Agenda

Dans les coulisses de la première exposition photos sous glace en mer Blanche

Il y a 5 mois

La première exposition de photographies sous glace au monde est ouverte aux visiteurs depuis la mi-février au-delà du cercle polaire arctique, en mer Blanche (île de Big Cross dans la baie de Nilmoguba). Des martiens, des vaisseaux spatiaux ou encore des aquanautes voyageant en ballon à travers la mer – c’est ainsi que le photographe Viktor Lyagushkin montre le monde sous-marin de la mer Blanche sur ses photographies. C’est grâce à une nouvelle technique photo de son invention – des macros prises au grand-angle avec un objectif fisheye – qu’il peut présenter les minuscules habitants sous-marins de l’océan Arctique dans leur environnement naturel.

Le photographe Viktor Lyagushkin déballe ses photos pendant l’installation de l’exposition.

Le photographe (à droite) attache un poids à la photo pendant que son assistant retire la neige du trou de glace. ©DR

Mise en place d’une photo dans le trou de glace. ©DR

Le photographe refait surface après avoir plongé pendant l’exposition. L’île Big Cross est derrière lui. ©DR

Des photos « suspendues » dans l’eau glacée
Les photos ont été prises en mars-septembre 2018, au même endroit où elles sont maintenant exposées – en mer Blanche. 10 photos sont visibles sous la glace, dont un portrait de Viktor Lyagushkin avec son équipement photo. Mais comment faire pour laisser pendant plusieurs mois des images dans de l’eau glacée salée ?

Après avoir pensé à fixer les images par le bas, le photographe s’est rendu compte qu’il serait plus facile de faire le contraire : il les a donc suspendues dans l’eau en les chargeant de plomb. Avec une couleur discrète, les cordes sont quasi-invisibles sous l’eau, donnant l’impression que les photos sont suspendues dans l’eau.

« Quand j’ai vu mes photos sous l’eau, elles m’ont semblé obtenir une profondeur supplémentaire qui n’était pas perceptible à la surface », témoigne Viktor Lyagushkin. « Quand j’ai vu cela, j’ai réalisé que j’avais fait quelque chose de plus fort qu’une exposition inhabituelle dans un lieu insolite. J’étais aussi guidé par l’idée d’attirer l’attention sur le problème du changement climatique. La glace arctique fond à une vitesse catastrophique et la Russie y pense très peu, et le niveau de sensibilisation du public est proche de zéro. »

Quand des caprellas – genre de crustacés amphipodes de la famille des Caprellidae – rencontrent un “vaisseau spatial” le Bolundopsis infundibulum, un cténophore ovale pélagique. © Viktor Lyagushkin

Beroe abyssicola, de la famille des cténophores, se définit par la couleur écarlate de l’intérieur de son corps. Sur la photo on peut apercevoir un petit crustacé : il s’agit d’un parasite. © Viktor Lyagushkin

Agrégation de Metridium senile, une espèce d’anémone de mer. On dirait une fleur, mais c’est un animal : ses “pétales” sont des tentacules, et le noyau de la fleur est sa bouche. Ce prédateur attrape de petits organismes flottant dans le courant. © Viktor Lyagushkin

Jusqu’à ce que la glace fonde
L’exposition « Until The Ice Melts » (Jusqu’à ce que la glace fonde) fait partie d’un grand projet de ce photographe de renommée mondiale (lauréat de nombreux concours, Nikon Ambassador, photographe de National Geographic) sur la documentation des animaux de la mer Blanche.
« Le monde change devant nos yeux, la glace arctique fond, le climat change, les espèces disparaissent » témoigne Viktor Lyagushkin. « Mon objectif est de montrer aux gens ce monde merveilleux sous la glace afin que l’humanité comprenne ce que nous allons perdre dans un proche avenir si nous ne tournons pas notre attention vers ce problème. »

L’exposition durera jusqu’au début de la fonte des glaces. Les plongeurs et apnéistes qui veulent la découvrir peuvent contacter le lodge et centre de plongée Arctic Circle.

La photo montre comment fonctionne une interaction entre un plongeur sous la glace et la personne chargée de la sécurité en surface : ils sont reliés par une corde, qui sert de signal et aide le plongeur à se frayer un chemin vers la surface. © Viktor Lyagushkin

Mnemiopsis leidyi est une espèce de cténophore pélagique transparent. Il ne pique pas, ne pique pas, néanmoins, c’est un carnivore qui mange tout ce qui passe à sa portée. © Viktor Lyagushkin

Des visiteurs découvrent l’exposition sous la glace. © Viktor Lyagushkin

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

POPULAIRE

    Première diffusion pour le documentaire "700 requins dans la nuit"

    Première diffusion pour le documentaire “700 requins dans la nuit”

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama