Votre magazine

Aqua Pixels : réaliser des portraits de poissons

Il y a 3 semaines

En complément du sujet paru dans le n°23 du magazine, intitulé « Grand angle : épaves, bancs de poissons et mi-air mi-eau », voici les conseils du photographe Alex Mustard pour photographier des poissons dans leur environnement.

Pour réaliser un beau portrait de poisson, utilisez plutôt un objectif de 60 mm et renseignez-vous sur les principales espèces présentes sur les sites où vous allez plonger. En mer Rouge, le poisson-lion, l’apogon à grandes dents (Cheilodipterus macrodon) – notamment le mâle qui incube les œufs dans sa bouche –, le poisson-clown à deux bandes (Amphiprion bicinctus), seul poisson-clown présent en mer Rouge, le gobie corail citron (Gobiodon citrinus), les anthias ou encore les grandes murènes… Cela permet non seulement de les repérer rapidement, mais aussi de se renseigner sur leur comportement pour pouvoir les approcher en connaissance de cause.

À gauche, une demoiselle ventile ses oeufs. © Alain Souan. À droite, portrait d’un platax en pleine eau.

Le prérequis consiste à plonger bien stabilisé pour limiter vos mouvement et vous approcher de votre sujet le plus doucement possible. Il faut ensuite trouver des angles originaux pour faire ressortir le caractère du poisson, sa personnalité. « La première question que je me pose », explique Alex Mustard, « c’est de savoir si le poisson va pouvoir m’offrir ses deux yeux ou seulement un. »

Le photographe donne plusieurs idées pour réaliser de beaux portraits, et conseille surtout d’expérimenter pour progresser :

  • La photo d’identification : la plus simple, mais qui est souvent la plus efficace.
  • Prendre le poisson dans son habitat, raconter une histoire : le poisson-clown dans son anémone, l’hippocampe pygmée dans sa gorgone…
  • Le portrait en face à face avec le poisson qui vous regarde de ses deux yeux. En se positionnant parfaitement, on peut même arriver à obtenir de superbes images sur lesquelles le poisson présente également ses nageoires ouvertes.
  • Le profil de certains poissons peut donner une image forte graphiquement (photo ci-dessous).
  • Surprendre des comportements particuliers : en station de nettoyage, une scène de reproduction ou de nourrissage, la ventilation des œufs (photo ci-dessus à gauche)…
  • Saisir un détail du poisson (un œil, une nageoire… – exemple en haut de cette page avec un gros plan sur les yeux d’une pastenague à points bleus).

Profil d’un poisson-papillon.

N’oubliez pas la façon de traiter l’arrière-plan de votre image pour mettre en valeur votre sujet : sur un fond noir (petite ouverture, grand vitesse), sur un fond bleu caractéristique de la couleur de l’eau ou avec un fond flou pour faire ressortir le poisson ou pour « effacer » un arrière-plan peu photogénique (il faut alors ouvrir le plus possible le diaphragme pour réduire la profondeur de champ).

Conseil + : avant de quitter l’emplacement où vous êtes resté plusieurs minutes pour réaliser votre portrait : pensez à regarder autour de vous, un autre poisson, curieux, aura peut-être eu envie de s’approcher et constituera un autre beau sujet de prise de vue.

Pour lire l’article “Grand angle : épaves, bancs de poissons et mi-air mi-eau”, c’est p117 dans le n°23 de Plongez !

Texte et photos : Sandrine Leveugle-Souan

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

POPULAIRE