Sud

Le matériel d’oxygénothérapie des distributeurs d’O2 ayant été réquisitionné par l’État pour les hôpitaux, nombre de structures médico-sociales comme les EHPAD se trouvent démunies.
Conscient de l’arrivée du pic sanitaire, le Comité régional région Sud de la FFESSM a réalisé en urgence une convention avec le Syndicat  Synerpa des EHPAD de la région PACA pour venir en aide à ces établissements d’hébergement de personnes âgées. Un appel de solidarité auprès de nos centres de plongée vient d’être réalisé ces derniers jours. Une cinquantaine de clubs et structures commerciales se sont portés volontaires pour prêter jusqu’à la fin du confinement leurs kits d’oxygénothérapie.
La convention permet de cadrer la gestion, la récupération du matériel, la durée, la responsabilité assurantielle, l’utilisation d’attestation de déplacement dérogatoire (mission d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative).
À noter : ce matériel d’oxygénothérapie n’a qu’une vocation d’aide temporaire de soutien, en attente des services de secours pour l’évacuation d’un patient vers un plateau technique hospitalier. Depuis la semaine dernière, des premiers cas dans les EHPAD ont pu bénéficier de cette aide.
Président du comité régional FFESSM région Sud, le Docteur Frederic Di Meglio, commente cette information : « le CROS PACA et la Direction Régionale Jeunesse et Sports soutiennent fortement cette mobilisation de nos structures sportives de plongée, la DRJSCS a informé le Ministère et la Préfecture. Soyons conscients que c’est une urgence sanitaire exceptionnelle et que nous sommes dans le cadre d’assistance à personnes en danger, malgré certains esprits chagrins administratifs qui se posent encore des questions. »


!!! MISE À JOUR – 25 mars 2020 !!!

Coronavirus : la mise au point de Decathlon concernant l’usage de son masque Easybreath

Masque Easybreath

Masque de snorkeling Easybreath

L’un des produits phare de la marque de plongée Subea (lire les coulisses du département R&D de la marque dans le n°15 de Plongez !) est présenté depuis plusieurs jours par des internautes comme une alternative aux masques de protection contre le coronavirus. Face à cette information, abondamment relayée face à la pénurie de masque dans de nombreux pays, la marque a réagi dans un communiqué :
« Le masque Easybreath, rendu visible par nombre d’internautes ces derniers jours et présenté comme un éventuel masque de protection au Coronavirus, n’a pas été conçu pour cet usage. Son utilisation initiale demeurant la pratique du snorkeling, nous recommandons donc de ne pas modifier le masque par soi-même ; cela pourrait impacter son fonctionnement, notamment concernant les flux d’air. 
Néanmoins, en parallèle et compte tenu du contexte inédit que nous vivons, les équipes Decathlon, en solidarité et en responsabilité, accompagnent techniquement certains centres de recherche en France, comme à l’étranger, dans le but de réaliser des tests et ainsi voir si le produit peut – ou non – être adapté, notamment en partageant le plan 3D du masque Easybreath. »

Confinement : nouveau décret concernant les déplacements

En vertu d’un décret publié mardi, tout déplacement hors de son domicile est interdit. Des exceptions sont prévues, à condition d’être muni d’une attestation (téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur), pour les cas suivants :

  • trajets domicile-travail et déplacements professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer les achats de première nécessité ou nécessaires à l’activité professionnelle ;
  • déplacements pour motifs de santé qui ne peuvent être différés ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et pour la garde d’enfants ;
  • l’exercice d’une activité physique individuelle, dans la limite d’une heure par jour et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile ;
  • promenades entre personnes vivant au même domicile ou pour les besoins des animaux de compagnie, également limitées à une heure par jour et dans un rayon d’un kilomètre ;
  • déplacements pour répondre à une convocation de la police, de la gendarmerie, de la justice, ou pour participer à des « missions d’intérêt général » à la demande de l’administration.

Bahamas : nouvelles restrictions préventives

Afin d’empêcher la propagation du Covid-19, à compter du mardi 24 mars, 9h, et jusqu’au mardi 31 mars 2020, 9h, les Bahamas ont pris un décret d’urgence supplémentaire.

  • Aucun visiteur n’est autorisé à entrer et à débarquer aux Bahamas pour quelque raison que ce soit, y compris pour le transit.
  • Tous les aéroports, y compris les aéroports privés sont fermés aux vols internationaux entrants, sauf autorisation écrite de l’autorité compétente.
  • Tous les ports maritimes sont fermés aux transports maritimes régionaux et internationaux et à la navigation privée (sauf vols ou navires sortants, vols ou navires de fret, vols commerciaux, vols médicaux d’urgence ou vols d’urgence approuvés par l’autorité de l’aviation civile).
  • Tous les visiteurs internationaux se trouvant actuellement aux Bahamas sont priés de prendre immédiatement contact avec leur compagnie aérienne pour organiser leur voyage afin de rentrer chez eux en toute sécurité. Ceux qui choisissent de rester aux Bahamas doivent se préparer à le faire pour une période indéterminée.
  • Il est interdit de proposer à la location ou de chercher à voyager sur un bateau postal, naviguant entre les îles, sauf pour le transport de fret ; ou le transport maritime commercial privé entre les îles.
  • Tous les résidents sont soumis à un couvre-feu de 24 heures et doivent rester à la maison pour éviter tout contact avec l’extérieur, sauf pour ceux qui ont été considérés comme des travailleurs essentiels, ou qui ont une autorisation spéciale du commissaire de police.
  • Les résidents peuvent quitter leur domicile pour des déplacements essentiels chez le médecin, à l’épicerie, à la banque, à la pharmacie ou pour faire le plein de carburant ; ainsi que pour faire de l’exercice en plein air, sans dépasser une heure et demie par jour entre 5 heures et 21 heures.
  • Des distances sociales d’au moins 1,80 m doivent être respectées à tout moment en dehors du domicile.
  • Toutes les plages publiques, les marchés et les quais seront fermés, et aucun véhicule n’est autorisé sur les voies publiques ou privées dans un but autre que celui indiqué ci-dessus.


!!! MISE À JOUR – 22 mars 2020 !!!

Vols entre la métropole et l’Outre-Mer interdits

Les vols entre la métropole et les départements et collectivités d’Outre-Mer (Martinique, Mayotte, Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Saint Martin et Saint-Barthélemy) seront interdits à partir de lundi à zéro heure, et jusqu’au 15 avril, selon un arrêté publié le 22 mars au Journal Officiel.
Selon cet arrêté publié, “Sont interdits jusqu’au 15 avril 2020, sauf s’ils relèvent de l’une des exceptions mentionnées au II, les déplacements de personnes par transport commercial aérien :
– au départ du territoire hexagonal et à destination de La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy ;
– au départ de l’une de ces collectivités et à destination du territoire hexagonal ;
– au transport commercial aérien entre ces collectivités.”

Les déplacements entre ces îles est également interdit sauf dérogation pour des motifs “impérieux d’ordre personnel ou familial“, de “santé relevant de l’urgence” ou “professionnel ne pouvant être différé”.

!!! MISE À JOUR – 20 mars 2020 !!!

Gestion de crise chez les TO

En cette période de crise sanitaire sans précédent, nombreux sont les plongeurs qui devaient partir prochainement en voyage et qui se posent donc des questions concernant leur départ. Les tour-opérateurs sont sur le pont, voici leurs informations au fur et à mesure que nous les recevons (TO par ordre alphabétique).

Aquarev

“Les frontières de la France sont fermées ainsi que celles de pays vers lesquels nombre de nos amis plongeurs se rendent. De même, les compagnies aériennes ont réduit drastiquement leurs plans de vols, rendant de facto impossible le fait de quitter le pays. Nous sommes dans une situation de confinement presque total et chaque heure qui passe apporte son lot de changements.
– Pour les voyages prévus jusqu’au 30 avril 2020 : devant l’impossibilité d’assurer les prestations à destination et l’incertitude des retours : tous les départs jusqu’au 30 avril inclus sont reportés avec émission d’un à-valoir valable jusqu’au 31 décembre 2020 inclus au minimum, d’un montant égal à la valeur payée de votre voyage. Votre conseiller Aquarev va se rapprocher de vous dans les heures qui viennent afin d’examiner avec vous la meilleure solution possible pour vous. Si la communication n’a pu s’établir, nous vous remercions de vous rapprocher de nous par mail ou tout moyen à votre convenance.
– Pour les voyages prévus après le 30 avril 2020 : à ce jour, normalement, tous les départs sont maintenus. Cependant, la situation étant fort instable, des changements peuvent amener les autorités françaises à prendre des décisions comme un allongement de la période de confinement. Nous ne manquerions pas de vous informer de ces changements. Notre équipe reste vigilante et suit l’évolution des choses heure par heure.”

C6Bo

” Conformément aux consignes du gouvernement, notre bureau sera fermé jusqu’à nouvel ordre. Tous nos collaborateurs assurent la continuité de nos services en télétravail. Nous disposons de tout l’équipement et des données nécessaires pour parvenir à traiter vos demandes. Aussi, nous vous invitons à privilégier les contacts par email pour toute correspondance avec nous.
– Pour les voyages prévus jusqu’au 30 avril 2020 inclus : en raison de cette situation exceptionnelle, les gouvernements et autorités concernés ferment les frontières et limitent les déplacements, les arrivées comme les départs. Les compagnies aériennes ne peuvent plus transporter de voyageurs et poursuivre leurs itinéraires habituels. Par conséquent et conformément au report annoncé par le SETO à ce jour, tous les départs prévus jusqu’au 30 avril inclus ne peuvent être maintenus et seront reportés. Ainsi, pour tous les départs concernés, nous vous proposons un report de votre voyage sur un an. Vous bénéficierez d’un à-valoir du montant de votre voyage initial, valable uniquement sur la destination d’origine. Aucun remboursement ne sera effectué. Un nouveau devis sera établi au plus juste, nous limiterons au maximum les différences tarifaires, mais il est possible, en fonction des périodes, que le prix soit plus élevé. La différence tarifaire éventuelle sera donc facturée. Les clients concernés seront informés dans les meilleurs délais.
– Pour les voyages prévus à compter du 1er mai 2020 : les départs sur les destinations non impactées sont pour l’instant maintenus. La situation est toutefois susceptible d’évoluer.
Si vous souhaitez annuler votre voyage sur des destinations et dates non concernées par ces mesures, les conditions générales de vente s’appliquent. Des frais d’annulation seront par conséquent retenus sur le montant total du voyage.”

Spots d’Evasion

” La suspension début février de certaines liaisons aériennes en Asie nous a directement impactés et a été le début d’une longue série de suspensions de vols, de fermetures de lignes aériennes et de frontières pour en arriver aujourd’hui à cette situation de confinement que nous n’aurions jamais imaginée il y encore quelques semaines.
Notre priorité est la sécurité sanitaire de nos clients, de nos collaborateurs et de nos proches. Nous n’avons malheureusement aucune emprise ni aucun pouvoir sur les annulations de vols, les fermetures de frontières et la restriction des déplacements décidée par le Président de la République. La seule chose que nous pouvons faire est de respecter les consignes et les mesures prises pour endiguer la propagation du virus.
Nous avons mis en place des mesures de télétravail et nous sommes mobilisés pour traiter tous les dossiers de nos clients. Nous vous recommandons de privilégier les contacts par mail plutôt que par téléphone. La direction est présente au bureau pour répondre aux appels urgents.
Concrètement, notre première préoccupation aujourd’hui est de tout mettre en œuvre pour que nos clients encore à l’étranger puissent rentrer en France dans un court délai.
Report des voyages : nous appliquons la directive temporaire et dérogatoire donnée à l’ensemble des professionnels du tourisme par le gouvernement (qui prendra la forme d’une ordonnance dans les prochains jours) qui est de reporter les voyages prévus par l’émission d’un à-valoir et suivons les recommandations de nos instances professionnelles, le SETO (Syndicat des entreprises du tour-operating) et les Entreprises du voyage. Spots d’Evasion, comme toutes les agences de voyages françaises, n’a donc pas d’autre choix que de proposer un report des voyages prévus jusqu’au 30 avril (date susceptible d’évoluer en fonction des recommandations sanitaires, des directives gouvernementales et des mesures de suspensions de vols des compagnies aériennes), en total accord avec les directives gouvernementales et en total respect de la règlementation qui vient de s’adapter à cette situation hors norme.
– Départ programmé jusqu’au 30 avril 2020 : nos clients bénéficieront d’un à-valoir de la valeur du voyage réservé et payé (même destination, mêmes prestations) valable jusqu’au 31 décembre 2020 (ou jusqu’en 2021 selon les cas – les modalités sont en cours de validation par le gouvernement). Nos équipes ont pris contact avec nos clients pour les informer de la situation. Nous traiterons tous les dossiers au cas par cas avec eux pour trouver la solution la plus adaptée à leurs contraintes.
– Pour les voyages prévus à partir du 1er mai 2020 : à la date du 19 mars, les voyages prévus à partir du 1er mai 2020 sont tous maintenus. Certains pourront être reportés en fonction des plans de vols des compagnies aériennes et des décisions de fermeture des frontières des pays de destination. Compte tenu de l’évolution de la crise sanitaire et des décisions en matière de restriction de voyage, ces dates pourront être modifiées à tout moment.”

Subocea

“Le tourisme est touché par l’ampleur du virus et par les mesures prises pour endiguer sa propagation. Les conséquences impactent directement les voyageurs et plongeurs du monde entier. Par soucis de sécurité nationale mais également mondiale, il nous faut respecter les consignes prescrites par les autorités en charge.
Les compagnies aériennes suivent les recommandations des gouvernements qui eux-mêmes sont accompagnés par des experts scientifiques pour prendre les mesures nécessaires pour contrer la maladie. Pour éviter de propager le virus, certaines frontières ferment jour après jour pour protéger les populations.
Nos équipes sont conscientes de l’impact direct sur vos voyages plongée et sont mobilisées pour faire face à cette situation inédite et trouver des solutions. Une cellule de crise a été mise en place pour vous accompagner.
En fonction de votre date de départ et destination, des mesures ont été prises en réponse à cette crise mondiale :
– Pour les voyages prévus jusqu’au 30 avril 2020 : ils ne peuvent malheureusement pas avoir lieu. Nos équipes sont à votre écoute et font tout ce qui est en leur pouvoir pour vous accompagner et vous apporter des solutions. En réponse à cette situation, nous vous ferons parvenir un à-valoir de la valeur payée de votre voyage, valable jusqu’au 31/12/2020 pour organiser votre voyage sur la même destination. Votre conseiller voyage devrait se rapprocher de vous dans les plus brefs délais. Si ce n’est pas le cas, nous vous invitons à le contacter dès que possible pour réfléchir ensemble à une reprogrammation de vos vacances.
– Pour les voyages prévus après le 30 avril 2020 : à date, les départs sont maintenus. La situation pouvant évoluée à tout moment, nous ne manquerons pas de vous tenir informés. Les informations répertoriées sur cette page sont mises à jour toutes les 24 heures pour vous permettre de suivre l’évolution des mesures prises.
– Pour les réservations faites entre le 17 mars et le 20 mai 2020 : nous adaptons nos conditions générales de vente à la situation. Pour toute réservation faite jusqu’au 20 mai 2020, les annulations et remboursements sans frais pourront vous être proposés pour cause de Covid-19.”

 

Covid-19 et assurance DAN

Voici les dernières recommandations de DAN concernant les limitations supplémentaires imposées aux voyageurs et les considérations sur les activités de plongée :  “Tout le monde est conscient de la crise actuelle et nous, chez DAN, sommes certains que nos membres seront à l’avant-garde de la prévention de la propagation des maladies. Il est de notre devoir de rester en sécurité non seulement parce que tout comportement à risque sera considéré comme de la négligence et compromettra ainsi nos chances d’être aidé, mais aussi en tant que leaders en matière de santé et de sécurité, nous devons montrer l’exemple.
L’actuelle pandémie de coronavirus a rendu le déplacement des individus d’un pays à l’autre, même pour des raisons médicales, beaucoup plus difficile en raison de l’absence de vols autres que ceux organisés par les gouvernements pour rapatrier leurs citoyens encore en bonne santé. Il est très probable que les personnes malades devront être traitées in situ, indépendamment de la disponibilité ou non des installations, y compris des centres de traitement des plongeurs.
Notre recommandation à tous les membres de DAN est de ne pas s’exposer à des risques inutiles en ce moment particulier. Cela comprend la limitation ou l’abstention des activités de plongée, en raison de l’indisponibilité croissante des installations de traitement appropriées en cas d’ADD.
Les membres doivent profiter de toute occasion pou rentrer chez eux dès qu’une telle opportunité se présente, plutôt que de risquer de rester pris au piège dans un pays étranger pendant peut-être plusieurs semaines.
N’oubliez pas qu’il est de la plus haute importance de vous tenir informé des instructions actuelles émises par votre pays de résidence et de celles du pays où vous vous trouvez actuellement et de les suivre strictement.”

Un A380 sur le tarmac de l'aéroport de l'île Maurice.

Un A380 sur le tarmac de l’aéroport de l’île Maurice.

!!! MISE À JOUR – 18 mars 2020 !!!

RAPPEL : toutes les activités nautiques interdites

Afin de prévenir la propagation du virus Covid-19 et de protéger la population, les services de l’Etat rappellent que le décret du 16 mars 2020 interdit jusqu’au 31 mars 2020 le déplacement de toute personne hors de son domicile.
La problématique en mer n’est pas différente : toute activité maritime et littorales de plaisance et de loisirs nautiques dans leur acceptation la plus large (surf, voile, plongée, sports de glisse…), qu’elles soient pratiquées en groupe ou seul, encadrées ou non.
Aucune des 5 exceptions figurant dans le décret ne justifie la pratique de quelque activité nautique que ce soit, aucune d’entre elles ne pouvant constituer un motif légitime de sortir de son domicile.
Certaines de ces activités nautiques font par ailleurs peser sur les services de secours et les structures médicales une charge incompatible avec la situation dans laquelle se trouve le pays actuellement.
Nous ne le répèterons jamais assez : RESTEZ CHEZ VOUS !!!!!!

Situation aérienne

– Air Corsica : La compagnie assurera un service aérien public minimum à partir de ce 18 mars 2020 et pour les quinze prochains jours. La totalité des vols réguliers programmés sont annulés. “Un programme minimum est déclenché sur les 12 lignes relevant du service public, afin de permettre de maintenir la Continuité Territoriale au bénéfice des personnes ayant des besoins impératifs de déplacement ainsi que pour l’acheminement du fret, des prélèvements médicaux et du sang“.

– Air France : La compagnie suspend ses vols entre Paris et Tahiti à compter du 28 mars 2020 et jusqu’au 3 mai inclus. Des solutions de ré-acheminement ont déjà été proposées à la plupart des clients souhaitant rentrer d’ici le 27 mars 2020.

 

!!! MISE À JOUR – 17 mars 2020 !!!

Allocation du Président de la République le 16 mars à 20h

À partir d’aujourd’hui à midi, et pour 15 jours au moins, nos déplacements doivent être très fortement réduits. Les regroupements familiaux ou amicaux ne seront plus permis. Les frontières européennes (espace Schengen) sont également fermées à compter d’aujourd’hui midi, et ceci pendant 30 jours.
Les seuls déplacements autorisés par l’article 1er du décret du 16 mars 2020 dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19 sont les suivants :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité́ professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr) ;
  • déplacements pour motif de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants ;
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.

Rappelons-le, le secteur de la plongée est concerné par ces mesures de confinements, il faut que nous soyons tous responsables et que nous suivions scrupuleusement les consignes afin de limiter la propagation du virus !

Le point concernant les voyages de plongée (et autres)

Voici des liens vers des pages qui vous permettront de suivre la situation au cas par cas.

Pour suivre la situation compagnie aérienne par compagnie aérienne.

Les pays où les Français sont interdits (ou leur situation compliquée).
Concernant les destinations “plongée” :
– A compter du 19 mars 2020, et pendant 30 jours, les Bahamas ont décidé d’interdire l’entrée sur le territoire aux personnes ayant séjourné et/ou transité dans l’un des pays de l’espace Schengen dont la France fait partie, en Irlande ou au Royaume-Uni.
– A partir de mercredi 18 mars, tous les passagers en provenance de l’Union européenne, du Royaume-Uni, de l’Irlande et de la Suisse seront interdits d’accès à l’île Maurice, pour une période de 14 jours, annonce l’Office du tourisme.
– Les Maldives restreignent l’accès à leur territoire des passagers en provenance de France, d’Espagne et d’Italie, depuis le 15 mars 2020. « Il convient de reporter les voyages aux Maldives en attendant que la situation se rétablisse », souligne le Quai d’Orsay.

!!! MISE À JOUR – 16 mars 2020 !!!

Fermeture et arrêt des activités pour les centres de plongée jusqu’au 15 avril

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé samedi 14 mars au soir la fermeture dès minuit de tous les « lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays ». Cette déclaration a été complétée dimanche 15 mars par un arrêté qui est très clair : les établissements d’activités physiques ou sportives (dont la plongée, l’apnée et les autres activités associées), accueillant par définition du public, sont fermés jusqu’au 15 avril 2020, qu’ils soient couverts ou de plein air.

Sont notamment concernés, en lien avec la plongée, les établissements relevant des catégories suivantes :
– au titre de la catégorie M : magasins de vente et centres commerciaux, sauf pour leurs activités de livraison et de retraits de commandes ;
– au titre de la catégorie X : établissements sportifs couverts (notamment les piscines et fosses) ;
– au titre de la catégorie PA : établissements de plein air.
(retrouvez l’intégralité de cette liste, ainsi que les exceptions, sur le site Plongee-Plaisir).

Cette mesure s’applique également dans les départements et régions d’Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Mayotte), à Saint-Martin-Saint Barthélémy et à Saint-Pierre-et-Miquelon à compter du 16 mars.
Pour le moment seuls les territoires du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Wallis et Futuna) ne sont pas évoqués.

La situation en Indonésie, destination phare pour les plongeurs

En Indonésie comme pour tous les pays touchés par le Covid-19, le bilan s’alourdit chaque jour. Voici un extrait du communiqué de l’ambassade de France à Jakarta : “Selon les autorités locales, 5 villes/zones sont particulièrement affectées sur le territoire. Il s’agit du grand Jakarta, Bali, Bandung (Java ouest), Yogyakarta et Solo (Java centre), Manado (Sulawesi) et Pontianak (Kalimantan).
L’agence nationale de gestion des catastrophes (BNPB) a qualifié l’épidémie de catastrophe nationale. Le Gouvernement a annoncé le déploiement de 10.000 kits de dépistage dans plusieurs régions et le soutien des étudiants en médecine au personnel médical des hôpitaux référents.
A Jakarta, le Gouverneur a ordonné la fermeture temporaire des lieux de culture et de récréation (musées, parc d’attraction, zoo, …) et d’éducation (écoles, Universités, cours privés, …). Il a exhorté les habitants à limiter autant que possible les interactions et à renoncer aux déplacements non essentiels.
Les Gouverneurs des provinces de Java ouest, Aceh, Banten ont annoncé également la fermeture des écoles. D’autres régions devraient suivre dans cette voie, à moins que le Ministère de l’Education ne prenne, au niveau national, cette décision qui relève normalement de la prérogative des régions.
Sur un plan individuel, il importe de respecter les consignes en appliquant les gestes barrière et en évitant, autant que possible, les activités à l’extérieur et déplacements non essentiels. Pour rappel, vous trouverez toutes les informations utiles sur le site de l’Ambassade.

Communiqué des entreprises du voyage

Dans les circonstances inédites et extrêmes que nous vivons, un communiqué émanant des entreprises du voyage, de l’association professionnelle de solidarité du tourisme, de Cruises Lines International Association et du Syndicat des Entreprises du Tour Operating (SETO) indique : ” Ni le code du tourisme, ni la directive sur les voyages à forfait n’ont été pensés et rédigés pour tenir compte (de la situation actuelle). Selon nous, ces textes deviennent factuellement inapplicables. Ainsi, pour les clients qui ne peuvent être accueillis dans les différents pays n’acceptant plus les Français ou organisant des mises en quarantaine obligatoires, nous recommandons aux agences de reporter le voyage à une date ultérieure.” Les professionnels du tourisme privilégient donc le report des voyages pour les personnes ne pouvant être accueillis dans les différents pays évoqués ci-dessus, notamment en leur proposant un avoir.
Dans ce contexte“, poursuit le communiqué, “les organisations professionnelles ont demandé de toute urgence au gouvernement de prendre les mesures permettant de mettre en œuvre ces recommandations sur le plan juridique afin de tenir compte de cette situation exceptionnelle et particulière. En dérogeant à sa règlementation habituelle, l’Italie a d’ores et déjà pris par décret les dispositions permettant le report des voyages sous forme d’avoir en lieu et place des annulations.

 

!!! MISE À JOUR – 13 mars 2020 !!!

Clubs et centres de plongée : désinfectez correctement le matériel de plongée

Les plongeurs se posent des questions sur la transmission de maladies lors de l’utilisation de matériel de location (ou de prêt), des informations préliminaires suggérant que le nouveau coronavirus pourrait survivre quelques heures en surface.
En tout état de cause, il est primordial d’assainir correctement les équipements, en particulier : les embouts du deuxième étage du détendeur, les tubas, les embouts des inflateurs des gilets stabilisateurs, et l’intérieur des masques.

Pour DAN Europe (Divers Alert Network Europe), l’organisation médicale et de recherche internationale à but non lucratif dédiée à la sécurité et à la santé des plongeurs, les produits d’entretien ménagers sont aussi efficaces contre le Covid-19 que contre les virus du rhume et de la grippe. À cet égard, DAN recommande l’utilisation d’une solution aqueuse à 1% d’hypochlorite de sodium (eau de javel) avec un temps d’application supérieur à 15 minutes, en veillant à ce que la solution atteigne chaque partie à désinfecter (immersion totale). Veillez à utiliser le produit en suivant les instructions du fabricant et à le rincer à l’eau douce.
Pour les surfaces courantes (tables, poignées, interrupteurs, chaises, etc.), n’utiliser que des produits agréés pour la désinfection des surfaces, tels que des sprays ou des désinfectants appropriés (si possible éviter les lingettes qui ont un impact négatif sur l’environnement).
DAN Europe précise de bien faire attention à ce que les produits couramment utilisés pour nettoyer le matériel de plongée – rince-bouches ou sprays antibactériens et à la chlorhexidine – sont inefficaces contre les coronavirus. Rien ne prouve que l’application d’eau chaude savonneuse soit efficace en matière de désinfection, sauf à des températures supérieures à 40°C et pour des durées d’application supérieures à 20 minutes (par exemple, lavage en machine).
L’utilisation de produits de désinfection de surface approuvés, avec des procédures autres que l’immersion totale dans une solution d’hypochlorite de sodium comme indiqué ci-dessus, ne garantit pas la désinfection du matériel de plongée.

Frédéric Di Meglio, médecin chirurgien ORL et président du comité régional PACA de la FFESSM, rappelle de son côté que bien que le code du sport impose depuis 2012 la désinfection des embouts avant chaque plongée en cas de changement d’utilisateur, « certains produits biocides de désinfection de contact, vendus dans le commerce, ne respectent pas la virucidie (pour la destruction des virus type hépatite, herpès, influenza, hiv…) nécessaire. Il faut que les clubs et centres de plongée, que ce soit pour le prêt de matériel lors de séances d’entraînement en piscine ou la location dans un cadre commercial, s’assurent, dans le contexte épidémique actuel, que la notice technique du produit spécifie bien la norme virucide EN 13610, qui valide un temps de contact optimal de 15 minutes. »
En 2016, en tant que médecin du comité directeur national de la FFESSM, Frédéric Di Meglio avait travaillé sur ce sujet avec la recherche d’un biocide désinfectant non toxique pour l’homme, non agressif pour le matériel et non polluant pour l’environnement (sécurité écologique de biodégradabilité). « Le peroxyde d’hydrogène avait été choisi (Ecosterix H2O). J’avais à l’époque exigé en plus du laboratoire la norme plus restrictive EN 13610. Un laboratoire indépendant avait réalisé un essai scientifique début 2017 qui s’était révélé concluant, permettant le choix conseil final de la FFESSM pour ce produit et la désinfection des embouts de détendeur et de tuba. Donc vérifiez bien la virucidie du produit que vous utilisez dans votre club ! »

 

!!! MISE À JOUR – 11 mars 2020 !!!

Voyages plongée : témoignages et conseils des tour-opérateurs

– Karine Jamin, chef de produit plongée chez Ultramarina (le 11/03/2020) : « C’est devenu compliqué, nos fournisseurs sont en train de modifier leurs conditions d’annulation. Deux situations à gérer : les voyages vers des pays interdits par le gouvernement français, dans ce cas le voyage est remboursé à 100 %. Pour toutes les autres destinations, pour lesquelles il n’y a pas d’interdiction de voyager par le ministère des Affaires étrangères, il n’y a pas de raison de rembourser. Cela se gère au cas par cas, quand c’est possible on essaie de reporter le voyage. Il ne faut pas partir dans la psychose, si on peut comprendre que l’on se pose des questions sur les déplacements pour les prochaines semaines, je pense qu’il ne faut pas remettre en cause un voyage à moyen terme, dans les prochains mois. Nous continuons à faire des devis pour cet été, pour la fin de l’année. Quand ça va repartir ça va repartir vite, il ne faut pas d’arrêter de vivre. »

– Ziad EL ZEIN, responsable de Nature Plongée (le 11/03/2020) : « Pour l’instant, la seule destination impactée pour nous ce sont les États fédérés de Micronésie (Guam, aéroport américain, passage obligé pour aller sur Yap et Truk) – avec l’interdiction pour les Français d’atterrir aux USA depuis le 11 mars. Du coup si on ne peut pas reporter, on rembourse le voyage. Certains annulent car ils ont peur de voyager, et quand ils n’ont que 150 € de frais d’annulation, ça ne leur pose pas trop de problème. Sinon, on essaie de négocier avec notre prestataire sur place un report du voyage.
La majorité de nos voyageurs continuent de partir, avec un certificat médical de non-présence de symptômes (absence de fièvre, de toux…), demandé par de nombreux pays n’ayant pas fermé leurs frontières. Que les pays prennent des mesures concernant l’entrée sur leur territoire, c’est normal. Nous incitons tous nos voyageurs à prendre des précautions élémentaires pendant le voyage, se laver les mains le plus souvent possible, désinfecter l’écran tactile et les accoudoirs de votre siège dans l’avion… Mais en règle générale les gens ont quand même envie de partir, de faire des plans. Ce matin j’ai même fait un devis pour 2022. »

Atterrissage d'un vol sur l'île de Saint-Martin.

Atterrissage d’un vol sur l’île de Saint-Martin. © Sandrine Leveugle-Souan

Témoignages des centres de plongée et croisiéristes

  • Aquasport Diving Center à Lanzarote : « Pour les plongeurs tout se passe bien pour l’instant. Nous faisons de jolies plongées dans le meilleur des mondes. Nous n’avons rien changé à nos habitudes pour le moment, puisqu’il ne se passe rien de spécial ici. Nous n’avons pas fait de stock de pâtes ou de riz et encore moins de PQ. Arrêtez de regarder ou d’écouter les médias qui se servent de vous et cela marche. »
  • Diving Attitude, croisiériste en mer Rouge : via sa dernière newsletter, le croisiériste (bateaux Exocet et Atlantis) s’engage à reporter votre croisière dans l’année si vous réservez et que vous ne pouvez pas venir suite à un renforcement des restrictions de voyage du Quai d’Orsay ou si vous êtes malade du Covid-19 ou en quarantaine. Par ailleurs, un certain nombre de précautions ont été mises en place sur les bateaux, qui doivent être suivies par l’équipage, les équipes de moniteurs et les plongeurs.
    Diving Attitude met à disposition des distributeurs de gel hydroalcoolique, ainsi que des thermomètres. Ils ont ajouté plusieurs postes de distribution de savon pour se laver les mains et ont augmenté leur stock de mouchoirs en papier. Ils ont apporté à bord un stock de spray désinfectant à vaporiser sur les canapés des pièces communes et sur les matelas entre 2 croisières. L’équipage a été sensibilité et formé pour nettoyer plus fréquemment les poignées de portes, les tables et les rambardes en inox.
    Enfin, le croisiériste informe sur son intention d’isoler « autant que possible le personnel ou le plongeur qui semblera atteint d’une infection, et dans le cas d’une suspicion d’infection, nous interromprons immédiatement la croisière et rentrerons à la marina pour que la personne infectée soit prise en charge. »
  • Fred Lombard, centre de plongée à Safaga, mer Rouge : sur Facebook, le centre rassure les plongeurs : « Les vols ne sont pas annulés ! La seule chose c’est qu’une fois arrivé à l’aéroport en Égypte vous aurez à remplir une fiche sanitaire et passer un test de température…. et ensuite plouf dans la grande bleue avec ses poissons multicolores ! »
  • Scubaqua Dive Center, Saint-Eustache (Caraïbes) : « pour le moment la situation à St. Eustache est comme d’habitude, à savoir que les plongeurs arrivent et partent, et profitent un maximum de leur séjour. Nous sommes prêts à faire face à une éventuelle crise, qui n’en est pas encore une pour le moment. Nous invitons les plongeurs à continuer à venir nous rejoindre et à profiter de belles vacances, aussi longtemps que les compagnies aériennes Air France, Air Caraïbes et Winair volent. »

Dans un centre de plongée.

Article et photos : Sandrine Leveugle-Souan

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
cederic henaultPatrick Nihous Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Patrick Nihous
Invité

Le Vietnam a d’abord annoncé le 10 mars le retour des visas obligatoires pour les séjours < 16 jours sur place puis la mise en place des formulaires de santé. Il fallait comprendre également le risque possible de 14zaine pour tous les passagers d'un vol si un seul passager présentait les symptomes du Covid-19. Finalement, le Vietnam a fermé ses frontières pour 30 jours à partir su 15 mars. Dans ces épreuves inédites et quotidiennes qui nous ont obligé à décaler 10 groupes qui partaient initialement entre le 11 mars et le 6 avril, nous avons la satisfaction d'avoir déjà… Lire la suite »

cederic henault
Invité

Bonjour Patrick , ici au vietnam effectivement les séjours de 15 jours sans visa ont été supprimer . actuellement les frontières sont fermées mais il est toujours possible de sortir .
je crois savoir que vous connaissez Nha trang donc juste pour info aujourd’hui sur Hon mun seulement 3 dive center etaient present.
si vous avez besoin d’infos n’hesitez pas
cordialement Cédéric

POPULAIRE

    Croisière aux Maldives

    Fin du confinement : la plongée de nouveau autorisée !

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama