Destinations

Komodo, le sanctuaire des dragons

Il y a 2 semaines

Le Parc national de Komodo, au sud de l’Indonésie, est composé de plusieurs îles dont les deux principales sont Komodo et Rinca. Connu pour ses dragons endémiques, ce parc est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et déclaré réserve de biosphère. Ses fonds sous-marins recèlent également des trésors de biodiversité.

Au nord le Pacifique, au sud l’océan Indien… Cette particularité fait toute la richesse de l’île de Komodo, offrant des plongées totalement différentes et rassemblant une vie sous-marine extrêmement variée et riche. Toute la chaîne alimentaire présente : la rencontre des courants des deux océans apporte des eaux riches en plancton. Un véritable festin attend poissons chirurgiens, demoiselles et anthias qui, eux-mêmes, attirent les poissons pélagiques (carangues, thons et requins). Les eaux riches en nutriments font aussi le bonheur des coraux qui s’en nourrissent toute l’année. Beaucoup de sites tels que Batu Bolong, au nord, offrent des environnements totalement préservés où éponges, coraux et gorgones sont resplendissants.

Komodo est l'endroit idéal pour les amateurs de photo macro. Ici avec des nudibranches Gymnodoris ceylonica. ©Alain Souan

Komodo est l’endroit idéal pour les amateurs de photo macro. Ici avec des nudibranches Gymnodoris ceylonica. © Alain Souan

 

Des plongées variées et sportives

Les plongées dans le Parc national sont très appréciées des amateurs de faune macro qui peuvent notamment y observer hippocampes pygmées, nudibranches multicolores, crevettes, poissons-crapauds et autres poissons-clowns. D’avril à octobre il fait bon plonger au nord de l’île, qui offre de nombreux sites et des eaux chaudes. On y trouve notamment des champs de grands coraux mous orange dans une eau cristalline. D’octobre à avril direction le sud pour découvrir des sites tout aussi riches en faune pélagique et en coraux, mais dans une eau plus fraîche. Ne manquez pas le site de Manta Alley où une douzaine de raies peuvent être aperçues.

Le poisson-crocodile (Cymbacephalus beaufort) est une des espèces emblématiques des fonds de Komodo. ©Alain Souan

Le poisson-crocodile (Cymbacephalus beaufort) est une des espèces emblématiques des fonds de Komodo. © Alain Souan

Il est interdit de séjourner sur les îles pour protéger et éviter tout accident avec les dragons. Les croisières plongée sont donc le seul moyen de passer facilement d’un site à l’autre dans le parc. Attention, plonger à Komodo n’est pas accessible à tous, la plupart des immersions sont dérivantes. Les courants peuvent être d’une grande force et même les plongeurs très expérimentés doivent être accompagnés d’un guide connaissant parfaitement les sites et les meilleurs moments pour y plonger (en fonction des marées).

Sur terre, les dragons sont rois
Il ne reste plus qu’environ 5700 dragons répartis sur les îles de Komodo, Rinca, Flores, Gili Motang et Gili Dasami. Endémique, le plus grand lézard du monde est désormais classé espèce vulnérable. C’est la raison pour laquelle, à partir du 1er janvier 2020, l’île de Komodo ne devrait plus être accessible au public pendant un an. Cette fermeture permettra de laisser la population augmenter et aux écosystèmes de se reconstituer.

Un dragon de Komodo, endémique du parc National. ©ministère de la culture et du tourisme d'indonésie

Un dragon de Komodo peut mesurer jusqu’à 3 mètres de long. © Ministère de la Culture et du Tourisme d’Indonésie.

En pratique :
Décalage horaire : + 7 h en hiver et + 6 h en été
Monnaie : la roupie indonésienne (1 euro = 16 750 IDR)
Eau : entre 26°C et 30°C au nord, entre 21°C et 23°C au sud
Meilleure saison pour plonger : toute l’année
Équipement : combinaison de 3 à 7 mm selon les sites de plongée
Immersions réservées aux plongeurs expérimentés.

Image d’ouverture © Alain Souan

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

POPULAIRE

    Donator Dominique Barray

    10 épaves incontournables des côtes françaises

    10 épaves en France accessibles dès le niveau 1