Brèves de palier

Stop Finning – L’initiative citoyenne européenne

Il y a 4 mois

Découvrez Stop Finning, l’initiative citoyenne européenne ayant pour but de collecter un maximum de signatures afin d’interdire le commerce des ailerons de requins en Europe. Cette initiative est soutenue par de nombreuses structures et associations en France telles que Sharks Mission France, Shark Education, Ailerons, l’Apecs, Shark Citizen et bien d’autres.

Chaque année, entre 63 et 273 millions de requins meurent des suites de la pêche. Il s’agit probablement d’une sous-estimation, car il y a un manque de données fiables. Les requins sont chassés dans le monde entier, principalement pour leurs nageoires. Elles sont consommées dans certaines régions asiatiques sous forme de soupe. Les nageoires sont souvent coupées en mer alors que l’animal est parfois encore vivant. Le reste du requin est jeté par-dessus bord. Sans nageoires, les requins coulent au fond de la mer où ils suffoquent, saignent à mort ou sont mangés vivants.

Depuis 2013, le stockage, le transbordement et le débarquement d’ailerons de requin dans les eaux de l’UE et sur tous les navires de l’UE sont strictement interdits. Les ailerons doivent rester naturellement attachés à la carcasse lorsque le navire est déchargé au port. Les nageoires peuvent ensuite être séparées de l’animal et exportées vers l’Asie. Rien qu’en 2016, l’Espagne a officiellement débarqué 53 000 tonnes de requin bleu, soit environ 1,75 million d’animaux. La capture totale de requins bleus dans l’Atlantique a presque doublé depuis le début du millénaire. En outre, d’autres espèces de requins, dont certaines sont plus menacées, comme le requin-taupe sont chassés en Europe. En moyenne, un peu moins de 3 500 tonnes d’ailerons sont exportées de l’UE chaque année.

Il existe encore un énorme volume d’ailerons sur le marché mondial, dont l’origine est rarement traçable. Cependant, ceux-ci peuvent encore être commercialisés légalement en Europe. Cette initiative demande arrêt immédiat du commerce des ailerons de requin en Europe ! La réglementation des «nageoires naturellement attachées» dans l’Union européenne doit être étendue à l’exportation, à l’importation et au transit des requins et des raies.

>>> Signer l’initiative européenne <<<

Objectifs de cette initiative

Bien que l’enlèvement des nageoires à bord des navires de l’UE et dans les eaux de l’UE soit interdit et que les requins doivent être débarqués avec les nageoires naturellement attachées au corps, l’UE figure parmi les plus grands exportateurs d’ailerons et constitue une importante zone de transit pour le commerce mondial des ailerons.

L’UE est un acteur majeur de l’exploitation des requins et, compte tenu de la rareté des inspections en mer, la conservation, le transbordement et le débarquement illégaux de nageoires dans l’UE se poursuivent.

Stop Finning entend mettre un terme au commerce des ailerons dans l’UE, y compris l’importation, l’exportation et le transit des nageoires qui ne sont pas naturellement attachées au corps de l’animal.
Étant donné que la pêche aux ailerons empêche l’adoption de mesures efficaces de conservation des requins, il est demandé que le règlement (UE) nº 605/2013 couvre également le commerce des ailerons et cette initiative invite donc la Commission à élaborer un nouveau règlement qui étendrait l’exigence relative aux «nageoires naturellement attachées au corps» à tous les échanges commerciaux de requins et de raies dans l’UE.

L’initiative citoyenne européenne

L’initiative citoyenne européenne est un moyen direct permettant de proposer un amendement législatif concret à la Commission européenne, contrairement à une pétition qui est décidée par la Commission des Lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale du Parlement européen.

Depuis 2012, les citoyens européens ont le droit de s’adresser directement à la Commission européenne via une initiative citoyenne européenne pour proposer un amendement législatif concret.

Pour cela, il faut d’abord constituer un comité des citoyens, composé d’au moins sept membres provenant d’au moins sept pays différents de l’UE. Après l’examen de l’initiative par la Commission européenne, le comité de citoyens dispose d’un an pour recueillir des signatures.

>>> Signer l’initiative européenne <<<

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

POPULAIRE