Non classé

Les îles de la Société, pour toutes les envies d’immersion

Il y a 2 mois

Porte d’entrée de votre séjour polynésien, Les îles de la Société regroupent l’archipel des îles du vent et celui des îles sous le vent.

Tahiti, Moorea, Taha’a, Raiatea, Bora Bora, Huahine… Les noms de chacune de ces îles invitent au rêve les plongeurs autant que les non pratiquants ! Sous l’eau c’est une véritable festival de coraux variés, d’éponges, de tortues, napoléons, raies mantas, carangues, requins, balistes, murènes, barracudas, et, de juillet à octobre, les baleines à bosse rejoignent tout ce beau monde.

Tahiti, un appel à l’exploration

Première rencontre avec la Polynésie française, Tahiti saura vous charmer dès votre arrivée à Papeete avec son relief verdoyant, ses plages paradisiaques et son eau turquoise. Sous l’eau également, vous profiterez de plongées variées et de fonds colorés.

Il n’est pas rare de rencontrer les grands dauphins. © Vincent Truchet

On plonge à Tahiti tant sur la grande île Tahiti Nui, à l’ouest, que sur la petite île, Tahiti Iti, à l’est. Vous y rencontrerez de nombreuses tortues très peu farouches, notamment sur les sites de La Source ou du Plateau des tortues. Les récifs extérieurs offrent de nombreuses possibilités de plonger sur des tombants. Ils ont la particularité d’être recouverts de petites gorgones jaunes et oranges. Les coraux également sont bien présents ! Bancs de carangues, barracudas, requins de récif et murènes sont omniprésents et vous croiserez également des dauphins, poissons-papillons, poissons-perroquets, cochers… autour des patates de corail et au-dessus des récifs. Du côté de Tahiti Iti, dans une eau limpides au bleu profond, vous plongerez sur des sites pleins de relief avec des canyons, des cheminées à explorer et abritant balistes, murènes javanaises et autres carangues. Autre particularité de Tahiti, sur la côte ouest, au large de Faa’a, vous pouvez découvrir trois épaves ! Un hydravion Catalina, un petit avion Cessna et un ancien dragueur de mines appelé La Goelette vous offrent un joli terrain d’exploration, poissonneux, entre 7 et 22 mètres. Pour les non plongeurs, l’exploration du lagon en PMT permet de belles découvertes ! Raies pastenagues, poissons-chrirurgiens et poissons-papillons s’en donnent à cœur joie et même de petits requins pointes noires s’invitent lors de vos sorties PMT. La côte ouest de l’île est particulièrement adaptée à la randonnée palmée. En dehors du lagon, vous pourrez également découvrir les récifs coralliens frangeants abritant une multitude de petits poissons, demoiselles, poulpes, poissons-clowns dans leurs anémones… Si vous êtes accompagné d’un guide, rendez-vous dans l’une des passes pour rencontrer les raies mantas. Mais Attention ! Les courants sont forts.

Moorea, la cour des citrons

Moorea est réputée pour ses magnifiques reliefs montagneux, pour les deux sublimes baies sculptant sa côte septentrionale : la baie de Cook et la Baie d’Opunohu, mais également pour abriter les impressionnants requins-citrons.

Les citrons, reconnaissables à leur taille imposante, en comparaison avec les autres espèces habituellement croisées dans ces eaux, et leur couleur claire, se joindront aux plongeurs sur plusieurs sites autour de l’île. La plupart des sites sont accessibles à tous les niveaux de plongeurs et les amateurs de randonnée palmée pourront également trouver leur bonheur dans le lagon, notamment la compagnie de nombreuses raies pastenagues. Moorea possède de beaux sites avec un jardin corallien abritant des nuées de poissons, des anémones et leurs familles de clowns, des balistes, perroquets, papillons, cochers ainsi que des tortues. Dans le bleu, les raies-léopard, thons et requins ne sont jamais bien loin. Le site le plus réputé est le Tiki, un véritable aquarium plein de vie avec des myriades de petits poissons tropicaux, des requins pointes noires et parfois quelques citrons dans une eau cristalline. Pour les plongeurs pouvant se rendre à 40 mètres de profondeur, un très beau site arbore des coraux en forme de roses, un spectacle toujours incroyable, lors duquel quelques requins peuvent faire leur apparition. La plongée à Moorea vous donne l’opportunité d’explorer des canyons, des surplombs, des grottes… Plongez également dans la passe de Taotoi qui voit passer de nombreuses espèces en son cœur et sur son récif : raies-léopards, citrons, requins nourrices, tortues, murènes, poissons-lions.

En PMT, nager avec les baleines à bosse. © Vincent Truchet

Enfin, entre les mois d’août et de novembre, les baleines à bosse choisissent les eaux de Moorea pour se reproduire et mettre bas. Vous pouvez alors vous mettre à l’eau aux côtés des géantes et de leur baleineau. Toujours, évidemment, dans le respect des animaux et accompagnés d’un guide agréé.

Les deux sœurs, Raiatea et Taha’a

Raiatea, île sacrée avec son imposant Mont Temehani, et Taha’a, d’où s’échappent de divins arômes de vanille, sont deux îles bien distinctes mais les deux voisines sont si proches qu’elles partagent le même lagon. Elles se découvrent donc bien souvent en tandem, les centres de plongée visitant les sites de l’une et de l’autre sans problème.

Impressionnant Napoléon dans des eaux peu profondes du lagon. © Vincent Truchet

Comme beaucoup d’îles polynésiennes, Raiatea abrite au-delà de 40 mètres de profondeur de belles roses de corail, ses passes (Miri Miri et Te Ava Piti) voient circuler requins gris, pointes noires et pointes blanches, raies, napoléons, perches, bancs de carangues et bancs de platax, de grands mérous et des thons dents de chien. Les tombants sont couverts par endroits de très beaux coraux jaunes et de coraux violets. LA plongée de Raiatea est l’une des plus grandes épaves de Polynésie, le Nordby ! Cet imposant navire danois de plus de 50 mètres de long repose couché sur bâbord entre 19 et 30 mètres de profondeur. Sa taille conséquente permet de pénétrer à l’intérieur sans problème et toute la faune habituelle se l’est approprié : poissons-chirurgiens, poissons-pierres, poissons-lions, carangues grosse tête, poissons-anges, crevettes, poissons-feuilles ainsi que de belles éponges encroûtantes aux couleurs chatoyantes. Cette épave est également un must de la plongée de nuit où vous pourrez observer de beaux coraux noirs et une myriade de nudibranches.

Taha’a est entourée de nombreux motu (îlots) et son lagon est couvert de jardins coralliens pleins de vie et servant de nurserie aux juvéniles de toutes les espèces de poissons de la zone. Ses passes sont également lieu de rendez-vous de nombreuses espèces de gros, particulièrement la passe de Céran, et ses deux grands pitons rocheux dont il est possible de faire le tour avant de s’y poser pour admirer le ballet offrant la passe : requins gris, bancs de carangues, napoléons, poissons-perroquets et poissons-soldats. Pour les plongeurs très expérimentés et habitués aux plongées souterraines et profondes, le site du trou de la pieuvre est une expérience privilégiée vous donnant accès à trois salles situées entre 20 et 58 mètres et arborant de belles stalactites.

Bora Bora, l’envoûtante

Les raies règnent en véritables maîtresses sur les eaux de Bora Bora. Les raies-léopards, les raies pastenagues mais aussi et surtout, les raies Manta bistrosis, pouvant atteindre 5 mètres d’envergure, qui dansent, tout particulièrement sur le site d’Anau, station de nettoyage très prisée les géantes gracieuses. La popularité de ce site est telle que le nombre de bateaux présents sur place a été limité. Dans le lagon, vous verrez une grande quantité de belles anémones et de leurs fidèles habitants clownesques et vous pourrez, en approchant très discrètement, découvrir une colonie d’anguilles jardinières prêtes à tout moment à retourner sous le sable. Autour du motu Tipu, les requins, notamment de beaux spécimens de requins-citrons peuvent être vus. Ils sont également présents le long du récif extérieur. Enfin, la seule passe de Bora Bora vous offre une belle plongée dérivante sur plusieurs strates appréciée des thons dents de chien, bancs de carangues, requins, barracudas et parfois d’une raie manta quittant le lagon.

Huahine, authentique et sauvage

Loin des grandes artères touristiques, l’île de Huahine est dotée d’une nature sauvage et préservée que ce soit à terre ou sous la surface. Comme Tahiti, l’île est composée, au nord de Huahine Nui et au sud de Huahine Iti.

Requin gris de récif (Carcharhinus amblyrhynchos) et banc de Bécunes (Sphyraena sp). © Vincent Truchet

Les principaux sites de plongée sont situés sur la côte nord-ouest dont une partie est dépourvue de lagon et donne donc directement accès à un récif frangeant abritant de beaux poissons-lions ainsi que de nombreuses espèces de poissons-papillons, des poissons-cochers et des perches-pagaies. Plusieurs passes offrent de belles immersions, la plus célèbre est celle d’Avapehi qui témoigne régulièrement du passage de grands bancs compacts de carangues aux gros yeux, des dizaines de requins gris, des bancs de barracudas mais également des tortues, des raies léopards et quelques mantas, des platax, napoléons ainsi que des thons dents de chien. La partie sud de l’île n’est pas en reste avec notamment la présence par endroit de grandes variétés de coraux : cornes d’élans, corail de feu, porites… Certains sites, peu profonds et à la visibilité exceptionnelle sont autant accessibles aux plongeurs qu’aux amateurs de PMT, c’est notamment le cas du bien nommé Aquarium, faisant également le bonheur des photographes macro.

Pour les plongeurs confirmés et dont le niveau le permet, Huahine abrite, entre 45 et 55 mètres de profondeur, un champ de roses de corail qui s’étend somptueusement à perte de vue, certainement le plus imposant de la Polynésie française. Un spectacle d’une grande beauté, à couper le souffle.

Maupiti, la bien-aimée des mantas

Vous embarquez ici pour une véritable immersion dans la plus pure tradition tahitienne. Sur la petite île de Maupiti vous logez dans une pension de famille et découvrez l’accueil chaleureux des habitants avant de partir à la découverte de motu sauvages et préservés.

Ballet des raies mantas dans le bleu. © Vincent Truchet

Les eaux turquoise limpides du lagon sont une véritable invitation à l’immersion, en PMT ou en plongée. Les raies mantas ont fait de ces eaux leur terrain de jeu favori des différentes îles de la Société ! Elles viennent se faire déparasiter dans moins de 10 mètres d’eau dans un ballet majestueux. Quelques requins peuvent également être vus mais sont loin de leur voler la vedette. Profitez également de merveilleux jardins coralliens servant de garde-manger pour de nombreuses espèces et ne manquez pas le site de Fa’a’apu qui signifie, à juste titre, verger ! Un jardin corallien très bien fourni et qui est une véritable nurserie pour les espèces de cette zone.

image d’ouverture © Vincent Truchet

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

POPULAIRE

    Galathea 2020 : diffusion de films en compétition

    Bruno Cercley, confiant pour l’avenir d’Aqua Lung