Expéditions et tournages

Shark Wave : Jan Kounen à la rencontre du requin longimane

Il y a 1 mois

En janvier 2019, Steven Surina, fondateur de Shark Education, le producteur Patrick Metzlé et le réalisateur Jan Kounen (Doberman, Blueberry, 99 francs, Mon cousin…) présentaient au salon de la plongée le premier épisode d’une série consacrée aux requins. Pour ce pilote le requin océanique (Carcharhinus longimanus) était à l’honneur avec, en guest star, Jan Kounen qui n’avait jamais plongé avec un requin.
Un an après, le film a été remonté pour devenir la vitrine d’un prochain documentaire dont le sujet principal sera le travail de Steven sur l’interaction avec les requins. Le montage s’est terminé dans des conditions très particulières au début du confinement, et le producteur Patrick Metzlé a décidé peu après, avec l’ensemble des protagonistes de cette aventure, de mettre le film à disposition de tous gratuitement pour offrir un moment d’évasion. À cette occasion, le réalisateur Pierre-Etienne Larrous nous parle du film et de ses projets en matière d’images sous-marines.

Pierre-Etienne Larrous, le réalisateur de Shark Wave.

Pierre-Etienne Larrous, le réalisateur de Shark Wave. © Shark Wave

Plongez ! : Comment êtes-vous arrivé sur le projet Shark Wave ?
Pierre-Etienne Larrous : Je suis passionné par les requins depuis tout gamin, et j’ai commencé à faire de l’image sous-marine en 2015. C’est à cette occasion que j’ai rencontré Steven. En parallèle, j’ai commencé mon propre projet de docu-fiction dans le milieu sous-marin, Requiem, film qui m’a amené à faire des expéditions un peu partout dans le monde et à développer mes compétences de cadreur sous-marin.

Qu’est-ce qui vous a marqué sur le tournage de Shark Wave en mer Rouge ?
C’est la rencontre avec Jan Kounen, quelqu’un que j’admire beaucoup, et aussi la possibilité d’accompagner une personne qui n’avait jamais plongé avec les requins. Sur le plan humain on a bien accroché, et avec toute l’équipe on s’est tellement bien entendus qu’on a eu envie de poursuivre ensemble.

Le réalisateur Jan Kounen et Steven Surina pendant le tournage de Shark Wave.

Le réalisateur Jan Kounen et Steven Surina pendant le tournage de Shark Wave. © Shark Wave

Comment avez-vous souhaité raconter cette histoire ?
J’ai essayé de partir de l’appréhension de Jan au début, ainsi que de son humilité naturelle qu’il a assumée tout au long de l’aventure. Jan a fait preuve de beaucoup de sang-froid face au longimane, un requin impressionnant. Il est très spirituel, très posé et dans cette version j’ai voulu montrer l’évolution de ses ressentis, à la fin il finit par en redemander ! Il a fait preuve de la même sérénité lors de l’épreuve de la dérive, que j’ai choisi de conserver au montage car finalement je suis autant fasciné par l’état d’esprit de Jan que par le requin longimane. Ce sont deux personnalités opposées mais complémentaires.

La fin du montage n’a pas été trop difficile avec le confinement ?
Un peu… Heureusement que le montage était quasiment terminé, ensuite on a finalisé l’enregistrement de la voix off et l’étalonnage du film en télétravail, nous nous sommes adaptés.

Pouvez-vous nous parler de vos projets ?
Avec la même équipe – Patrick Metzlé et Steven Surina – nous sommes en train d’écrire un documentaire de 52 minutes sur le travail de Steven et de Shark Education, avec pour objectif de s’adresser à tous types de publics, notamment les jeunes pour les sensibiliser à la cause des requins. J’avance également mon travail sur Requiem, et je travaille aussi en tant que chef-opérateur sous-marin pour un autre projet, actuellement à l’arrêt pour cause de confinement.

Propos recueillis par Sandrine Leveugle-Souan

 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

POPULAIRE