Open Space Plongez !

Ordinateurs de plongée : capacités et limites

Il y a 3 mois

Conférence animée par Alain Foret BEES2/DESJEPS, auteur des livres Plongée Plaisir

Les ordinateurs de plongée sont utilisés par tous les plongeurs de loisir. De nombreux plongeurs font totalement confiance aux indications de ce qui n’est pourtant qu’un instrument d’aide à la désaturation. Et si la plongée est aujourd’hui sécurisée, les accidents de désaturation qui persistent surviennent malgré le respect des consignes des ordinateurs dans 70% à 90% des cas. Cela signifie que les ordinateurs de plongée font beaucoup de choses mais pas tout. Au-delà des discours marketing et des opinions, comprendre leurs capacités et leurs limites permet de sécuriser au mieux ses plongées.

Mots clefs :

Désaturation, modèles (mono et diphasique), microbulles, ordinateurs, M-Values, gradient factors (GF), facteurs favorisants, profils à risque.

image d’ouverture © Alain Foret
S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Mell
3 mois il y a

Merci Alain pour cette belle présentation qui sera utile à plus d’un !! Il me semble aussi très important de rappeler l’attitude à adopter en matière ventilatoire lors de la remontée et des paliers. Voici ce que j’ai toujours enseigné en ce domaine : “Lors de la remontée en fin de plongée, on respecte la vitesse de remontée indiquée sur son ordinateur. Cela constitue en fait le premier palier. Il est impératif de prendre conscience de sa ventilation afin d’en augmenter la fréquence et l’amplitude. En effet Il n’est plus question ici de faire de courtes apnées inspiratoires comme durant… Lire la suite »

Foret
3 mois il y a
Reply to  Mell

Bonjour Daniel, Je suis bien évidemment d’accord avec toi. C’est un point intéressant mais qui n’est pas de même ordre que celui de la prise en compte des facteurs favorisants et des profils à risque, souvent ignorés. Comme sur le plan pédagogique il est généralement illusoire de poursuivre plusieurs lièvres à fois, tu le sais. Voici la hiérarchie des choses que je propose dans les livres Plongée Plaisir : Ne pas croire que l’ordinateur détient la vérité. Ce point n’est déjà pas acquis par bon nombre de plongeurs et moniteurs. Comprendre que ce qui n’est pas modélisé ne peut pas… Lire la suite »

Claude Bernheim
Claude Bernheim
2 mois il y a
Reply to  Mell

Daniel d’accord avec toi, mais je remplacerai “… Il n’est plus question ici de faire de courtes apnées inspiratoires comme durant la plongée …” Par “… de courte poses inspiratoires …” qui me semble plus adapté à ce que l’on enseigne à nos plongeurs ou l’apnée est à proscrire avec un scaphandre autonome … bien amicalement, Claude ><)))))°>

Alain Foret
1 mois il y a

Bonjour, Il me semble que l’on joue sur les mots. Par définition, une “apnée” est “une pose ventilatoire”. Je pense qu’il serait plus judicieux d’éviter des formules à l’emporte-pièce du type “jamais d’apnée en plongée avec scaphandre” car chacun sait que c’est faux. Il faut juste expliquer QUAND et COMMENT on peut en faire sans risque. Les “apnées de contrôle” pour vérifier si on est en train de s’essouffler ou pas, sont des apnées. Le poumon-ballast comprend une phase d’apnée. La prise de vue en photo/vidéo comprend des apnées. L’approche des poissons comprend des apnées … je propose donc de… Lire la suite »

jean pierre le cain
jean pierre le cain
3 mois il y a

bravo Alain Forêt pour cette approche des ordinateurs de plongée.
Très instructif……..
malgré tout la plongée est une technique lié aussi à la condition physique des plongeurs cad bien se connaitre et avoir du bon sens.

Johann Leboucq
Johann Leboucq
3 mois il y a

Merci Rémi pour ce bol d’air Iodé, et merci de nous faire profiter de ta grande expérience.
Ta vidéo est très instructive je vais la partager avec les membres de mon club et m’en servir pour faire progresser nos élèves en formation N1 et N2.

Johann

Johann Leboucq
Johann Leboucq
3 mois il y a

Merci alain pour ce brillant exposé qui renvoie à la prudence et au bon sens de chaque plongeur et qui met l’accent sur un point important : ne pas se contenter de suivre aveuglément les indication de son ordi si perfectionné soit il, mais faire travailler son bon sens et son libre arbitre.

Johann

Claude M
Claude M
3 mois il y a

Merci Alain
Ou oublie des fois qu’il y a un ordinateur plus important: le cerveau et la formation.
🙂
Claude ( tables CH….)

Brieuc TREGUIER
Brieuc TREGUIER
3 mois il y a

Une petite question : la gestion de l’air par ordinateur (sonde), donc la quantité d’air consommé n’est-il pas pris en compte dans le calcul de la saturation ?

Foret
3 mois il y a

Bonjour,

La sonde sur un ordinateur de plongée n’est qu’un manomètre (comme il y a une boussole et un capteur de température de l’eau), sans aucun lien avec le calcul de la consommation d’air et encore moins avec sa prise en compte dans la dénaturation.

Bien cordialement,
Alain Foret

Last edited 3 mois il y a by Foret
Charles Sydney
2 mois il y a

Extraordinaire – complet, compréhensible – et avec un analyse logique qui me semble être à la base de tous les documents Alain Foret / Plongée Plaisir. Un grand merci. Je viens d’intégrer un lien dans le site web de notre club pour mieux partager.

Eric AUBERT
Eric AUBERT
2 mois il y a

Bonjour Alain,
Merci pour cette formidable présentation, je suis jeune GP et ne me lasse pas de vos ouvrages et de vos vidéos. Vivement la prochaine…
Bulles très cordiales à vous puis à vos lecteurs

POPULAIRE