Agenda

Décès du Docteur Samuel H. Gruber, fondateur du Bimini Shark Lab aux Bahamas

Il y a 2 semaines

Né le 14 mai 1938, le Dr. Samuel H. Gruber, fondateur et directeur de la station de recherche biologique sur les requins de Bimini, aux Bahamas, est décédé le 18 avril dernier. L’occasion de revenir sur une vie dédiée au monde sous-marin, et plus particulièrement aux requins (Photo ci-dessus : © Bimini biological field station foundation).

Né dans le quartier de Brooklyn à New-York, le Dr. Samuel H. Gruber passe son enfance dans le sud de la Floride : « j‘ai toujours aimé l’eau et les plages. Quand j’étais enfant à Miami Beach, j’ai commencé à m’intéresser à la biologie marine en ramassant des coquillages, puis j’ai appris à plonger à l’âge de 13 ans », racontait-il.

Il obtient son baccalauréat en sciences avec spécialisation en zoologie à l’université de Miami : « au cours de ma première année au collège, alors que je faisais de la pêche sous-marine, j’ai été menacé par un énorme requin-marteau. À la fois terrifié et émerveillé par cet immense poisson qui m’a finalement laissé tranquille, j’ai décidé à ce moment-là que je voulais passer ma vie à travailler sur ces splendides créatures ! »Il enchaîne ensuite rapidement avec une maîtrise puis un doctorat en sciences de la mer. « J’ai choisi d’étudier le requin-citron, car il était présent en Floride et qu’il pouvait assez bien survivre en captivité. »

Il bénéficie d’une bourse postdoctorale qu’il effectue à l’Institut Max-Planck de physiologie comportementale de Seewiesen, en Allemagne, où il travaille avec le professeur Konrad Lorenz, lauréat du prix Nobel.

Durant sa carrière, il mène de nombreuses études de terrain dans des stations maritimes à Eilat (Israël), Hurghada (Égypte) et Okinawa (Japon). « J’ai passé mes premières années de carrière au laboratoire à étudier le comportement et la physiologie sensorielle (vision, olfaction et audition) des requins-citrons. Mais à force de passer du temps en laboratoire, j’ai senti que je perdais mon intérêt pour l’animal lui-même, j’ai donc décidé de changer de carrière et de plonger avec les requins-citrons dans leur milieu naturel. » Pendant les années 80, il se rend aux Bahamas et effectue ses recherches à bord de grands navires modernes mis à sa disposition par la National Science Foundation.

Dr Samuel H. Gruber au Bimini Shark Lab, aux Bahamas. © Bimini biological field station foundation

À la même époque, il se bat contre un lymphome malin. En rémission, il décide d’ouvrir sa propre station de recherche à Bimini pour étudier les requins à son rythme. Grâce au doyen de la Rosenstiel School of Marine and Atmospheric Science (RSMAS), dont il est professeur titulaire, il réussit à recevoir des subventions de la Fondation nationale des sciences de l’Office of Naval Research, de la National Sea Grant et du ministère de l’Éducation de l’État de Floride. Depuis le 11 septembre et la diminution des fonds publiques, le Bimini Shark Lab poursuit sa mission grâce à de nombreux mécènes et donateurs privés. Il offre ainsi un environnement de recherche propice aux scientifiques qui veulent en savoir plus sur les requins.

Plusieurs études sont actuellement menées au Bimini Shark Lab, parmi lesquelles :

  • Une étude sur les requins-tigres, très présents autour de l’île de Bimini qui leur sert notamment de nursery.
  • Une étude pour distinguer le rôle de l’audition et de la vision dans les comportements des requins-citrons.
  • Une étude sur la pêche, la conservation, la gestion et le rôle écologique des requins-marteaux.
  • Une étude sur les préférences d’habitats et les déplacements de plusieurs espèces d’élasmobranches (requins et raies).
  • Une étude sur les impacts possibles du nourrissage des requins notamment concernant  les déplacements à petite échelle et l’écologie comportementale du grand requin-marteau Sphyrna mokarran à Bimini.

SLS

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

POPULAIRE

    Première diffusion pour le documentaire "700 requins dans la nuit"

    Première diffusion pour le documentaire “700 requins dans la nuit”

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama