Destinations

Costa Brava : plongée en terre d’artistes

Il y a 2 semaines

Les Pyrénées qui tombent dans la mer. C’est une côte “abrupte”, brava en catalan, où les arbres à flanc de montagne s’agrippent à une terre ocre pour faire face aux éléments. Des paysages sauvages et une lumière unique qui ont inspiré de nombreux artistes, de Chagall à Picasso, sans oublier le maître des lieux, Salvador Dalí. Mais c’est aussi la première destination plongée en Europe. On croit la connaître, pourtant de Port de la Selva à Palamos, elle réserve encore bien des surprises ! Benvingut !

Remerciements : Pablo Torres, Genís Dalmau, Juan Bta. Torras, Jean-Louis Galy, Thierry Trossel.

Un concentré de Méditerranée

Mérous, sphyrènes, corbs, dentis, dorades, sars, loups, langoustes, raies… Rien ne manque aux eaux de la Costa Brava qui rassemblent les espèces les plus emblématiques de Méditerranée à profusion !

Ne vous battez pas à bord des bateaux de plongée pour savoir si ce que votre palanquée a observé est un vrai ou un faux barracuda, et mettez tout le monde d’accord ! Il s’agit, dans tous les cas, d’un représentant du genre Sphyraena (brochet en grec) qui regroupe un peu moins de 30 espèces, certaines appelées communément barracudas (ex : Sphyraena barracuda, le “vrai” des tropi­ques), d’autres sphyrènes ou bécunes (ex : Sphyraena viridensis, la bécune à bouche jaune ou Sphyraena sphyraena, la bécune européenne, que l’on rencontre en Méditerranée).
Dans les zones où le directeur de plongée vous aura indiqué qu’il est possible de les observer, pensez à regarder régulièrement vers la surface et n’hésitez pas à vous écarter légèrement de la roche, en pleine eau. Si vous en rencontrez, pensez à rester immobile : le plus souvent, ils vont et viennent inlas­sa­blement d’un point à un autre ; vous augmenterez ainsi vos chances de les obser­ver… sans vous essouffler. Petit conseil photo : la peau de ces poissons étant un véritable miroir, il est préférable de désactiver le flash.

Corbs discrets et loups en chasse

Les corbs (Sciaena umbra), longtemps menacés par la surpêche, ont bien failli disparaître de certaines zones de Méditerranée. Il faut dire qu’ils ne sont pas raisonnables : ils sont beaux, bons, peu farouches et vivent en bancs, toujours au même endroit ! Une proie rêvée. Mais ici, dans les zones protégées de la Costa Brava, ils sont partout ! Ils se concentrent en bancs aux abords de grandes roches ou de failles et se laissent aisément observer… à la condition de respecter une certaine distance de sécurité.
En fin de plongée, soyez attentif au comportement des poissons proches de la surface, particulièrement dans des zones où l’eau s’agite près de la roche et fait de l’écume. C’est le terrain de chasse idéal du loup, Dicentrarchus labrax, la même espèce que le bar d’Atlantique. Les Anciens, qui avaient pu observer son comportement vorace, en particulier lorsqu’il se met en chasse au moment du coucher du soleil, l’ont appelé lupus à Rome et labrax en Grèce, ce qui signifie “loup”, nom qu’il a gardé en Méditerranée. Et les zones protégées sont les rares endroits où les plongeurs en scaphandre peuvent les observer. Posez-vous à proximité, ne bougez plus, ne faites pas de mouvements brusques et ne respirez plus… Sa curiosité fera le reste. Il viendra droit vers vous, puis tournera devant votre masque avant de repartir. C’est le moment idéal pour prendre des photographies.

Le mérou brun, seigneur de la côte

Mérou Costa Brava

Le mérou brun de Méditerranée (Epinephelus marginatus) est le seigneur de la Costa Brava, depuis cap de Creus jusqu’à Llafranc. Il est désormais formellement interdit de le nourrir, les plongeurs des années 1990 ayant contribué à une hausse dramatique de son cholestérol en lui proposant des œufs durs qu’il s’empressait de gober, à chaque plongée. Le mérou fascine depuis l’Antiquité. Savez-vous qu’il s’appelait alors Anthias ? Oui, oui, du nom du petit poisson rose qui vit dans les gorgones, depuis Aristote et son Histoire des animaux, jusqu’en 1554. C’est une erreur de transcription de Rondelet, dans L’Histoire entière des poissons, qui a attribué le nom d’Anthias à une autre espèce. Le mérou est friand de poulpes et de langoustes, ce qui fait dire à certains que sa prolifération dérègle les habitats … Comme si la nature avait attendu l’être humain pour trouver son équilibre !
Sur toute la côte, le mérou a des comportements très différents : vraiment sauvage donc craintif à cap de Creus, ou habitué aux plongeurs comme à l’Estartit, recherchant quasiment le contact avec eux. À chacun de choisir en fonction de sa sensibilité.

Alain Foret

Sur la Costa-Brava, trois zones de plongée peuvent être distinguées :

Pour en savoir plus : Association de Centres de Plongée de la Costa Brava

Les parcs naturels
Tous les plongeurs connaissent la réserve des îles Medes, mais ce n’est pas la seule. Plus de 33% du territoire de la Costa Brava sont protégés :

  • Cadí-Moixeró (Alp) ;
  • Cap de Creus (El Port de la Selva) ;
  • Marais de l’Empordà (Castelló d’Empúries);
  • Paratge Natural d’Interès Nacional de l’Albera (Espolla) ;
  • Parc Natural de les Capçaleres del Ter i del Freser (Ribes de Freser) ;
  • Parc Natural del Montgrí, Illes Medes i Baix Ter (L’Estartit, Torroella de Montgrí) ;
  • Parc Naturel du Montseny (Arbúcies);
  • La Garrotxa (Olot).
carte costa brava

 

Association des centres de plongée de la Costa Brava : une nouvelle présidente

Pour cause de COVID, les plongeurs vivent un été inédit, qui ne doit pas les empêcher d’en profiter, et pourquoi pas sur la Costa Brava, où les attendent de nombreux centres du cap de Creus au nord jusqu’à Blanes au sud.

L’association des centres de plongée de la Costa Brava, qui existe depuis 32 ans, regroupe 38 centres de plongée qui accueillent des plongeurs du monde entier, notamment de nombreux Français attirés par la proximité de cette région frontalière à l’Occitanie.

Nouvelle présidente de l’association, Miríam Prat s’inscrit dans la lignée de ses parents qui, depuis 30 ans, consacrent leur vie à la mer et à la plongée. La jeune femme est la figure de proue des centres affiliés à l’association, à la fois tournée vers les traditions et la nouvelle génération de plongeurs ;

Avec la COVID, ses débuts en tant que présidente n’auraient pas pu être plus difficiles. Du fait du confinement, une activité en berne pour l’Ascension et la Pentecôte. Dans le même temps, il fallait se préparer à la réouverture, rassurer les clients sur les mesures d’hygiène et de protection, sans avoir de certitudes sur une date de réouverture. Le combat a été mené à bien, avec un professionnalisme exemplaire, une formation spécifique et la mise en place de plans d’hygiène et de sécurité en accord avec les normes et pratiques internationales. Aujourd’hui, tous les centres de la Costa Brava sont opérationnels et sont prêts à recevoir à nouveau les plongeurs français.

Miríam Prat

Miríam Prat, nouvelle présidente de l’Association des centres de plongée de la Costa Brava.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

POPULAIRE

    Donator Dominique Barray

    10 épaves incontournables des côtes françaises

    10 épaves en France accessibles dès le niveau 1