Agenda

UPY 2020 : Greg Lecœur photographe sous-marin de l’année

Il y a 4 mois

Greg Lecœur a été désigné photographe de l’année lors du célèbre concours britannique Underwater photographer of the year 2020 (UPY).

Comme chaque année, cette compétition a créé l’événement avec la participation de 5500 photographes, originaires de 70 pays différents. Les participants pouvaient proposer des images pour treize catégories, parmi lesquelles grand angle, portrait, épave, noir et blanc… Le jury de cette édition 2020, composé des photographes Peter Rowlands, Martin Edge et Alex Mustard, a désigné le Français Greg Lecœur photographe de l’année, grâce à son cliché capturé en Antarctique (voir Plongez ! n°24), représentant un groupe de phoques crabiers nageant autour d’un iceberg.

Cette compétition a, une nouvelle fois, placé la barre très haut avec un magnifique palmarès. Découvrez l’ensemble des photos récompensées cette année.

Grand Angle

1er prix – Greg Lecœur (France)

"Frozen mobil home", Antarctique. © Greg Lecoeur / UPY2020

“Frozen mobil home” (habitas gelé à la dérive), Antarctique. © Greg Lecoeur / UPY2020

.

Greg Lecœur : “Habitats massifs et mystérieux, les icebergs sont des royaumes qui abritent la vie marine. En se balançant et en tournant lentement dans les courants polaires, les icebergs fertilisent les océans en transportant des nutriments de la terre. Lors d’une expédition dans la péninsule Antarctique avec le cinéaste Florian Fisher et le plongeur en apnée Guillaume Nery, nous avons exploré et documenté la face cachée de cet iceberg où les phoques crabiers ont élu domicile sur des icebergs qui dérivent au gré des courants polaires.”

Le commentaire des juges : “Le rythme de ballet de ces phoques crabiers et le paysage éthéré de l’iceberg créent une composition qui vous attire dans un coin du monde dont peu de gens ont été témoins. Les multiples sujets emmènent mes yeux dans un voyage à travers le cadre et dans l’océan glacé de l’Antarctique“. – Alex Mustard

2ème prix – Oleg Gaponyuk (Russie)

"Fotteyo overhangs" (surplombs de Fotteyo), Maldives. © Oleg Gaponyuk / UPY2020

“Fotteyo overhangs” (surplombs de Fotteyo), Maldives. © Oleg Gaponyuk / UPY2020

.

3ème prix – Tobias Friedrich (Allemagne)

"Sub zero", Groenland. © Tobias Friedrich / UPY2020

“Sub zero” (en-dessous de zéro), Groenland. © Tobias Friedrich / UPY2020

.

Macro

1er prix – Hannes Klostermann (Allemagne)

"Goby goodness", Îles Caïmans". © Hannes Klostermann / UPY2020

“Goby goodness” (bonté du gobie), Îles Caïmans”. © Hannes Klostermann / UPY2020

.

Hannes Klostermann : “Sur une zone peu profonde d’un récif corallien des îles Caïmans, j’ai repéré ce petit bonhomme qui posait juste en haut d’une tête de corail. J’ai remarqué la gorgone violette en arrière-plan et je me suis dit que cela rendrait bien avec une faible profondeur de champ, un style que j’aime beaucoup dans la macrophotographie. Après cette première image, j’ai su immédiatement que je passerais tout le reste de la plongée avec ce gobie. Heureusement, le gobie semblait vraiment apprécier la place de choix au sommet de la tête du corail, de sorte qu’il est revenu sans cesse se faire prendre en photo, ne s’occupant pas de moi.”

Le commentaire des juges : “Cette image a été primée dès le départ. Le gobie semble en suspens, l’équilibre des couleurs est superbe, le contact visuel est parfait, mais ce qui a vraiment attiré mon attention c’est la composition ! Demandons-nous combien d’entre nous, en regardant cette image aujourd’hui, aurait eu l’idée de placer le sujet tout en bas dans le coin gauche ? Une de mes images préférées de l’ensemble de la compétition.” – Martin Edge

2ème prix –  Keigo Kawamura (Japon)

"Eyes", Japon. © Keigo Kawamura / UPY2020

“Eyes”,(yeux), Japon. © Keigo Kawamura / UPY2020

.

3ème prix – Jack Israel (États-Unis)

"Favorinus Pigging out", Bali. © Jack Israel / UPY2020

“Favorinus Pigging out” (nettoyage par des Favorinus tsuruganus), Bali. © Jack Israel / UPY2020

.

Épaves

1er prix – Tobias Friedrich (Allemagne)

"The engine", Égypte. © Tobias Friedrich / UPY2020

“The engine” (le moteur), Égypte. © Tobias Friedrich / UPY2020

.

Tobias Friedrich : “Image panoramique de la salle des machines du Chrisoula K. avec six lumières vidéo placées derrière les moteurs. Je suis allé plusieurs fois sur cette épave en croisière, vérifiant les possibilités de créer des éclairages différents dans les épaves. L’espace entre le moteur à l’intérieur de l’épave étant très étroit et l’angle pour une seule photo n’étant pas suffisant, j’ai donc pensé que la meilleure idée consistait à créer une image panoramique pour afficher la salle des machines en entier. La mise en place des lumières a pris de temps, tout comme la recherche du bon équilibre entre lumière d’ambiance et lumière extérieure à l’épave. Comme l’épave est souvent plongée en mer Rouge, j’ai dû attendre le bon créneau pendant lequel personne n’était à l’intérieur.

Le commentaire des juges : “Une image panoramique étonnante. La cohérence entre lumière et d’ombre est stupéfiant. La couleur bleue de l’eau dans le fond lointain donne au spectateur une énorme sensation de profondeur. L’œil est absorbé par le panoramique de gauche à droite avec toutes les machines de l’épave visibles. Quand j’ai vu cette image pour la première fois, j’ai su qu’elle irait loin dans cette compétition. Un gagnant bien mérité !” – Martin Edge

2ème prix –  Renee Capozzola (États-Unis)

"Saudi Titanic", Arabie Saoudite. © Renee Capozzola / UPY2020

“Saudi Titanic” (Titanic saoudien), Arabie Saoudite. © Renee Capozzola / UPY2020

.

3ème prix – Pier Mane (Afrique du Sud)

"Dead steel resurrection", Île Maurice © Pier Mane / UPY2020

“Dead steel resurrection” (résurection de l’acier mort), Île Maurice © Pier Mane / UPY2020

.

Comportement animalier

1er prix – Pasquale Vassallo (Italie)

"Octopus training", Italie © Pasquale Vassallo / UPY2020

“Octopus training” (poulpe en plein entraînement), Italie © Pasquale Vassallo / UPY2020

.

Pasquale Vassalo :À l’issue d’une sortie en apnée, j’ai remarqué un ballon de football en surface. Intrigué, je me suis approché, et j’ai alors remarqué qu’il y avait un poulpe en dessous. Je ne sais pas ce qu’il faisait sous ce ballon, peut-être qu’il voulait s’entraîner pour la prochaine coupe du monde de foot ! J’ai eu le temps de prendre quelques images avant que le poulpe ne laisse le ballon et retourne au fond de l’eau.”

Le commentaire des juges : “Cette image provoque des montagnes russes d’émotions : elle commence par me rendre heureux, puis triste. Il est impossible de ne pas rire de cette composition qui semble montrer un poulpe avec un ballon à la place de la tête. C’est sympa de voir le céphalopode intrigué par cet étrange objet présent dans son environnement, agitant joyeusement ses bras dans l’eau. Puis la photo nous rappelle de façon poignante que les océans sont, depuis trop longtemps, une décharge pour tous nos déchets.” – Alex Mustard

2ème prix – Paolo Isgro (Italie)

"Say me", Tonga © Paolo Isgro / UPY2020

“Say me” (dis moi), Tonga © Paolo Isgro / UPY2020

.

3ème prix – Filippo Borghi (Italie)

"The birth", Italie © Filippo Borghi / UPY2020

“The birth” (la naissance), Italie © Filippo Borghi / UPY2020

.

Portrait

1er prix – Lilian Koh (Singapour)

"Butterfly effect", Bali © Lilian Koh / UPY2020

“Butterfly effect” (effet papillon), Bali © Lilian Koh / UPY2020

.

Lilian Koh :Ayant été immergé principalement dans la macro créative, c’est la première fois que j’utilise une technique de snoot à plus grande échelle. En conservant une faible profondeur pour capturer le reflet, le snoot est utilisé pour mettre au point sur le modèle tandis que la lumière bleue capture le voile fluide qui l’entoure, créant un effet de papillon.

Le commentaire des juges : “Certaines images ont un attrait immédiat, mais seules les plus qualitatives peuvent maintenir cet attrait au fil des étapes de sélection dans un concours. Cette image n’a pas cessé de revenir et d’être mise en avant pour son originalité, sa perfection et sa délicatesse. Nos lignes directrices disent : “Nous espérons reconnaître et récompenser l’excellence et la créativité dans les différentes disciplines de la photographie sous-marine ». Cette image en est un parfait exemple et a fait l’unanimité.” – Peter Rowlands

2ème prix – Rooman Luc (Belgique)

"Angry seahorse", Pays-Bas. © Rooman Luc / UPY2020

“Angry seahorse” (hippocampe en colère), Pays-Bas. © Rooman Luc / UPY2020

.

3ème prix – Greg Lecœur (France)

"Crabeater seal", Antarctique. © Greg Lecoeur / UPY2020

“Crabeater seal” (phoque crabier), Antarctique. © Greg Lecoeur / UPY2020

.

Noir et Blanc

1er prix – Mok Wai Hoe (Singapour)

"Layered thoughts", Komodo. © Mok Wai Hoe / UPY2020

“Layered thoughts” (pensées en couches), Komodo. © Mok Wai Hoe / UPY2020

.

Mok Wai Hoe :La création de cette image a été inspirée par la photographie en double exposition. Ce style abstrait implique généralement la ré-exposition d’une silhouette avec un fond comme par exemple un paysage urbain. J’étais fasciné par l’esthétique ainsi que par les vastes possibilités d’interprétation de cette forme d’art visuel. Dans le même temps, je n’ai pas trouvé d’exemples de ce style appliqué sous l’eau. J’ai passé un an à faire des recherches et à expérimenter pour adapter cette technique à la photographie sous-marine. Ce noir et blanc a été réalisé en prenant d’abord une silhouette contre un ciel nuageux de l’après-midi. L’image a ensuite été juxtaposée avec un jardin de corail. Alors que cette photo rend hommage aux sujets qui me tiennent le plus à cœur, j’espère que les spectateurs pourront trouver leur propre signification en juxtaposant les éléments et les textures contrastées de la photo.”

Le commentaire des juges : “On dit que les meilleures idées sont souvent les plus simples, voici une photo étonnante et originale qui est sans doute l’une des plus mémorables de ce concours. Le minimalisme du concept se marie parfaitement avec la présentation monochrome. Une photographie de toute beauté !” – Alex Mustard

2ème prix – Henley Spiers (Royaume-Uni)

"Constellation of eagle rays", Maldives. © Henley Spiers / UPY2020

“Constellation of eagle rays” (constellation de raies-aigles), Maldives. © Henley Spiers / UPY2020

.

3ème prix – Zena Holloway (Royaume-Uni)

"Earthless", Mexique. © Zena Holloway / UPY2020

“Earthless” (sans terre), Mexique. © Zena Holloway / UPY2020

.

Appareil compact

1er prix – ManBD (Malaisie)

"Uluna Lily", Indonésie. © ManBD / UPY2020

“Uluna Lily” (Lis du lac Uluna), Indonésie. © ManBD / UPY2020

.

MANBD :Situé à 670 m au-dessus du niveau de la mer au nord de Sulawesi, le lac Uluna est un lieu que j’ai toujours voulu visiter. Quand j’ai eu la possibilité de plonger dans cette eau douce à la fin de l’année dernière, je connaissais la photo que je voulais prendre. Ce lac aux eaux claires comme le cristal est célèbre pour ses lys qui ne fleurissent que le matin. Quant au ciel bleu, il permet un bon contraste. Équipé d’un mini-dôme, je me suis équilibré afin de trouver l’angle et le moment idéals pour réaliser cette mi-air mi-eau.

Le commentaire des juges : ” Les photos mi-air mi-eau réalisées avec un compact et un petit dôme ne sont pas faciles à réaliser, mais cette ligne horizontale, parfaitement tracée, offre une fraîcheur et une luminosité toujours attrayantes. Je dois admettre que je n’avais pas repéré le plongeur (l’aviez-vous fait ?!) mais quand il m’a été signalé, c’était la cerise sur le gâteau.” – Peter Rowlands

2ème prix – Enrico Somogyi (Allemagne)

"Squid in disco fever", Anilao (Philippines). © Enrico Somogyi / UPY2020

“Squid in disco fever” (calamar en pleine fièvre disco), Anilao (Philippines). © Enrico Somogyi / UPY2020

.

3ème prix – Enrico Somogyi (Allemagne)

"Jellyfish from Palau", Palau. © Enrico Somogyi / UPY2020

“Jellyfish from Palau” (méduse de Palau), Palau. © Enrico Somogyi / UPY2020

.

Photographe prometteur

1er prix – Anita Kainrath (Bahamas)

"Shark nursery", Bahamas. © Anita Kainrath / UPY2020

“Shark nursery” (nursery de requins), Bahamas. © Anita Kainrath / UPY2020

.

Anita Kainrath :Les Bahamas sont un sanctuaire pour les requins depuis 2011 mais les mangroves ne sont pas encore protégées et c’est là que les requins-citrons juvéniles passent les 5 à 8 premières années de leur vie. J’étais dans l’eau jusqu’aux genoux, attendant les requins en essayant de ne pas bouger, ce qui n’est pas évident quand vous êtes entouré par des nuées de moustiques. Après avoir attendu moins d’une heure, les petits prédateurs se sont approchés et ont finalement nagé autour de mes pieds et de mon appareil photo, se cognant contre moi et essayant de goûter mes flashs. Ce sont de curieux petits gars, mais il faut du temps pour gagner leur confiance et j’aime les observer dans leur habitat naturel, et c’est ce que je voulais saisir. Il faut absolument protéger leurs pépinières afin de s’assurer que leur population ne diminue pas.

Le commentaire des juges : ” En tant que personne adorée par les moustiques et les mouches des sables, je dois applaudir à égalité la ténacité d’Anita d’abord, puis ses images. Sa persévérance a certainement été récompensée par une image parfaitement équilibrée, une image sur laquelle nous nous sommes attardés pendant un certain temps, non pas parce que nous n’étions pas sûrs de nous, mais juste parce que nous avions juste envie de la regarder.” – Peter Rowlands

2ème prix – Nur Tucker (Royaume-Uni)

"Commotion in the ocean", Philippines. © Nur Tucker / UPY2020

“Commotion in the ocean” (agitation dans l’océan), Philippines. © Nur Tucker / UPY2020

.

3ème prix – Ines Goovaerts (Belgique)

"Minke wave", Ningaloo reef (Australie). © Ines Goovaerts / UPY2020

“Minke wave” (la vague minke), Ningaloo reef (Australie). © Ines Goovaerts / UPY2020

.

Grand angle – eaux britanniques

1er prix – Arthur Kingdon (Royaume-Uni)

"Jewel reef", Sorlingues (Îles Scilly). © Arthur Kingdon / UPY2020

“Jewel reef” (récif bijou), Sorlingues (Îles Scilly). © Arthur Kingdon / UPY2020

.

Arthur Kingdon :Les îles Scilly offrent aux photographes sous-marins parmi les meilleures opportunités de photographie au grand angle du Royaume-Uni. Cette image a été prise sur un site dont l’emplacement n’est connu que par l’excellent skipper de Dive Scilly, et il s’est avéré être un site étonnant avec des anémones bijoux partout. C’était la première plongée de la semaine, et ma première plongée avec mon nouvel appareil photo. Après une prise de vue pour vérifier l’exposition et l’éclairage, j’ai pris cette photo et cela a été la meilleure de la semaine ! J’ai été aidé par Paula qui a proposé d’être mon modèle le temps d’une plongée.

Le commentaire des juges : ” Le lauréat de cette année rappelle un sujet familier au gagnant de l’année dernière dans cette catégorie, mais impossible de nier le lien entre cette impressionnante image et son titre. Elle célèbre les mers britanniques, remplies de couleurs, textures, profondeur… La pose du modèle est parfaite. Un cliché exemplaire ! ” – Alex Mustard

2ème prix – Will Clark (Royaume-Uni)

"Big mouth, small prey", Coll (Écosse). © Will Clark / UPY2020

“Big mouth, small prey” (grande bouche, petites proies), Coll (Écosse). © Will Clark / UPY2020

.

3ème prix – Trevor Rees (Royaume-Uni)

"Fireworks anemone sunburst", Loch Dutch (Écosse). © Trevor Rees / UPY2020

“Fireworks anemone sunburst” (Pachycerianthus multiplicatus sous le soleil), Loch Dutch (Écosse). © Trevor Rees / UPY2020

.

Macro – eaux britanniques

1er prix – Laura Storm (Royaume-Uni)

"Like wter for silk", Surrey (Angleterre). © Laura Storm / UPY2020

“Like water for silk” (comme de l’eau sur la soie), Surrey (Angleterre). © Laura Storm / UPY2020

.

Arthur Kingdon :J’ai consacré ces deux dernières années à photographier les habitats sous-marins dans les eaux douces britanniques. L’une des histoires qui m’a captivé est celui de la grenouille commune. Pendant sa durée de vie, elle a une chance de survie estimée à 0,25 %. Elle se transforme comme aucune autre créature et, en cours de route, vit les expériences les plus fantastiques. Cette minuscule grenouille mesure moins de 1 cm de long.  Elle est si légère qu’elle peut s’équilibrer sur des peuplements uniques et soyeux de Spirogyra. Ces algues filaments, premier maillon abondant et vital en eau douce, se reproduisent rapidement et constituent un labyrinthe enchevêtré connu sous le nom de soie d’eau. Pour mettre en valeur cette soie d’eau, j’ai utilisé deux lumières hors champ placées stratégiquement. Une pour éclairer la minuscule grenouille et l’autre pour permettre aux brins d’algues de briller.”

Le commentaire des juges : ” Une composition sans faille, l’œil de la grenouille et la jambe arrière gauche illustrent la “règle” ancienne des tiers. Mais vous avez fait un pas de plus en utilisant vos deux lumières hors champ pour allumer la grenouille et les algues en même temps. Le vainqueur très mérité de cette catégorie.” – Martin Edge

2ème prix – Trevor Rees (Royaume-Uni)

"Cuckoo wrasse head on", Plymouth (Angleterre). © Trevor Rees / UPY2020

“Cuckoo wrasse head on” (labre coquette de face), Plymouth (Angleterre). © Trevor Rees / UPY2020

.

3ème prix – Dan Bolt (Royaume-Uni)

"Elegant elegans", Beacon Cove (Angleterre). © Dan Bolt / UPY2020

“Elegant elegans”, Beacon Cove (Angleterre). © Dan Bolt / UPY2020

.

Vivre ensemble  – eaux britanniques

Interaction de la faune sous-marine avec des objets ou constructions créés par l’Homme.

1er prix – Dan Bolt (Royaume-Uni)

"Pier nursery", jetée de Paignton (Angleterre). © Dan Bolt / UPY2020

“Pier nursery” (nursery de la jetée), jetée de Paignton (Angleterre). © Dan Bolt / UPY2020

.

Dan Bolt :Cette image montre l’importance des structures artificielles pour la vie. La jetée de Paignton, dans le sud du Devon, n’est pas une exception. Les piliers abritent de nombreuses éponges, des anémones et des mollusques, et en été, plusieurs centaines de juvéniles utilisent la structure pour s’abriter des prédateurs. Plonger sous cette jetée avec le soleil qui brille dans des eaux peu profondes, difficile de croire que l’on est au Royaume-Uni !

Le commentaire des juges : ” Belle utilisation du grand angle pour cette photo sous-marine ! Le pilier lui-même et la forme de la structure apportent tellement de profondeur à cette image ! On dirait presque que la jetée est circulaire. Une fois que le spectateur a suivi le banc de poissons, je commence moi aussi à les suivre, encore et encore. Tout cela est rendu possible par la position circulaire des poteaux.” – Martin Edge

2ème prix – Kirsty Andrews (Royaume-Uni)

"Cone home", Inveraray (Écosse). © Kirsty Andrews / UPY2020

“Cone home” (maison-cône), Inveraray (Écosse). © Kirsty Andrews / UPY2020

.

3ème prix – Shannon Moran (Royaume-Uni)

"Lucky escape", Falmouth (Angleterre). © Shannon Moran / UPY2020

“Lucky escape” (évasion chanceuse), Falmouth (Angleterre). © Shannon Moran / UPY2020

.

Appareil compact – eaux britanniques

1er prix – Colin Garrett (Royaume-Uni)

"Smile", Portland (Angleterre). ©Colin Garratt / UPY2020

“Smile” (sourire), Portland (Angleterre). ©Colin Garrett / UPY2020

.

Colin Garrett : “Début avril 2019, l’observation d’un grand dauphin mâle solitaire avait commencé à être signalée dans et aux alentours du port de Portland. J’étais sorti plonger sur une épave locale et j’avais l’étrange sentiment que les chances de le rencontrer étaient assez élevées. La plongée s’est passée sans qu’on l’aperçoive, mais la fortune devait être de notre côté, car à notre retour la dorsale distinctive a été identifiée. Alors que l’animal s’approchait de nous, je me suis glissé dans l’eau en PMT et j’ai attendu, plein d’espoir… Il s’est avéré qu’il n’était pas du tout nerveux et a nagé jusqu’à la caméra. Je ne me souviens pas qui avait le plus grand sourire. Lui ou moi ?

Le commentaire des juges : ” Tout simplement un cliché que toute personne qui prend un appareil photo sous-marin dans les eaux britanniques serait ravi de réaliser. Les dauphins se déplacent souvent rapidement et sont en fait un véritable défi pour produire des images aussi nettes dans des mers vert foncé.” – Alex Mustard

2ème prix – James Lynott (Royaume-Uni)

"Fluo fireworks anemone", Loch Fyne (Écosse). © James Lynott / UPY2020

“Fluo fireworks anemone” (Pachycerianthus multiplicatus fluo), Loch Fyne (Écosse). © James Lynott / UPY2020

.

3ème prix – Martin Edser (Royaume-Uni)

"All in good claws !", épave du Alaunia (Angleterre). © Martin Edser / UPY2020

“All in good claws !” (entre de bonnes pinces), épave du Alaunia (Angleterre). © Martin Edser / UPY2020

.

Préservation du milieu marin

1er prix – Pasquale Vassallo (Italie)

"Last dawn, last breath", Naples. © Pasquale Vassallo / UPY2020

“Last dawn, last breath” (dernière aube, dernier souffle), Naples. © Pasquale Vassallo / UPY2020

.

Pasquale Vassalo : “Cet hiver, je suis allé plonger avec des pêcheurs locaux. À 6 heures du matin, j’étais déjà dans l’eau, car les filets sont levés aux premières lueurs du jour. Pendant que les pêcheurs remontaient rapidement les filets, j’ai essayé de prendre quelques clichés de poissons piégés qui souffraient encore dans les filets, comme ce thon (Euthynnus alletteratus).

Le commentaire des juges : ” Si une photo suggère mille mots, une grande image pose mille questions. Vous connaissez ces questions, comme moi. Tout ce que nous pouvons faire, c’est de montrer la vérité à ceux qui vivent en haut mais ne peuvent imaginer le monde d’en bas, en espérant qu’ils commencent eux aussi à se poser des questions.” – Peter Rowlands

2ème prix – David Alpert (Royaume-Uni)

"Double trouble with a glimmer of hope", Hong Kong et Raja Ampat. © David Alpert / UPY2020

“Double trouble with a glimmer of hope” (double peine avec une lueur d’espoir), Hong Kong et Raja Ampat. © David Alpert / UPY2020

.

3ème prix – Scott Gusty Tuason (Philippines)

"Tradition kills", îles Kei (Indonésie). © Scott Tuason / UPY2020

“Tradition kills” (les traditions tuent), îles Kei (Indonésie). © Scott Tuason / UPY2020

 

Image d’ouverture © Greg Lecœur / UPY2020

Vous pouvez retrouver l’intégralité des images primées ici : http://underwaterphotographeroftheyear.com/winners/upy-yearbook/

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

POPULAIRE

    Croisière aux Maldives

    Fin du confinement : la plongée de nouveau autorisée !

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama