Agenda

Madibenthos, une grande expédition sous-marine en Martinique

Il y a 1 année

Après la Guadeloupe en 2012 et la Guyane en 2014, c’est maintenant au tour de la vie sous-marine de la Martinique d’être inventoriée par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN). En effet, une expédition de grande ampleur est en cours, dirigée par le malacologiste (spécialiste des mollusques) et explorateur naturaliste Philippe Bouchet, chef de l’expédition pour le MNHN. Ce projet, appelé Madibenthos, fait partie du programme d’acquisition de connaissances sur le milieu marin Acquimart, piloté par l’agence des aires marines protégées, la direction de l’environnement de l’aménagement et du logement, l’office de l’eau, la direction de la mer et la collectivité territoriale de Martinique. « Inventorier la biodiversité était une idée devenue désuète », énonce Philippe Bouchet. Mais « dans les années quatre-vingt, le regard a changé. Nous nous sommes rendus compte qu’il manquait encore 80 % des espèces à inventorier sur terre et, grâce à l’effondrement des coûts des analyses ADN, tout est devenu possible. L’âge d’or de l’exploration, c’est aujourd’hui ! ».

Une expédition pilotée par le Muséum national d’histoire naturelle…
Compris dans l’une des principales régions marines, l’arc antillais concentre une biodiversité marine exceptionnelle. Cependant seules les espèces les plus emblématiques sont bien connues (poissons, reptiles marins, coraux). Avec l’expédition Madibenthos, des milliers d’espèces différentes vont ainsi être répertoriées pour réaliser un inventaire le plus complet possible : algues, éponges, mollusques, crustacés, échinodermes et ascidies notamment.

De 13 nationalités différentes, chercheurs, étudiants, amateurs de haut niveau et techniciens (logisticiens, personnels administratifs, pilotes d’embarcations,..) constituent le gros des équipes de participants à cette expédition hors normes (un tiers sur le terrain et deux tiers en laboratoire). Chaque matin, des bateaux partent de la base navale pour emmener les scientifiques sur les sites où ils vont récolter leurs différents échantillons entre 0 et 40 mètres de fond. Au retour des bateaux, ces échantillons sont analysés, triés et la plupart photographiés (les couleurs sont une aide essentielle à l’identification des espèces). Mais la véritable exploitation des données va débuter après l’expédition, pour mettre à la disposition des décideurs des éléments nécessaires à la gestion du milieu marin et sensibiliser le grand public à la beauté et à la richesse du patrimoine naturel marin. Les données récoltées seront conservées sur les bases de données nationales et internationales de biodiversité, ainsi qu’à l’observatoire martiniquais de la biodiversité.

Après les nécessaires prélèvements, les plongeurs remontent les échantillons © Noémie Michez / MNHN / Madibenthos

Après le nécessaire prélèvement, les plongeurs remontent les échantillons © Noémie Michez / MNHN / Madibenthos

Exemple d'échantillons remontés apèrs les plongées © Clarisse Rondier / MNHN / Madibenthos

Exemple d’échantillons remontés après les plongées © Clarisse Rondier / MNHN / Madibenthos

…en 2 phases
Tous les types d’habitats vont être échantillonnés (mangroves, estuaires, fonds meubles, herbiers de plantes marines, algues, communautés coralliennes, grottes sous-marines…), sur les deux côtes Caraïbe et Atlantique. Le premier volet de l’expédition va explorer jusqu’au 21 septembre la côte Caraïbe, et le second va inventorier la côte Atlantique du 25 septembre au 11 octobre 2016. La côte Caraïbe est connue pour ses communautés coralliennes riches mais dépourvues de constructions récifales, à l’exception de sa partie méridionale. Battue par les houles, la côte Atlantique, ou côte « au vent », abrite des récifs barrières ou frangeants, très peu connus du fait de leur accès plus difficile.

À ne pas rater !
Madibenthos, ce sont aussi des actions pédagogiques et de communication, pendant et après l’expédition : une exposition photos itinérante, la réalisation de films documentaires de l’expédition, des journées portes ouvertes et des visites du laboratoire pour les classes, des formations terrain pour les enseignants et de nombreuses interventions de chercheurs et animateurs dans les classes du primaire et du secondaire ainsi qu’à l’université.

Dates de l’exposition itinérante de l’expédition Madibenthos
Jusqu’au 17 septembre au centre commercial Le Rond-Point, route du phare, 97200 Fort-de-France
Du 19 septembre au 1er octobre au centre commercial La galleria, Acajou, 97232 Le Lamentin
Du 3 au 15 octobre au centre commercial Océanis, Quartier Gaschette, 97231 Le Robert
Du 17 au 29 octobre au centre commercial La Batelière 97233 Schoelcher

La conférence de restitution sur le bilan et les retombées de la grande expédition pour la Martinique aura lieu le 10 octobre, dans le cadre de la fête de la science, à 18h à l’amphithéâtre Charles Julius de l’Université des Antilles, 97233 Schoelcher.

Vous pouvez suivre l’expédition sur le blog, ainsi que sur les comptes Facebook  et Twitter du Muséum.

Une fois les échantillons remontés il faut les trier pour pouvoir les classer © Cyril Chambard / MNHN / Madibenthos

Une fois les échantillons remontés il faut les trier pour pouvoir les classer, ici les scientifiques travaillent avec des loupes binoculaires © Cyril Chambard / MNHN / Madibenthos

Morgane CONSTANTIN

POPULAIRE

    Deep : une mini-série qui met l’apnée sur le devant de la scène

    Plongée souterraine : Frédéric Swierczynski prêt pour une plongée à -300 mètres !