Agenda

Les lauréats du concours du World Ocean Day annoncés au siège de l’ONU

Il y a 1 semaine

Les gagnants de la 11ème compétition de photos organisée dans le cadre de la Journée mondiale des océans des Nations unies ont été annoncés aujourd’hui à New York.

Cinq gagnants, dans cinq catégories différentes, ont été sélectionnés parmi des milliers de candidatures mondiales émanant de photographes amateurs et professionnels. Les catégories 2024 faisaient rappel au thème de la Journée mondiale des océans des Nations unies « Éveiller de nouvelles profondeurs » et comprenaient : Paysages sous-marins, Petits États insulaires en développement, Portraits sous-marins de grands et petits, Éveiller de nouvelles profondeurs et Paysages marins au-dessus de l’eau. Le jury 2024 était composé du photographe et gérant d’un centre de plongée Mohamed Rifshan Shaheem, de l’instructrice de plongée souterraine et exploratrice Julia Gugelmeier, de la photographe Mayumi Takeuchi-Ebbins, et du photographe Tom St George.

Ce concours invite, chaque année, des photographes et artistes du monde entier à communiquer la beauté de l’océan et à mettre en lumière le thème de la Journée mondiale des océans des Nations unies. Tous les participants ont signé une charte de 14 engagements concernant l’éthique de la photographie. Les gagnants de la première, deuxième et troisième places de chaque catégorie seront exposés lors de la Journée mondiale des océans de l’ONU en 2025.

Le onzième concours photo annuel est organisé par la photographe sous-marine et animalière Ellen Cuylaerts et coordonné en collaboration entre la Division des affaires maritimes et du droit de la mer des Nations unies, Dive Photo Guide, Oceanic Global, le Département des affaires économiques et sociales des Nations unies, le Bureau du Haut Représentant des Nations unies pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement, la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO et Nausicaá.

Palmarès 2024

Éveiller de nouvelles profondeurs

1er prix – Renee Capozzola (États-Unis)

Ce grand filet de pêche abandonné a été trouvé sur un récif à environ 30 mètres de profondeur à Kona, Hawaï. Des volontaires de l’Ocean Defenders Alliance, également connue sous le nom d’ODA, ont remonté ce filet en faisant preuve d’une grande coordination, en utilisant des sacs de levage permettant de hisser le filet sur un bateau fourni par Kona Honu Divers. Plus tôt dans la journée, l’ODA avait déjà extrait de grandes quantités de lignes de pêche qui s’étaient enroulées sur le récif. Malheureusement, notre océan souffre de la présence de grandes quantités de débris, qui peuvent détruire les récifs, enchevêtrer la vie marine et libérer des produits chimiques nocifs. Un grand merci aux organisations telles qu’ODA qui contribuent à nettoyer nos océans et à préserver les écosystèmes marins pour les générations futures.

1er prix – Éveiller de nouvelles profondeurs © Renee Capozzola / www.unworldoceansday.org

2ème prix – Patrick Webster (États-Unis)

Andrew Kim, chargé de la restauration des laminaires, retire les oursins pourpres Strongylocentrotus purpuratus d’un site expérimental qui permettra de déterminer si les plongeurs peuvent défendre et restaurer correctement les forêts de laminaires dévastées par le réchauffement des océans. Depuis 1980, les forêts de kelp autour de la baie de Monterey ont perdu environ 90 % de leur couvert végétal. Plus récemment, début 2013, une « tempête écologique exceptionnelle » a frappé le varech, stressant les forêts et enhardissant ses brouteurs en l’absence de leurs prédateurs. La disparition des laminaires le long de la côte a tiré la sonnette d’alarme, ralliant de nombreuses organisations et des plongeurs dévoués qui ont tenté de devenir les jardiniers de ces forêt. En jouant le rôle de substitut de la loutre de mer, de l’étoile de mer tournesol et d’algue en leur absence, ces gardiens inspirés de la côte espèrent renforcer le littoral et lui donner une chance de lutter pour un futur écosystème plus résilient face au changement climatique.

2ème prix – Éveiller de nouvelles profondeurs © Patrick Webster / www.unworldoceansday.org

3ème prix – Sina Ritter (Allemagne)

Guiding Fins capture une scène émouvante au Costa Rica où des défenseurs de l’environnement locaux relâchent des tortues imbriquées dans l’océan. Cette image nous rapproche des mains délicates de l’un d’entre eux, qui escorte avec précaution ces créatures minuscules et vulnérables vers l’immensité de la mer, leur ultime refuge. Cette image souligne le rôle crucial de l’homme dans la protection de la faune et de la flore de notre planète, alors que ces nouveaux-nés évoluent dans un monde peuplé de prédateurs et de défis naturels. C’est un rappel vivant du fil délicat de la vie et de la façon dont des efforts de conservation ciblés peuvent considérablement augmenter le taux de survie de ces jeunes tortues.

3ème prix – Éveiller de nouvelles profondeurs © Sina Ritter / www.unworldoceansday.org

Paysages sous-marins

1er prix – Taryn Schultz (Canada)

Cette image a été prise en Basse-Californie à Isla Islotes, un endroit connu pour sa colonie de lions de mer. Le jour où nous avons plongé ici, une grande quantité de sardines se sont réfugiées près de l’île, ce qui a donné lieu à un spectacle excitant dans l’eau avec des pélicans et des cormorans comme sur cette photo qui volaient autour et se torpillaient dans l’eau. Quelques instants avant cette photo, les sardines nageaient très rapidement, je me suis donc retournée car je savais que quelque chose arrivait et j’ai été tellement heureuse de pouvoir capturer cette forme de cœur formée par les sardines alors qu’elles fuyaient les cormorans.

1er prix – Paysages sous-marins © Taryn Schultz / www.unworldoceansday.org

2ème prix – Daniel Sly (Australie)

Pendant les mois d’hiver, des centaines de milliers de seiches géantes (Sepia Apama) se rassemblent dans les eaux peu profondes de la partie supérieure du golfe de Spencer, en Australie méridionale. Les seiches arrivent ici avec une seule idée en tête : s’accoupler ! Le rassemblement de ces seiches favorise les mâles de l’espèce dans une proportion d’environ huit pour un, de sorte que la concurrence pour les femelles, dont le nombre est limité, peut être féroce. Au premier plan de cette image, un grand mâle a complètement englouti une femelle plus petite avec ses bras, tandis qu’à l’arrière-plan, on peut voir plusieurs autres groupes de mâles se défier pour avoir l’occasion de s’accoupler avec la femelle voisine.

2ème prix – Paysages sous-marins © Daniel Sly / www.unworldoceansday.org

3ème prix – Vanessa Mignon (Australie)

Je me suis rendue en Basse-Californie dans l’espoir d’assister au rassemblement de Mobula munkiana. Un jour, nous avons découvert un tourbillon de cette espèce dans des eaux profondes et bleues. Elles tournaient en rond et nageaient ensemble telle une danse hypnotique. Le fait de voir une concentration aussi importantes peut laisser penser que les populations se portent bien. Malheureusement, Mobula munkiana figure sur la liste rouge de l’UICN en tant qu’espèce vulnérable.

3ème prix – Paysages sous-marins © Vanessa Mignon / www.unworldoceansday.org

Petits États insulaires en développement

1er prix – Andrea Marandino (Brésil)

Cette image a été prise à Abatao, North Tarawa, Kiribati. Les enfants des Kiribati ont une relation étroite avec l’océan et jouent dans l’eau dès leur plus jeune âge. Tarawa, la capitale des Kiribati, est une étroite bande de terre située entre le Pacifique et un énorme lagon qui dépend d’une source d’eau douce. Les enfants sont toujours souriants et interagissent volontiers avec les rares visiteurs, mais leur avenir est incertain. Les atolls coralliens de Kiribati sont très bas, avec une élévation maximale de 3 à 4 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui en fait l’un des pays les plus menacés par le changement climatique.

1er prix – Petits États insulaires en développement © Andrea Marandino / www.unworldoceansday.org

2ème prix – Andrea Marandino (Brésil)

Cette photo a été prise dans le village de Korotongo, sur la côte sud de Viti Levu, dans les îles = Fidji. La femme sur la photo, Mele, pêche des oursins avec deux cousins – une activité qu’ils pratiquent régulièrement ensemble pour leur propre consommation. Elle ouvre les oursins pour en extraire la partie comestible, qu’elle mélange dans un seau avec du citron et du piment. Ils m’ont invité à me joindre à eux (hospitalité fidjienne classique) et nous les avons mangés frais sur la plage, avec du pain et des fruits. C’était délicieux et c’est l’un de mes meilleurs souvenirs des Fidji.

2ème prix – Petits États insulaires en développement © Andrea Marandino / www.unworldoceansday.org

3ème prix – Stuart Chape (Australie)

Le grand village de Haghalu est situé sur la côte sud de l’île de Ngela Sule, dans la province centrale des Îles Salomon. L’altitude du village varie entre 1 et 5 mètres au-dessus du niveau de la mer et il est entouré de récifs coralliens et d’une mer plus profonde qui soutiennent les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire du village en fournissant des ressources marines. Comme tous les villages côtiers des îles du Pacifique, Haghalu est vulnérable au changement climatique, en particulier à la montée des eaux et aux phénomènes météorologiques extrêmes.

3ème prix – Petits États insulaires en développement © Stuart Chape / www.unworldoceansday.org

Portraits sous-marins de grands et petits

1er prix – Mathieu Marcias (France)

Cette photographie est un portrait d’un dragon de mer feuillu pris à Rapid Bay, en Australie-Méridionale, où il est endémique. J’ai été absolument charmé par cette créature dès que je l’ai vue pour la première fois sur une première photo et je rêvais d’en rencontrer un. Bien que la première tentative ait été un échec, j’ai décidé de revenir quelques mois plus tard et mon rêve s’est réalisé. J’étais tellement heureux de rencontrer cet animal qui est si mignon et presque irréel, avec son étonnante capacité à se camoufler. Sa timidité a été un grand défi pour réaliser ce portrait, mais je suis ravi du résultat.

1er prix – Portraits sous-marins de grands et petits © Mathieu Marcias / www.unworldoceansday.org

2ème prix – George Kuowei Kao

Une plongée a révélé un corail dur abritant des blennies, dont le charme rivalise avec celui des marmottes, à travers mon nouvel objectif. Alors que je capturais leur image, la créativité m’a poussé à repousser les limites de la scène. À l’aide d’une buse, j’ai orchestré un face-à-face dramatique et surexposé entre deux blennies. Jason, mon guide, d’un geste en forme de cœur, a transformé un regard commun en une vision commune. Cette photo, fusion de la nature spontanée et d’un éclair d’inspiration, est le fruit de cette plongée.

2ème prix – Portraits sous-marins de grands et petits © George Kuowei Kao / www.unworldoceansday.org

3ème prix – Irene Middleton (Nouvelle-Zélande)

Il s’agit d’une pieuvre dimorphe juvénile (Ocythoe tuberculata), une espèce de pieuvre pélagique qui vit généralement en eaux moyennes à environ 200 m de profondeur, où elle est la proie favorite des poissons-lancettes et des dauphins de Risso. Les juvéniles sont occasionnellement rencontrés près de la surface, où ils utilisent souvent de grandes salpes pour se protéger. J’ai vu une poignée de salpes ce jour-là aux Poor Knights Islands au large de la côte nord-est de la Nouvelle-Zélande, mais c’est le seul juvénile nageant librement que j’ai rencontré.

3ème prix – Portraits sous-marins de grands et petits © Irene Middleton / www.unworldoceansday.org

Paysages marins au-dessus de l’eau

1er prix – Michael Sswat (Allemagne)

Assis sur un rivage rocheux en Norvège à regarder les aurores boréales et leur reflet sur la surface de la mer avec des amis – que voulez-vous de plus ! En l’occurrence, nous avions même une nature encore plus belle à découvrir, puisque plus tôt dans la journée, nous avions plongé à travers des canyons dans d’incroyables forêts de varech, à la rencontre de homards et de nudibranches, dans le Namsfjord, au large du village d’Utvørda, au nord de Trondheim.

1er prix – Paysages marins au-dessus de l’eau © Michael Sswat / www.unworldoceansday.org

2ème prix – Emmett Sparling (Canada)

Pour notre première nuit dans les Tuamotu (Polynésie française), nous nous sommes arrêtés à Tahanea, un atoll inhabité situé au cœur de ce magnifique archipel. La soirée s’est déroulée sans vent et l’océan s’est transformé en verre. Le lendemain matin, l’eau était toujours aussi limpide et un groupe de requins de récif à pointe noire patrouillait autour de notre bateau. Les arcs-en-ciel et les requins sont des sujets courants aux Tuamotu, deux choses auxquelles je ne m’habituerai jamais.

2ème prix – Paysages marins au-dessus de l’eau © Emmett Sparling / www.unworldoceansday.org

3ème prix – Romeo Bodolai (Hongrie)

Un pêcheur tente d’attraper la nourriture quotidienne pour sa famille en utilisant une technique traditionnelle au Myanmar. La photo a été prise sur le lac Inle en 2019. J’ai eu de la chance avec les belles lumières chaudes qui donnent une touche supplémentaire, une gloire à ce beau moment.

3ème prix – Paysages marins au-dessus de l’eau © Romeo Bodolai / www.unworldoceansday.org
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

POPULAIRE

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama

    Croisière aux Maldives

    Fin du confinement : la plongée de nouveau autorisée !