Agenda

Le palmarès du UPY 2022 dévoilé

Il y a 3 mois

Le concours britannique Underwater photographer of the year vient de dévoiler son palmarès pour l’année 2022 ! Le photographe espagnol Rafael Fernandez Caballero remporte le prestigieux titre de photographe de l’année.

Une image étonnante de cinq requins-baleines se nourrissant ensemble la nuit dans les eaux des Maldives voit Rafael Fernandez Caballero d’Espagne nommé photographe sous-marin de l’année 2022. Elle capture un événement océanique unique, pris dans des conditions photographiques exigeantes. La photo de Fernandez s’est démarquée au milieu des 4200 clichés envoyés par des photographes sous-marins de 71 pays différents !

Certaines photos sont également récompensées pour a catégorie “Au fond du jardin”. Elle a été spécialement créée pendant l’épidémie pour les photographes qui ne peuvent plus voyager et plongent près de chez eux pour capturer de nouveaux clichés.

Découvrez le palmarès complet de cette édition 2022.

Grand Angle

1er prix – Rafael Fernandez Caballero (Espagne) et prix du photographe de l’année

Photographe de l'année 2022 - 1er prix grand angle. © Rafael Fernandez Caballero/UPY 2022

Photographe de l’année 2022 – 1er prix grand angle. © Rafael Fernandez Caballero/UPY 2022

Dans l’océan, la magie peut toujours se produire. Mais elle se produit réellement sous vos yeux, vous ne pouvez que penser que vous rêvez. Ce fut le cas de cette nuit aux Maldives. Au début de la nuit, un requin-baleine est venu vers la lumière de notre bateau BlueForce One, nous avons sauté à l’eau puis un autre requin-baleine est arrivé. Nous étions si heureux quand, quelques heures plus tard, à l’improviste, la magie a opérée et les requins-baleines ont commencé à arriver en grand nombre. J’étais avec Gador Muntaner, un chercheur qui étudie squales et qui ne pouvait pas croire ce qui se déroulait sous nos yeux. Nous avons compté ensemble 11 requins-baleines qui nous entouraient. C’était un moment unique que personne là-bas n’avait pensé  possible !

La magie opère chaque jour dans l’océan, mais si nous ne protégeons pas les océans et les requins, ces moments appartiendront bientôt au passé.

Rafael Fernandez Caballero

Commentaires des juges :

Alex Mustard

On dit que Jacques Cousteau n’a vu que trois requins-baleines dans toute sa vie, donc une photo de cinq ensemble a quelque chose de spécial. Mais cette image étonnante ne montre qu’une partie de ce rassemblement, bien qu’il ait fallu un timing précis pour trouver un moment où ils s’intégreraient tous dans le cadre et avec leur tête visible. En pleine nuit, la plus grande migration de la vie se produit lorsque des milliards de plancton remontent des profondeurs. Et ici se sont agrégés dans les lumières dorées d’un bateau offrant un festin digne des géants. L’obscurité était l’opportunité, mais aussi le défi photographique pour Rafael de voir et de photographier avec succès une scène aussi grandiose dans une mer d’encre. Quel spectacle, un cadre avec plus de vie que d’eau !

Peter Rowland

Cette image m’a coupé le souffle dès le premier visionnage et je ne me lasse pas d’y revenir. L’échelle, la lumière et le grand nombre de grands sujets, il était assez évident dès le début que c’était, de loin, notre image gagnante.”

Tobias Friedrich

La première fois que j’ai vu cette image lors du jugement, je savais avec certitude que ce serait au moins un gagnant de catégorie ou même le photographe de l’année. Capturer cinq requins-baleines dans un seul cadre est déjà considéré comme une chance pour un photographe, mais les capturer la nuit est tout simplement incroyable. Le photographe a fait un travail incroyable non seulement pour capturer les cinq animaux, mais il a réussi à les avoir dans une très belle formation et à leur apporter une excellente lumière. Très bien fait et un gagnant vraiment mérité de cette année.”

2ème prix – Andy Schmid (Suisse)

2ème prix - Grand angle. © Andy Schmid/UPY 2022

2ème prix – Grand angle. © Andy Schmid/UPY 2022

3ème prix – Hannah Le Leu (Australie)

3ème prix - Grand angle. © Hannah Le Leu /UPY 2022

3ème prix – Grand angle. © Hannah Le Leu /UPY 2022

Macro

1er prix – Javier Murcia (Espagne) et 2ème prix dans la catégorie “Au fond du jardin”

1er prix - Macro. © Javier Murcia /UPY 2022

1er prix – Macro. © Javier Murcia /UPY 2022

Cette image est le résultat de nombreuses heures de travail avec les espèces qui vivent dans les herbiers. Les deux espèces, à la fois le syngnathe (Syngnathus abaster) et la crevette verte (Hippolyte sp.) vivent sur les feuilles des herbiers. Ce n’est pas la première fois que je vois ce curieux comportement ; J’ai pu l’observer à 4 ou 5 reprises mais je n’avais jamais pu en prendre une bonne photo (après de nombreuses heures et jours à chercher l’instant). Parfois, les crevettes bougeaient et d’autres fois, les syngnathes se cachaient rapidement en ma présence. Le syngnathe ressemble à une feuille d’herbe de mer et pour cette raison certaines crevettes se confondent avec son corps en pensant que ce sont des feuilles qui bougent. Les deux sont des espèces mimétiques.”

Commentaires d’Alex Mustard :

Une histoire naturelle concentrée et distillée par la composition du photographe dans une photo graphiquement puissante et minimaliste. C’est un moment spécial, capturant la rencontre de la crevette d’herbier et du syngnathe d’herbier, tous deux parfaitement mis au point.”

2ème prix – David Alpert (Royaume-Uni)

2ème prix - Macro. © David Alpert /UPY 2022

2ème prix – Macro. © David Alpert /UPY 2022

3ème prix – Hannes Klostermann (Mexique)

3ème prix - Macro. © Hannes Klostermann /UPY 2022

3ème prix – Macro. © Hannes Klostermann /UPY 2022

Épave

1er prix – Alex Dawson (Suède)

1er prix - Épave. © Alex Dawson /UPY 2022

1er prix – Épave. © Alex Dawson /UPY 2022

L’épave de Tyrifjord est l’une de mes épaves préférées de la station de plongée de Gulen en Norvège. Elle gît à environ 40 mètres et est très abritée de la plupart des vents. C’est l’une des plongées que nous essayons toujours de faire lors de notre safari sur épave que nous essayons de faire presque chaque année. Nous sommes un groupe de Norvégiens, Suédois, Danois et Néerlandais. Le point culminant de l’épave est toujours l’énorme barre à roue supplémentaire à l’arrière.”

Commentaires de Tobias Friedrich :

Excellente image composée d’un sujet vraiment pas facile. Avec de mauvaises conditions de visibilité et d’éclairage, les épaves dans ces profondeurs ne sont pas faciles à photographier. Alex a fait un excellent travail avec un éclairage minimaliste, mais aussi intense et dramatique de la barre à roue, peut-être l’une des parties les plus reconnaissables d’un navire, qui entraîne le spectateur directement dedans. J’ai su immédiatement quand j’ai vu l’image pour la première fois qu’elle irait loin dans la compétition.”

2ème prix – Catherine Holmes (Royaume-Uni)

2ème prix - Épave. © Catherine Holmes /UPY 2022

2ème prix – Épave. © Catherine Holmes /UPY 2022

3ème place – Karlo Macas (Croatie)

3ème prix - Épave. © Karlo Macas /UPY 2022

3ème prix – Épave. © Karlo Macas /UPY 2022

Comportement animalier

1er prix – Pekka Tuuri (Finlande) et 1er prix dans la catégorie “Au fond du jardin”

1er prix - Comportement animalier. © Pekka Tuuri /UPY 2022

1er prix – Comportement animalier. © Pekka Tuuri /UPY 2022

All you need is love ! Cet étang d’amour est dans mon jardin, à 20 minutes en voiture de chez moi. Et cela m’a largement récompensé au cours des dix dernières années. Il est plein d’amour fin avril. Les grenouilles communes arrivent en premier, puis les crapauds et enfin les tritons. J’y ai passé quatre jours et quatre nuits en 2021. Je portais une combinaison étanche, beaucoup de sous-vêtements et un gilet chauffant pour survivre dans l’eau à cinq degrés. J’ai flotté et je suis resté parmi les grenouilles et très vite elles m’ont accepté, moi et mon appareil photo, comme faisant partie du paysage. elles grimpaient sur mon appareil photo, émettaient des grognements dans mes oreilles et se serraient entre mon visage et la plaque arrière de l’appareil photo. La période de frai actif dure environ deux jours et deux nuits. Quelle expérience avec beaucoup de séances de photos !

Commentaires de Tobias Friedrich :

Cette image m’a vraiment fait rire, la première fois que je l’ai vue. Quel moment emblématique et excellente réaction du remarquable Pekka Tuuri. C’est vraiment l’un des photographes sous-marins qui a toujours proposé des idées différentes et des images exceptionnelles et de spots situés juste à côté de lui en Finlande. Excellente composition et lumière, très bien réalisée.”

2ème prix – Javier Murcia (Espagne)

2ème prix - Comportement animalier. © Javier Murcia /UPY 2022

2ème prix – Comportement animalier. © Javier Murcia /UPY 2022

3ème prix – Damir Zurub (Croatie)

3ème prix - Comportement animalier. © Damir Zurub /UPY 2022

3ème prix – Comportement animalier. © Damir Zurub /UPY 2022

Portrait

1er prix – Thomas Heckmann (Allemagne)

1er prix - Portrait. © Thomas Heckmann /UPY 2022

1er prix – Portrait. © Thomas Heckmann /UPY 2022

Notre idée était de créer une silhouette complètement noire au premier plan, mais en même temps d’établir un contact visuel avec le spectateur. Pour faire ressortir les cheveux trois stroboscopes puissants étaient nécessaires cachés en arrière-plan. Ces stroboscopes de fond ont été déclenchés par de longs câbles et un RSU supplémentaire. Pour le visage, j’ai utilisé une combinaison de lumière vidéo/stroboscope (Subtronic Fusion) avec un snoot Retra LSD pour le devant.

Commentaires de Peter Rowland :

Cette image très inhabituelle utilisant des couleurs fortes et des contrastes a eu un attrait gagnant qui a perduré à chaque fois.

2ème prix – Matthew Smith (Australie) et Photographe britannique de l’année

2ème prix - Portrait. © Matthew Smith/UPY 2022

2ème prix – Portrait. © Matthew Smith/UPY 2022

3ème prix – Daniele Comin (Italie)

3ème prix - Portrait. © Daniele Comin/UPY 2022

3ème prix – Portrait. © Daniele Comin/UPY 2022

Noir et blanc

1er prix – Kerrie Burow (Australie)

1er prix - Noir et blanc. © Kerrie Burow /UPY 2022

1er prix – Noir et blanc. © Kerrie Burow /UPY 2022

Cette photo a été prise un an après le début de la pandémie de coronavirus ; ma nièce de 7 ans, Sarah, regarde avec émerveillement le dôme de mon appareil en apnée sous l’eau. La scène dépeint le pouvoir thérapeutique de l’eau dont tant d’entre nous ont fait l’expérience pendant la pandémie. Le monde sous-marin offrait paix, réconfort et espoir – aux anxieux, aux déprimés et aux personnes en deuil. Cela nous a donné une chance de ressentir à nouveau la joie et l’aventure ainsi que de nous libérer du poids lourd de la pandémie – même si ce n’est que pour un instant pendant une expiration. Le portrait a été réalisé à l’aide d’une technique de photojournalisme discrète. J’ai minimisé ma présence, je n’ai donné aucune instruction à Sarah et, à la place, j’ai laissé la scène évoluer naturellement.”

Commentaires de Peter Rowland :

À la fois obsédant et convaincant, ce portrait très saisissant utilise la simplicité du noir et blanc à bon escient. La couleur aurait été si distrayante.”

2ème prix – Borut Furlan (Slovénie)

2ème prix - Noir et blanc. © Borut Furlan /UPY 2022

2ème prix – Noir et blanc. © Borut Furlan /UPY 2022

3ème prix – James Rokop (États-Unis)

3ème prix - Noir et blanc. © James Rokop /UPY 2022

3ème prix – Noir et blanc. © James Rokop /UPY 2022

Appareil photo compact

1er prix – Enrico Somogyi (Allemagne)

1er prix - appareil compact. © Enrico Somogyi /UPY 2022

1er prix – appareil compact. © Enrico Somogyi /UPY 2022

Une fois par an, à la fin du mois de mars, arrive le moment de l’accouplement pour les crapauds. Cela ne dure que quelques jours et ce n’est qu’à ce moment-là qu’il est possible de s’en approcher de très près. Normalement, ils sont très timides. J’essayais de faire une mi-air mi-eau avec ce crapaud, quand il a commencé à ramper sur mon petit dôme. J’ai pris quelques photos de cette action et c’était ma préférée.”

Commentaires de Peter Rowland :

“La catégorie compact est sans sujet, ce qui la rend difficile à photographier et encore plus difficile à juger, mais cette image bien éclairée et sans ambiguïté a créé un attrait qui a fait l’unanimité auprès des juges.”

2ème prix – James Rokop (États-Unis)

2ème prix - appareil compact. © James Rokop /UPY 2022

2ème prix – appareil compact. © James Rokop /UPY 2022

3ème prix – Enrico Somogyi (Allemagne)

3ème prix - appareil compact. © Enrico Somogyi /UPY 2022

3ème prix – appareil compact. © Enrico Somogyi /UPY 2022

Photographes prometteurs

1er prix – Francisco Abadal (Espagne)

1er prix - photographe prometteur. © Francisco Abadal /UPY 2022

1er prix – photographe prometteur. © Francisco Abadal /UPY 2022

J’ai rencontré Jeniya pour la première fois en déjeunant à Zest, l’un de mes restaurants préférés de Koh Tao. Nous avons longuement parlé et nous nous sommes bien entendus. Quelques jours plus tard, nous avons enregistré une vidéo très ensemble. Je savais que je voulais tourner plus avec elle, elle se déplaçait assez poétiquement sous l’eau. Après quelques mois, nous nous sommes revus au bout de la plage de Sairee. Elle portait une superbe longue robe blanche et nous avions simplement prévu de tourner des plans fractionnés avec le coucher du soleil. J’utiliserais les stroboscopes pour éclairer la scène sous-marine et le soleil ferait le reste. C’était assez difficile, car je n’avais ni palmes ni combinaison, donc je coulais facilement. De plus, il était difficile de faire correctement la mise au point sur le sujet. Ce que j’aime dans cette photographie, c’est l’imperfection de la rétrodiffusion, recréant l’espace et le rendant parfait pour moi.”

Commentaires d’Alex Mustard :

Dans cette catégorie, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents passionnants apportant de nouvelles visions à la photographie sous-marine. Cette image en est un fabuleux exemple. Un sujet simple, élevé en vision artistique par l’imagination, les idées et le talent du photographe et du modèle.

2ème prix – Yazid El Shaari (Oman)

2ème prix - photographe prometteur. © Yazid El Shaari /UPY 2022

2ème prix – photographe prometteur. © Yazid El Shaari /UPY 2022

3ème prix – Francisco Abadal (Espagne)

3ème prix - photographe prometteur. © Francisco Abadal /UPY 2022

3ème prix – photographe prometteur. © Francisco Abadal /UPY 2022

Grand angle – eaux britanniques

1er prix – Henley Spiers (Royaume-Uni)

1er prix - Grand angle eaux britanniques. © Henley Spiers/UPY 2022

1er prix – Grand angle eaux britanniques. © Henley Spiers/UPY 2022

Un fou de Bassan nage dans une grêle artistique de bulles créées par des oiseaux marins plongeants. 40 000 fous de Bassan visitent chaque année les falaises voisines pour pondre et s’occuper d’un seul œuf, pêchant pour se nourrir à proximité. Frappant l’eau glaciale plus rapidement qu’un plongeur olympique, ces oiseaux incroyables ont développé des sacs aériens dans la tête et la poitrine pour survivre à ces impacts répétés. Sous l’eau, le son était tonitruant alors que des torpilles blanches profilées perçaient la surface. Je voulais créer une nouvelle image de ces beaux oiseaux de mer et j’ai décidé d’essayer de capturer leur mouvement à travers une exposition lente. La vitesse des fous de Bassan a conduit à d’innombrables échecs mais dans cette image nous avons un contact visuel fort avec le fou de Bassan, même si la scène est artistiquement adoucie. Un grand merci à Richard Shucksmith, sans qui cette rencontre avec les fous de Bassan n’aurait pas été possible.

Commentaires d’Alex Mustard :

“Cet œil et ce moment. Une image puissante. Les fous ont déjà remporté cette catégorie, mais nous n’avons jamais eu un portrait comme celui-ci, qui révèle à la fois la personnalité de ce prédateur et l’énergie de l’action.

2ème prix – Paul Colley (Royaume-Uni)

2ème prix - Grand angle eaux britanniques. © Paul Colley /UPY 2022

2ème prix – Grand angle eaux britanniques. © Paul Colley /UPY 2022

3ème prix – Henley Spiers (Royaume-Uni)

3ème prix - Grand angle eaux britanniques. © Henley Spiers/UPY 2022

3ème prix – Grand angle eaux britanniques. © Henley Spiers/UPY 2022

Macro – eaux britanniques

1er prix – Dan Bolt (Royaume-Uni)

1er prix - Macro eaux britanniques. © Dan Bolt/UPY 2022

1er prix – Macro eaux britanniques. © Dan Bolt/UPY 2022

2021 était le 10e anniversaire de mon premier voyage dans le magnifique Loch Carron, et pendant tout ce temps, il n’a jamais manqué de produire de superbes images sous-marines avec sa diversité d’habitants marins. Mes copains savent que je ne suis pas très bon pour trouver des blennies Yarrels, et ce n’était pas une exception non plus sur cette plongée. Nous plongions sur une zone de récif que je n’avais jamais explorée auparavant, et après un cri excité et l’agitation d’une torche dans ma direction, j’ai vu que mon ami avait trouvé non pas une, mais deux belles petites blennies terrées dans une fissure dans la roche. Avoir mon long objectif macro était un avantage car je pouvais m’éloigner suffisamment du récif pour éclairer leur abri afin que nous puissions tous voir leurs petites têtes un peu perplexes. Meilleurs copains à coup sûr !”

Commentaires de Peter Rowland :

Bien cadré et magnifiquement éclairé, c’est un classique.

2ème prix – Dan Bolt (Royaume-Uni)

2ème prix - Macro eaux britanniques. © Dan Bolt/UPY 2022

2ème prix – Macro eaux britanniques. © Dan Bolt/UPY 2022

3ème prix – Paul Pettitt (Royaume-Uni)

3ème prix - Macro eaux britanniques. © Paul Pettitt/UPY 2022

3ème prix – Macro eaux britanniques. © Paul Pettitt/UPY 2022

 

Vivre ensemble – eaux britanniques

1er prix – Lewis Michael Jefferies  (Royaume-Uni)

1er prix - Vivre ensemble. © Lewis Michael Jefferies /UPY 2022

1er prix – Vivre ensemble. © Lewis Michael Jefferies /UPY 2022

Pendant les mois d’été, les méduses fréquentent les îles britanniques en plus grand nombre, on pense qu’elles sont attirées par les eaux plus chaudes. L’été 2021 n’a pas fait exception et il y avait un grand nombre de ces méduses Compass dans la baie de Falmouth. C’était une soirée d’été parfaite, claire et calme avec à peine un souffle de vent. Nous avons pris le paddle et l’appareil photo et nous nous sommes dirigés vers la plage à la recherche de méduses. J’avais un coucher de soleil comme celui-ci – vaguement – en tête et heureusement tous les éléments étaient alignés pour créer quelque chose d’assez mémorable. J’espère que mon image pourra inspirer les autres à explorer et à apprécier les merveilles qui se trouvent dans notre arrière-cour, dans les eaux britanniques.

Commentaires de Tobias Friedrich :

Cette image reflète vraiment l’esprit de cette catégorie. Il est également parfaitement exécuté au bon moment lorsque le faisceau de la lentille est juste derrière le pagayeur SUP. Très bien fait et pour moi dès le début j’ai vu cette image comme la gagnante de cette catégorie.

2ème prix – Kirsty Andrews (Royaume-Uni)

2ème prix - Vivre ensemble. © Kirsty Andrews /UPY 2022

2ème prix – Vivre ensemble. © Kirsty Andrews /UPY 2022

3ème prix – Alison Pettitt (Royaume-Uni)

3ème prix - Vivre ensemble. © Alison Pettitt /UPY 2022

3ème prix – Vivre ensemble. © Alison Pettitt /UPY 2022

Appareil photo compact – eaux britanniques

1er prix – Martin Stevens (Royaume-Uni)

1er prix - compact eaux britannique. © martin Stevens /UPY 2022

1er prix – compact eaux britannique. © Martin Stevens /UPY 2022

Vivant entre les eaux peu profondes et profondes et atteignant des tailles impressionnantes, les étoiles de mer épineuses sont abondantes dans les Cornouailles. J’ai souvent pris des photos d’elles sous l’eau, mais à marée basse, on peut les trouver dans les bassins rocheux exposés. L’année dernière, nous avons eu des marées de printemps très basses et je voulais tenter quelques clichés mi-air mi-eau. J’ai attaché une lentille fisheye et j’ai eu de la chance avec les conditions lumineuses. Après un certain temps, je suis tombé sur une grande étoile de mer dans un ravin flanqué de varech. L’eau était claire et calme, et étant donné que les étoiles de mer ne sont pas les créatures les plus rapides, j’ai pu composer des photos avec le ravin et le varech derrière et un reflet de l’étoiles de mer à travers l’eau en haut. Dans le même temps, les algues sont plus vibrantes au printemps, ce qui a ajouté une touche de couleur rouge à la scène.”

Commentaires de Tobias Friedrich :

Excellent exemple de ce qui peut être fait dans votre jardin avec le moins d’effort. Très belle composition et bonne prise. Même si j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus recadrée pour redresser l’horizon.”

2ème prix – James Lynott (Royaume-Uni)

2ème prix - compact eaux britannique. © James Lynott /UPY 2022

2ème prix – compact eaux britannique. © James Lynott /UPY 2022

3ème prix – Tony Reed (Royaume-Uni)

3ème prix - compact eaux britannique. © Tony Reed /UPY 2022

3ème prix – compact eaux britannique. © Tony Reed /UPY 2022

image d’ouverture 1er prix – Comportement animalier. © Pekka Tuuri /UPY 2022
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

POPULAIRE

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama

    Croisière aux Maldives

    Fin du confinement : la plongée de nouveau autorisée !