Biologie

Umberto Pelizzari à Tahiti : danse avec les reines

Il y a 6 mois

Chaque année, au début de l’hiver austral dans les eaux chaudes du Pacifique sud, les reines aux grandes ailes dentelées reviennent. Elles, ce sont les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae). Leurs nageoires pectorales immenses, signe distinctif de leur espèce, leur servent, dit-on, à réguler leur température mais aussi à se mouvoir gracieusement, véritables ballerines aquatiques de trente-cinq tonnes.
Voilà presque deux décennies que je caressais ce doux rêve d’enfant, faire les photos d’un grand apnéiste au côté de ces géantes. Laissant mon premier choix et Jacques Mayol nager pour l’éternité avec elles, je décidais de faire venir Umberto Pelizzari, son disciple. Une semaine qui passa à la vitesse de la lumière. D’abord trois jours de stage d’apnée organisé par Kumbaka, l’école locale d’apnée et de yoga, en partenariat avec Tahiti Tourisme et Air Tahiti Nui, et animés par Umberto, puis deux journées en mer, dont une consacrée à la recherche des baleines depuis l’île de Moorea, la petite sœur tranquille de Tahiti située à seulement dix miles nautiques.

Umberto se positionne face aux deux géantes

À 7h30 du matin nous quittons Comaltea, le magnifique voilier de cinquante pieds de notre hôte et capitaine, Christophe Saucian. Notre second capitaine du jour et ami de longue date d’Umberto, fondateur de l’Observatoire des requins de Polynésie, Nicolas Buray, est venu nous chercher avec son bateau semi-rigide. La météo n’est pas folichonne. Le vent souffle depuis plusieurs jours, la pluie alterne avec le soleil. La lumière sous l’eau n’est pas au mieux et la visibilité laisse à désirer. Nous ne mettons pas longtemps pour trouver deux adultes dormant à une quinzaine de mètres au large de la barrière de corail, sur la côte ouest de Moorea. L’approche se fait en douceur. Umberto se positionne face aux deux géantes. L’une d’elle décide de remonter respirer et l’autre continue à dormir, indifférente à notre présence. L’apnéiste nous confie qu’il ne les avait jamais vues de si près, il est impressionné de voir la grâce et la facilité qu’elles dégagent quand elles déplacent leurs quelques trente tonnes de muscles et de graisse sans la moindre difficulté apparente. Elles glissent, elles volent, elles dansent. Ces animaux développent la plus grande puissance musculaire sur terre, pouvant sortir aux deux tiers la masse imposante de leur corps, plusieurs mètres au-dessus de l’eau, lors de leurs sauts spectaculaires.

Umberto semble bien petit face à ces reines des mers. La douceur règne pourtant en maître quand il se rapproche d’elles. Elles pourraient le briser d’un seul coup de nageoire pectorale ou caudale. Et il n’en est rien. Elles l’observent, s’éloignent, puis reviennent, intriguées par cet être palmé qui tourne autour d’elles.

Umberto Pelizzari bien petit face à la baleine à bosse © Kumbaka Apnea & Yoga school

Umberto Pelizzari bien petit face à la baleine à bosse © Kumbaka Apnea & Yoga school

Kumbaka Apnea & Yoga School Tahiti
Stages d’apnée toute l’année (initiation, niveau 1, 2, 3, Master, Assistant Instructeur, AIDA et Apnea Academy), tous les week-ends, du vendredi au dimanche.
À noter : le club est à la recherche d’un instructeur AIDA & Apnea Academy, avec le BEES1 plongée subaquatique pour être autorisé à enseigner en Polynésie française.
Contact : info.kumbaka@gmail.com, tél : +689 89 58 46 17.

Lili Kumbaka

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

POPULAIRE

    Deep Sea Spy : aider la science en jouant les espions

    Deep Sea Spy : aider la science en jouant les espions

    Un homard bleu, nouvelle star de l’aquarium Océanopolis de Brest

    Un homard bleu, nouvelle star de l’aquarium Océanopolis de Brest