Biologie

Un centre de soin pour les tortues de mer en projet à Monaco

Il y a 11 mois

Avec ce centre, le musée océanographique de Monaco a l’ambition de pouvoir traiter, soigner et remettre en forme les tortues blessées pour finalement les relâcher en mer. Mais il a également un but pédagogique à l’égard des visiteurs du musée, afin de les sensibiliser à la cause des tortues et plus largement à la protection des espèces en danger et des océans.

Depuis des années le centre océanographique reçoit des tortues blessées apportées par les services du port de Monaco ou par des plaisanciers. Or, sans les structures nécessaires pour les accueillir et les soigner, elles ne peuvent pas toutes survivre. Après plusieurs autopsies qui ont révélé de nombreuses traces de plastique, l’institut a commencé à développer l’idée d’un centre de soin. « Les tortues sont les témoins de l’état de santé des océans, explique Olivier Dufourneaud, directeur de la politique des océans au musée océanographique de Monaco, à chaque étape de leur vie l’homme leur inflige de nouvelles épreuves avec l’urbanisation des côtes, l’orientation des jeunes tortues faussée par la présence humaine, les collisions, la pêche accessoire, la pollution… elles résument à elles seules la relation difficile de l’homme et de la mer. »

Le musée océanographique en travaux

Le centre de soin devrait être attenant au musée, face à la mer. Les travaux débuteront à l’automne 2016 pour se terminer normalement fin 2017. Le bâtiment sera composé d’un espace de soin réservé au personnel du centre et pouvant accueillir jusqu’à cinq tortues. A l’extérieur un bassin, dans lequel les tortues en convalescence pourront retrouver des forces et du muscle, sera accessible au public. Il sera surplombé d’un jardin dans lequel les visiteurs pourront se promener, Olivier Dufourneaud nous promet « un endroit très agréable et spectaculaire ».

VUE 1 Aeerienne MOD 20160211 B - Un centre de soin pour les tortues de mer en projet à Monaco

Le nouveau centre de soin sera attenant au musée océanographique © Architecte Maître d’œuvre : Patrick Raymond

Le bassin, pouvant accueillir jusqu'à cinq tortues, sera accessible au public© Architecte Maître d’œuvre : Patrick Raymond

Le bassin, pouvant accueillir jusqu’à cinq tortues, sera accessible au public © Architecte Maître d’œuvre : Patrick Raymond

Une sensibilisation plus large

En plus du centre de soin, l’institut a mis en place un programme à plus grande échelle pour protéger ces animaux avec le balisage satellite de plusieurs spécimens, des conférences, des projets de collaborations en Polynésie française ou en mer de Sulu, ou encore des appels au mécénat. Le musée va également créer un jeu de société pour sensibiliser les plus jeunes. Dans ce jeu, qui sortira à la fin de l’année, chaque enfant incarnera une espèce de tortue et devra chercher à déjouer les pièges qui se dresseront devant lui. Pour le directeur politique des océans « ce jeu n’est pas pessimiste, nous allons privilégier une approche ludique et explicative parfaitement équilibrée pour les jeunes enfants ». A noter également la sortie d’un livre pour tout savoir sur les tortues, leur relation à l’homme, à l’environnement et les dangers auxquels elles font face.

Le futur centre devrait accueillir les tortues blessées dans la région PACA, mais il sera plus difficile de sauver les nombreux individus qui s’échouent chaque année en Corse. « Il faut créer quelque chose là-bas, il y a de grandes zones dans lesquelles les tortues passent, il faut pouvoir les traiter localement pour éviter de longs transports qui pourraient leur être néfastes » conclut Olivier Dufourneaud.

Margot Harty

Présentation du projet de centre de soin :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

POPULAIRE

    2013 – 2017 : des plongeurs engagés pour la science aux Philippines

    2013 – 2017 : des plongeurs engagés pour la science aux Philippines

    Un homard bleu, nouvelle star de l’aquarium Océanopolis de Brest

    Un homard bleu, nouvelle star de l’aquarium Océanopolis de Brest