Agenda

Papouasie : expédition au cœur d’un monde perdu

Il y a 2 années

Plongez ! avait consacré l’un de ses premiers gros sujets à cette expédition hors du commun dans son numéro 1, le samedi 25 juin à 20h50 sur Arte vous pourrez pénétrer un peu plus dans les mondes perdus de Lengguru grâce au documentaire de Christine Tournadre (coproduction Arte France, IRD, Mona Lisa production). Visionnez la bande-annonce ici.

Les bateaux de l'expédition au pied des falaise karstique de la Nouvelle-Guinée. © IRD / Jean-Marc Porte

Les bateaux de l’expédition au pied des falaise karstique de la Nouvelle-Guinée. © IRD / Jean-Marc Porte

Pendant 1h27, ce film témoigne de cette odyssée scientifique exceptionnelle, à la découverte d’un des derniers sanctuaires inexplorés de la planète : le massif de Lengguru, en Papouasie occidentale (Indonésie).
Issu de la violente collision des plaques tectoniques, le massif calcaire de Lengguru est apparu il y a onze millions d’années donnant lieu à des paysages tourmentés, des grottes impénétrables, des vallées et des lacs isolés. Autant de barrières infranchissables qui expliquent l’isolement de la région, restée inexplorée jusqu’à récemment. Cette situation particulière a permis le développement d’espèces endémiques, que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète et sur lesquelles tout reste à découvrir. Parmi elles, certaines espèces primitives, prisonnières de ce territoire reculé pendant des millions d’années, constituent d’incroyables vestiges d’un monde perdu.

Laboratoire du vivant
Conduite par l’institut de recherche pour le Développement (IRD) et ses partenaires indonésiens du LIPI (institut indonésien des sciences) et de POLTEK (école polytechnique des pêches et de la mer de Sorong), cette expédition a réuni plus de soixante-dix chercheurs européens et indonésiens. Coordonnée par le biologiste Laurent Pouyaud (IRD), cette équipe scientifique pluridisciplinaire est partie à l’aventure dans ces contrées lointaines, jamais explorées, pour percer les secrets de l’évolution et de l’adaptation des espèces vivantes. Des profondeurs marines aux dédales de grottes souterraines, des sommets dentelés au cœur de la forêt tropicale, la réalisatrice Christine Tournadre a filmé ce périple de cinq semaines. Une plongée fascinante dans un écosystème hors du commun.

Un requin-baleine profite de la pêche en tétant goulument le filet. © IRD / Gilles di Raimondo

Un requin-baleine profite de la pêche en tétant goulument le filet. © IRD / Gilles di Raimondo

Le massif de Lengguru est apparu il y a 11 millions d’années.
Il occupe une superficie de 35 000 km2 (qui correspond environ à celle de la Belgique).
Culminant à 1 600 mètres, le sommet de Kumawa est l’un des plus hauts du massif.
Les forêts de Lengguru comptent jusqu’à 100 espèces d’arbres à l’hectare, une diversité absolument exceptionnelle. Pourtant communs dans ces latitudes, les félins et les singes sont absents du massif.
L’expédition a réuni 70 scientifiques (biologistes marins, spécialistes des mammifères, ornithologues, entomologistes…), repartis en 8 équipes, pendant 5 semaines.
Lors de cette expédition, plusieurs dizaines de nouvelles espèces ont été recensées.

POPULAIRE

    Deep : une mini-série qui met l'apnée sur le devant de la scène

    Deep : une mini-série qui met l’apnée sur le devant de la scène

    Plongée souterraine : Frédéric Swierczynski prêt pour une plongée à -300 mètres !

    Plongée souterraine : Frédéric Swierczynski prêt pour une plongée à -300 mètres !