Agenda

Festival Exposub, le palmarès 2022

Il y a 5 mois

Le Festival Exposub de Neuchâtel a débuté et expose les photos lauréates de son concours, tout au long de l’été au bord du lac. Découvrez ce très beau palmarès 2022 !

Eau douce

1er prix – Lionel Houde (France)

“Nous sommes à Holtzheim, petit village en Alsace dans une gravière proche du Rhin. Lors d’une plongée en soirée au mois de septembre durant la remonté, j’observe une activée anormale avec beaucoup d’agitation proche de la surface, le jour vient de tomber. Un brochet vient d’en attaquer un autre et le saisit au niveau des branchies. Impossible de me rapprocher, car l’herbier est trop dense…mais tranquillement le brochet descend et se rapproche de moi avec sa proie comme pour me la montrer…quelle chance je fais environ une quinzaine de clichés durant une vingtaine de minutes. Le brochet finit petit à petit de retourner sa proie afin de l’avaler tranquillement cachée dans les herbiers.”

1er prix eau douce. © Lionel Houde / Exposub 2022

1er prix eau douce. © Lionel Houde / Exposub 2022

2ème prix – Peter Schultes (Allemagne)

“La photographie sous-marine est ma passion depuis presque 35 ans. Chaque plongée avec l’appareil photo est différente, presque comme une chasse. Ce qui se présente devant mon objectif peut être excitant et imprévisible. Depuis quelque temps, je travaille avec différents objectifs et tubes de fixation. J’ai photographié le crapaud commun (Bufo bufo) en avril à une température d’eau de 4° C dans une carrière près de chez moi. Pour cette photo, j’ai utilisé un objectif macro de 60 mm et un tube dit “magique”. On a l’impression que le crapaud va se glisser dans l’objectif. Mais ce n’est pas le cas. Chaque fois que je plonge, il est important pour moi de ne laisser aucune trace et de ne pas déranger les animaux pendant que je prends des photos.”

2ème prix eau douce. © Peter Schultes / Exposub 2022

2ème prix eau douce. © Peter Schultes / Exposub 2022

3ème prix – Damir Zurub (Croatie)

“Cette photo a été prise dans le cénote Angelita à Tulum, au Mexique. Ce cénote est spécial, car l’eau qui s’y trouve n’est pas reliée à d’autres grottes, ce qui laisse les arbres et la flore intacts. La photo montre un plongeur flottant en apesanteur juste au-dessus du nuage de soufre entouré d’arbres.”

3ème prix eau douce. © Damir Zurub / Exposub 2022

3ème prix eau douce. © Damir Zurub / Exposub 2022

Blackwater

1er prix – Luc Rooman (Belgique)

“La photo a été prise à Raja Ampat sur le site de plongée de Wedding cake. C’était la toute dernière plongée de nuit de la croisière.  Je plongeais en eau libre avec une lampe, loin du récif, afin de pouvoir prendre des photos de ce magnifique calmar.”

1er prix blackwater. © Luc Rooman / Exposub 2022

1er prix blackwater. © Luc Rooman / Exposub 2022

2ème prix – Tobias Friedrich (Allemagne)

“Le Paper Nautilus a été photographié lors d’une plongée de nuit à Anilao aux Philippines. Cette petite pieuvre vit toute sa vie dans les eaux pélagiques. Cet individu s’accrochait à une petite feuille de palmier et mesurait environ 2 centimètres.”

2ème prix blackwater. © Tobias Friedrich / Exposub 2022

2ème prix blackwater. © Tobias Friedrich / Exposub 2022

3ème prix – Raffaele Livornese (Italie)

“L’image représente une pieuvre Wunderpus photogenicus au stade juvénile, prise lors d’une plongée de nuit à Anilao, aux Philippines. C’est un type particulier de plongée où l’on attend les planctons océaniques attirés par les lumières placées à cet effet. Vous verrez alors de nombreux prédateurs du plancton, comme la pieuvre juvénile.”

3ème prix blackwater. © Raffaele Livornese / Exposub 2022

3ème prix blackwater. © Raffaele Livornese / Exposub 2022

Duo mer

1er prix – Tobias Friedrich (Allemagne)

GRAND ANGLE

“Cet iceberg a été photographié dans l’est du Groenland. La température de l’eau dans cette région arctique était de -1,8° C. Tous les plongeurs doivent porter une combinaison étanche ainsi que des sous-vêtements épais pour ne pas être mouillé et supporter le froid. De plus, la sécurité est très importante, car les plongées se déroulent sous un plafond de glace fermé avec seulement de petites ouvertures par lesquelles les plongeurs peuvent entrer et sortir.”

1er prix duo mer. © Tobias Friedrich / Exposub 2022

1er prix duo mer. © Tobias Friedrich / Exposub 2022

MACRO

“Cette espèce de poisson-scorpion, appelée Rhinopias, a été photographiée sur l’île de Bali à l’aide d’un “snoot”, un dispositif de formation de la lumière qui ne laisse passer que peu de lumière sur le sujet. Les Rhinopias peuvent être de différentes couleurs et nagent rarement, mais rampent plutôt sur le fond en attendant leur proie.”

1er prix duo mer. © Tobias Friedrich / Exposub 2022

1er prix duo mer. © Tobias Friedrich / Exposub 2022

2ème prix – Henley Spiers (Royaume-Uni)

GRAND ANGLE

“Un fou de Bassan nage dans une grêle artistique de bulles créées par les oiseaux de mer en plongée. Chaque année, 40 000 fous de Bassan visitent les falaises voisines pour pondre et prendre soin d’un seul œuf, tout en pêchant de la nourriture à proximité. Ces oiseaux incroyables, qui plongent dans l’eau glacée plus vite qu’un plongeur olympique, ont développé des coussins gonflables dans la tête et la poitrine pour survivre à ces impacts répétés. Sous l’eau, le bruit est tonitruant, les torpilles blanches et profilées percent la surface. Je voulais créer une nouvelle image de ces beaux oiseaux de mer et j’ai décidé d’essayer de capturer leur mouvement par une exposition lente. La vitesse des fous de Bassan a entraîné d’innombrables échecs, mais dans cette image, nous gardons un contact visuel fort avec l’oiseau.”

2ème prix duo mer. © Henley Spiers / Exposub 2022

2ème prix duo mer. © Henley Spiers / Exposub 2022

MACRO

“Bleu et jaune, vulnérable mais féroce, la murène ruban, qui ressemble à un dragon, est l’une des plus petites des murènes et a une présence inoubliable sur le récif. Le mouvement intentionnel de l’appareil photo, combiné à une vitesse d’obturation lente et à un éclairage sélectif, permet d’obtenir cette vue plus abstraite de l’anguille-ruban.”

2ème prix duo mer. © Henley Spiers / Exposub 2022

2ème prix duo mer. © Henley Spiers / Exposub 2022

3ème pris Enrico Somogyi (Allemagne)

GRAND ANGLE

“Cette photo a été prise tôt le matin juste après le lever du soleil dans les eaux peu profondes de Moalboal où l’on peut trouver beaucoup de coraux sains. J’ai utilisé un objectif fisheye circulaire pour obtenir le plus possible de ce magnifique récif.”

3ème prix duo mer. © Enrico Somogyi / Exposub 2022

3ème prix duo mer. © Enrico Somogyi / Exposub 2022

MACRO

“Pour cette photo, j’ai utilisé un objectif manuel Trioplan vieux de 50 ans. Cet objectif est célèbre pour ses bulles d’air. C’était difficile de photographier avec cet objectif, car pour obtenir de belles bulles, il faut utiliser une ouverture quasi complète. Vous avez alors une profondeur de champ très faible. Mais l’effort en valait la peine.”

3ème prix duo mer. © Enrico Somogyi / Exposub 2022

3ème prix duo mer. © Enrico Somogyi / Exposub 2022

coups de cœur

Gatien Cosendey (Suisse)

“La photo a été prise sous le quai Perdonnet à Vevey, dans le Léman. Point d’animaux sur cette photo, mais un excellent plongeur et modèle : Lei Meichtry. Le quai Perdonnet est une sorte de pont construit au-dessus de la rive du lac dans les années 1930. Il succède à un quai de bois, construit à la fin du 19e siècle et effondré peu de temps après. La forte pente du fond, composé d’alluvions meubles rejetées par la Veveyse qui se jette non loin, a rendu l’édification de cet ouvrage difficile. Les échafaudages de bois ayant servi à sa construction sont aujourd’hui encore visibles sous la surface du lac. Les plongeurs peuvent s’amuser à slalomer entre les poteaux de bois tant verticaux que horizontaux. En hiver, le soleil, bas sur l’horizon, pénètre par des lucarnes latérales et crée de somptueux jeux de lumière dans la pénombre ambiante. Le site, de par sa faible profondeur et son accès aisé, peut être admiré tant par le plongeur expert que le plongeur débutant.”

Marc Berset : « Cette image est mon coup de cœur, car le photographe joue avec les rayons du soleil , la diagonale de l’image et le plongeur qui sort de dessous les quais !  Le tout dans une harmonie et une ambiance très lacustre comme on aime en voir dans nos lacs suisse. »

Coup de cœur. ©Gatien Cosendey / Exposub 2022

Coup de cœur. ©Gatien Cosendey / Exposub 2022

Fabien Michenet (France)

“Les jours de nouvelles lunes et de pleines lunes, si les conditions de courant et de houle sont favorables, les chirurgiens bagnards se rassemblent dans quelques endroits favorables des passes de l’atoll de Fakarava. Des centaines de chirurgiens vont progressivement se regrouper sur un espace de plus en plus restreint pour former un banc compact, jusqu’à ce qu’en fin d’après-midi, en un instant les femelles ne s’élancent vers la surface pour lâcher leurs œufs qui vont être immédiatement fécondés par les mâles dans un même mouvement. Puis le fort courant dispersera rapidement les nuages formés par les œufs fécondés, vers le large dans l’immensité de l’océan Pacifique. Pour être mobile et capter au plus près le moment bref du frai, j’ai réalisé ma série d’images en apnée, cette image montre le moment immédiatement après le frai lorsque le banc retourne vers le fond pour être moins vulnérable aux attaques des requins qui sont particulièrement nombreux dans cet endroit.”

Daniel Strub : « J’ai été saisi par la dynamique de la photographie. Les contrastes sont éblouissants avec les rayons du soleil et le moment de la prise de vue est exceptionnel »

Coup de cœur. © Fabien Michenet / Exposub 2022

Coup de cœur. © Fabien Michenet / Exposub 2022

Franco Tulli (Italie)

“La mer réserve toujours de grandes surprises et s’il est assez fréquent de trouver des œufs de calmar dans les endroits les plus inattendus, souvent battus par les courants, comme le long de cette ligne d’amarrage, il n’est pas si fréquent d’observer les grands calamars (Sepioteuthis lessoniana) apparaître soudainement comme un escadron de chasse ; certains pour défendre le groupe, d’autres pour accomplir la tâche que mère Nature leur a confié : oxygéner les œufs et fa

Pauline de Coulon : “J’aime tout particulièrement cette photo, les nuances de bleus et de couleurs me donnent envie de plonger dedans. Je trouve la dynamique de la prise de vue particulièrement belle avec les œufs au premier plan, les adultes en mouvement au second et l’immensité de l’océan autour. Cette image me rend sensible à la richesse de la planète bleue et à l’importance de la protéger dans sa totalité. “

Coup de cœur. © Franco Tulli / Exposub 2022

Coup de cœur. © Franco Tulli / Exposub 2022

Gabriel Barathieu (Mayotte)

“Un banc de poisson chat de mer rayé (Plotosus lineatus) du récif de Mayotte photographié de nuit en pose lente ainsi qu’avec un déclenchement de flash stroboscopique (déclenchements pendant le temps de pose) qui permet d’avoir ce rendu particulier. Cette espèce affectionne les prairies de zostères et les fonds sableux détritiques des récifs de coraux et des lagons jusqu’à environ 50 mètres de profondeur. Les juvéniles préfèrent les eaux côtières peu profondes.”

Neil Villard : “J’ai été particulièrement touché par cette image, j’aime les images qui génèrent une émotion avant tout, même avant que notre cerveau interprète l’image et ne puisse identifier de quoi il s’agit. Techniquement, ces flous sont parfaitement maîtrisés, ils accentuent le mouvement des poissons, mais ce qui est particulièrement bluffant c’est les différentes textures et les dimensions qui ressortent de cette image composée de noir et de bleus.”

Coup de cœur. © Gabriel Barathieu / Exposub 2022

Coup de cœur. © Gabriel Barathieu / Exposub 2022

Damir Zurub (Croatie)

“Cette photo a été prise dans le cénote Angelita à Tulum, au Mexique. La photo a été prise au moment où le crocodile a plongé. L’idée était de capturer l’admiration d’un plongeur partageant l’eau avec un tel animal.”

Antoine Janssens : « J’aime beaucoup cette photo, car elle raconte quelque chose. Ce n’est pas seulement un animal dans son environnement naturel, mais un partage, une cohabitation entre la vie sauvage et nous les êtres humains. Quelque chose qui selon moi devrait être grandement amélioré sur ces prochaines années. »

Coup de cœur. © Damir Zurub / Exposub 2022

Coup de cœur. © Damir Zurub / Exposub 2022

Mathieu Macias (Nouvelle-Calédonie)

“C’est un panoramique de l’épave la Dieppoise passe de Boulari à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). J’ai plongé plusieurs fois sur cette épave avant de faire ce panoramique. Elle se trouve dans une zone où la visibilité est rarement bonne et bien que je trouve cette épave très sympathique j’ai toujours été frustré de ne pas pouvoir la voir en entier. L’idée à donc germée de faire un panoramique. Ce jour-là j’ai plongé avec un petit groupe d’ami, ce qui m’a permis de faire vraiment les choses comme je le souhaitais. L’épave est posée sur un fond de 28m, mais pour avoir une bonne vue d’ensemble il me fallait être au niveau du pont ou légèrement au-dessus. J’ai donc fait le choix de me mettre à 18m en pleine eau, pour réaliser les prises de vues. Il m’a fallu 45 minutes et 5 passages pour arriver à faire un seul assemblage correct. Un challenge technique très intéressant qui donne une image impossible à réaliser autrement.”

Le Jury : « En sélectionnant cette photo, l’ensemble du Jury a voulu relever l’originalité du cliché ainsi que la complexité du travail de superposition d’une quinzaine d’images. De plus, la présence des plongeurs permet de se faire une belle idée de la taille de l’épave. »

Coup de cœur. © Mathieu Macias / Exposub 2022

Coup de cœur. © Mathieu Macias / Exposub 2022

Alessandro Grasso (Italie)

“Ce jour-là, de nombreux animaux sont passés devant mon objectif transportés par le fort courant, mais mon attention était focalisée sur ce spécimen de méduse. J’ai tout de suite remarqué ses couleurs vives et ses belles tentacules. J’ai donc commencé à photographier à contre-jour pour essayer de faire ressortir les couleurs et ses transparences.”

Fabrice Chapuis : « Lorsque j’ai eu à choisir une image « coup de cœur » celle-ci m’a tout de suite tapée dans l’œil. Cette méduse est d’une élégance avec sa robe à froufrou et ses couleurs flamboyantes. Elle dégage beaucoup de grâce et de pureté. Le monde subaquatique est merveilleux et nous devons le protéger. »

Coup de cœur. © Alessandro Grasso / Exposub 2022

Coup de cœur. © Alessandro Grasso / Exposub 2022

Pierre Jean Beaux (France)

“Cette image représente un oursin violet (Paracentrotus lividus) pris par -10 m avec une lentille macro, lors d’une fin de plongée de nuit, en février 2022, au large de Centuri (Corse). Alors que nous terminions la plongée en nous dirigeant vers la plage de départ, j’ai vu quelques oursins sous une grosse roche. Par curiosité, j’ai décidé de visser ma lentille macro pour shooter l’un d’eux. Très satisfait des premiers résultats, j’ai affiné mes réglages et amélioré ma stabilisation pour parvenir au cliché que vous voyez aujourd’hui.”

Michaël Frascotti : « Festisub a toujours souhaité mettre en lumière un subtil mélange de réalisme (approche scientifique) et créativité (approche artistique) dans les photos sélectionnées et présentées. Cette image d’un oursin met en évidence la beauté du détail tout en suggérant une œuvre picturale. À coup sûr, les passants seront pris de curiosité pour cette photographie esthétique et originale. »

Coup de cœur. © Pierre Jean Beaux / Exposub 2022

Coup de cœur. © Pierre Jean Beaux / Exposub 2022

image d’ouverture, 1er prix duo mer. © Tobias Friedrich / Exposub 2022
S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
LASSALAS Philippe
LASSALAS Philippe
4 mois il y a

Magnifique

Larrive
Larrive
4 mois il y a

Superbes prises de vue . C’est tjs extrêmement impressionnant de lire les commentaires des auteurs car parfois les conditions ne sont pas aisees. Chapeau les photographes .

POPULAIRE

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama

    Croisière aux Maldives

    Fin du confinement : la plongée de nouveau autorisée !