Agenda

Le très beau palmarès du UPY 2023 dévoilé

Il y a 1 mois

Underwater Photographer of the Year, le prestigieux concours photo britannique qui célèbre la photographie sous la surface de l’océan, des lacs, des rivières et même des piscines, a dévoilé son palmarès 2023 !

Aujourd’hui, le concours attire des candidatures du monde entier. Pour cette édition, le jury a reçu 6 000 photos soumises par des photographes originaires de 72 pays différents. Il compte 13 catégories et met les photographes à l’épreuve avec des thèmes tels que la macro, le grand angle, le comportement et la photographie d’épave, ainsi que les photographes britanniques. Le jury de cette année était composé de grands noms du milieu : Peter Rowlands, Tobias Friedrich et Alexander Mustard.

LE DAUPHIN ROSE D’AMAZONIE JUGÉ MEILLEURE PHOTO SOUS-MARINE De l’année

Une photo mi-air mi-eau d’un dauphin rose de rivière en surface de l’Amazone, prise par la photographe américaine Kat Zhou, lui a valu d’être nommée photographe sous-marin de l’année 2023.

Sa photo “Boto Encantado” représente parfaitement cette espèce en voie de disparition, dont le nombre diminue d’année en année. Les habitants de la région ont une légende selon laquelle les dauphins de rivière, ou “botos”, peuvent se transformer en beaux hommes connus sous le nom de “boto encantado” pour séduire les femmes”.
Bien que je n’aie pas été témoin de la transformation, j’ai été enchantée par ces magnifiques mammifères. Après avoir vu comment les botos sortaient parfois leur bec au-dessus de l’eau, j’ai voulu faire une photo mi-air mi-eau au coucher du soleil. Comme l’eau était sombre que je déclencher mon appareil à l’aveugle, et ce dauphin m’a donné une pose et un sourire parfaits” explique Kat Zhou.
Comme de plus en plus de gens se sont installés en Amazonie, les dauphins de rivière ont commencé à vivre à proximité des populations humaines“, ajoute-t-elle, “de nombreux dauphins de rivière ont été tués pour servir d’appât à poisson, se sont noyés dans des filets ou empoisonnés par la pollution au mercure provenant de l’exploitation minière. Je crains qu’un jour les botos ne soient vraiment plus que des créatures mythiques“.
Le président du jury du concours, Alex Mustard, a déclaré : “Au premier abord, c’est simple, mais c’est tout simplement parfait. Dans des eaux sombres et tanniques, Kat a créé une composition saisissante capturant ce mammifère rarement photographié et menacée d’extinction dans une composition précise. C’est de loin la meilleure image que nous ayons jamais vue de cette espèce, dont le nombre décline à un rythme alarmant et dont le statut sur la liste rouge de l’UICN a été relevé de manière inquiétante à “en danger” en 2019.”
Il est approprié que l’Amazone, en tant que fleuve le plus puissant du monde, ait produit notre grande gagnante“, ajoute Alex Mustard. “Le concours “Underwater Photographer of the Year a pour but de célébrer la photographie sous-marine dans toute sa diversité et nous sommes ravis que les images récompensées cette année proviennent des pôles, des tropiques, de tous les coins des océans et d’étendues d’eau douce renommées telles que le fleuve Amazone et le lac Baïkal. Étant plus qu’un concours de nature, nous avons même des gagnants pris en piscines“.

Photographe de l’année 2023 – Kat Zhou (États-Unis

Photographe de l’année 2023. © Kat Zhou/UPY 2023

Photographe britannique de l’année 2023 – Ollie Clarke (Australie)

Les requins-baleines du Ningaloo sont souvent accompagnés de boules d’appâts comme celle-ci, où les petits poissons utilisent le requin comme un abri flottant. Mais celui-ci était énorme, beaucoup plus dense et avec beaucoup plus de poissons que d’habitude, donc j’étais vraiment excité de le photographier. Le requin avait l’air d’en avoir assez et il essayait de se débarrasser de l’essaim. Il plongeait à pic et remontait aussitôt en battant de la queue, mais les poissons ne faisaient que tourbillonner encore plus autour de lui, qui pouvait à peine voir à travers la boule d’appât ! J’espérais passer un peu de temps à photographier ce requin, mais après quelques hauts et bas, il a disparu dans les profondeurs de l’océan Indien, une rencontre que je n’oublierai jamais“.

Commentaires du juge :
Pour moi, il s’agit du prédateur et de la proie. Les requins-baleines sont parfois considérés à tort comme des mangeurs de plancton, mais ils sont aussi des prédateurs actifs de bancs de petits poissons. La superbe image d’Ollie est parfaitement synchronisée avec le moment où le requin bondit, passant du statut d’escorte inoffensive à celui de chasseur, la bouche engloutissant sa proie“.

Alex Mustard

Photographe britannique de l’année 2023. © Ollie Clarke/UPY 2023

Photographe britannique prometteur de l’année 2023 – Theo Vickers (Royaume-Uni)

“La lumière du soleil traverse une jungle marine d’algues Himanthalia sur les récifs de la zone de protection marine de Needles. Les tentacules à pointe violette des anémones de mer (Anemonia viridis) émergent du sol de la forêt. Formes rocheuses saisissantes, les Needles, sur l’île de Wight, attirent près de 500 000 visiteurs par an. Pourtant, à l’instar de nombreux habitats marins britanniques, la beauté et la biodiversité des récifs calcaires de l’île qui se trouvent en dessous, des nudibranches et des raies aux seiches et aux labres coucous, sont largement inconnues de la plupart des gens. En explorant les récifs moins profonds un soir d’été, ma mission était de capturer une image grand angle qui documente cet habitat local étonnant, combinant à la fois les forêts imposantes au-dessus et les anémones qui règnent sur le fond en dessous. Après plusieurs tentatives insatisfaisantes, je suis tombé sur ce ravin rempli de snakelocks, et en m’enfonçant dans la forêt en dessous, j’ai trouvé la composition que je cherchais”.

Commentaires du juge :
Quelle image étonnante ! Cette atmosphère magique et mystique est tout simplement explosive. Un très bon exemple de ce que l’on peut réaliser même avec un petit appareil photo et un œil artistique et bon ! Le premier plan flou vous donne même l’impression que vous êtes dans un petit monde minuscule, regardant vers le haut dans l’herbe. Très bien fait ! Le seul petit bémol est l’éclat du soleil, qui est un peu trop lumineux“.

Tobias Friedrich

Photographe britannique prometteur de l’année 2023. © Theo Vickers/UPY 2023

Photographe de l’année pour la fondation de protection des océans “Save Our Seas” – Alvaro Herrero (Espagne)

Une baleine à bosse meurt d’une mort lente, douloureuse et atroce après s’être empêtrée dans un cordage et des bouées, rendant sa queue complètement inutile. Un reflet de la souffrance non seulement nos océans, mais aussi notre planète, produit de l’égoïsme et du manque de responsabilité de l’Homme. Prendre cette photo a été, pour moi, le moment le plus triste que j’ai vécu dans l’océan. Surtout parce que j’ai passé tellement de temps avec les baleines à bosse sous l’eau, à expérimenter le contact visuel, les interactions, et à voir de mes propres yeux qu’elles sont des êtres sensibles et intelligents. Mais je suis “heureux” de pouvoir capturer ce moment et de montrer au monde ce qui se passe, ce que nous faisons. J’espère vraiment que cette image nous sensibilisera, nous ouvrira les yeux et nous incitera à faire de réels changements“.

Commentaires du juge :
“Quelle image étonnante et quel message elle délivre. Je ne peux pas imaginer la tristesse de la découverte de cette pauvre baleine, mais c’est aussi une bonne décision de prendre quelques images pour faire passer un message de sensibilisation au public. Pour moi, il était clair dès le début que cette image est la gagnante de la catégorie. Bien joué”.

Tobias Friedrich

Photographe de l’année pour la fondation de protection des océans “Save Our Seas”. © Alvaro Herrero /UPY 2023

Grand angle

1er prix J. Gregory Sherman (États-Unis)

Mon partenaire de plongée et moi avons affrété un bateau pour arriver à Stingray City sur Grand Cayman avant l’aube afin de capturer la lumière du matin et les rides de sable intactes. Juste au moment où le soleil a percé l’horizon, une ligne de raies du sud s’est dirigée droit sur moi et j’ai capturé cette image alors qu’elles glissaient sur le sable. L’utilisation d’un grand port dôme m’a permis de créer une image divisée montrant le ciel intensément coloré de l’aube contrastant avec les raies presque monochromatiques et le sable sous le clapot de surface“.

Commentaires du juge :

La planification et le départ matinal ont été récompensés par un comportement parfait des raies et par la prise de vue dynamique d’un ciel spectaculaire. Cette image, à juste titre, est allée jusqu’au bout en tant que possible grand gagnant. Une semaine après le jugement, j’ai adoré regarder à nouveau cette image”.

Peter Rowlands

1er prix grand angle. © J. Gregory Sherman /UPY 2023

2ème prix – Andy Schmid (Suisse)

2ème prix grand angle. © Andy Schmid /UPY 2023

3ème prix – Rafael Fernandez Caballero (Espagne)

3ème prix grand angle. © Rafael Fernandez Caballero /UPY 2023

Macro

1er prix – Shane Gross (Canada)

En marchant le long d’un rivage rocheux, je regardais sous les rochers à l’aide d’une lentille de sonde et de l’écran LCD de mon appareil photo pour vérifier la présence de nids de midshipman. Une fois le nid trouvé, je suis allongé sur les rochers couverts de bernaches, me coupant les coudes, pour essayer de composer des images de poissons dont la plupart des gens n’ont jamais entendu parler, alors qu’ils ont l’un des cycles de vie les plus intéressants de tous les animaux. C’est un poisson d’eau profonde qui se rend dans la zone intertidale pour frayer. Le mâle chante pour attirer la femelle et celle-ci pondra autant d’œufs que son chant le mérite avant de passer au chanteur suivant. Maintenant, le mâle a une chance de féconder les œufs, mais seulement s’il n’est pas battu à plate couture par un mâle chanteur qui ressemble à une femelle. Le mâle chanteur gardera alors le nid sans savoir que les enfants ne sont peut-être pas les siens. Drame !

Commentaires du juge :

Un banc de poissons embryonnaires qui sont encore attachés à la fois au fond de la mer et à leurs sacs d’œufs. Une image secrète qui révèle un autre aperçu incroyable de la vie dans la mer.”

Alex Mustard

1er prix macro. © Shane Gross /UPY 2023

2ème prix – Sage Ono (États-Unis)

2ème prix macro. © Sage Ono /UPY 2023

3ème prix – Kat Zhou (États-Unis)

3ème prix macro. © Kat Zhou /UPY 2023

Épaves

1er prix – Brett Eldridge (États-Unis)

“Nous étions en train de scanner un fond en juin lorsque nous avons vu un très petit, mais prometteur, spot sonar à 230 pieds de profondeur. Je me suis équipé et j’ai sauté dans l’espoir de trouver quelque chose de spécial. Après quelques recherches, mon cœur s’est emballé lorsque j’ai vu pour la première fois l’hélice d’un avion monomoteur de la Seconde Guerre mondiale presque entièrement intact ! Il s’agissait d’un F8F-1 Bearcat, un avion rare dont Neil Armstrong a dit un jour qu’il était son préféré et qui a été décrit comme “un moteur avec une selle”. Seul lors de la première plongée, avec un temps de fond limité, j’ai pris suffisamment de photos pour construire un modèle “provisoire” et identifier l’épave. Ayant besoin d’un meilleur modèle photogrammétrique pour le concours UPY et les délais approchant rapidement, j’ai réservé le 19 décembre et croisé les doigts. Heureusement, nous avons eu des conditions épiques et j’ai obtenu les photos dont j’avais besoin. C’était ma dernière plongée de 2022″.

Commentaires du juge :

La photogrammétrie sous-marine, qui crée un panorama en trois dimensions du sujet, est une technique récente de photographie sous-marine qui s’est avérée incroyablement utile pour étudier les récifs et les épaves. Elle permet aux universitaires d’étudier en détail, de mesurer et de visualiser le monde sous-marin, sans y descendre. Pourtant, l’image de Brett révèle également à quel point ces images peuvent attirer le regard, réécrivant les règles de la photographie d’épaves sous l’eau, et offrant au monde la première vue de cet avion de chasse qui a sombré pendant la Seconde Guerre mondiale“.

Alex Mustard

1er prix épave. © Brett Eldridge /UPY 2023

2ème prix – Nicolai Posininsky (Allemagne)

2ème prix épave. © Nicolai Posininsky /UPY 2023

3ème prix – René B. Andersen (Danemark)

3ème prix épave. © René B. Andersen /UPY 2023

Comportement animalier

1er prix – Yury Ivanov (Indonésie)

“Un couple de poulpes coco “faisant l’amour” (accouplement). Je savais que je pouvais trouver cette espèce de poulpe sur l’un des sites de plongée près du village de Tulamben (Bali, Indonésie) et ils ne sont actifs que la nuit à cet endroit. Je n’y plonge qu’après 19 h dans l’espoir de photographier quelque chose d’unique – leur accouplement. J’ai fait plus de 30 plongées de nuit sur ce site et finalement j’ai eu de la chance. La photo montre la fin de leur amour”.

Commentaires du juge :

Un moment absolument incroyable, parfaitement photographié. Cette image souligne que la patience et la connaissance d’un animal permettent d’obtenir une photo gagnante. Il était immédiatement clair pour tous les juges que cette image ira très loin dans la compétition quand nous l’avons vue la première fois. Très bien fait et exécuté”.

Tobias Friedrich

1er prix comportement. © Yury Ivanov /UPY 2023

2ème prix – Wojciech Dopierala (Pologne)

2ème prix comportement. © Wojciech Dopierala /UPY 2023

3ème prix – Bryant Turffs (États-Unis)

3ème prix comportement. © Bryant Turffs /UPY 2023

Portrait

1er prix – Suliman Alatiqi (Koweït)

La trompe de l’éléphant est l’une des caractéristiques anatomiques les plus distinctives du monde naturel et cette photo vise à la mettre en valeur. Par chance, il était curieux de voir mon appareil photo et était heureux de le tâter, ce qui m’a donné l’occasion de capturer cette perspective malgré des conditions autrement mauvaises pour une photo en surplomb (eau agitée et mauvaise visibilité). Lors de mes premières tentatives, les narines n’étaient pas complètement éclairées en raison de leur proximité avec l’objectif (ce qui était nécessaire pour l’effet photographique recherché). Je suis donc revenu à un moment précis où je pensais que l’angle du soleil serait optimal et j’ai réussi à les éclairer complètement. Cela a ajouté beaucoup plus de détails à la partie clé de l’image, sans lesquels la photo n’aurait pas été aussi efficace“.

Commentaires du juge :

Il y a un charisme irrésistible dans cette composition qui plaît à la foule. Dans ce cadre joyeux, un éléphant indien domestiqué se rafraîchit dans la mer et plonge curieusement sa trompe sous la surface pour examiner l’appareil photo sous-marin de Suliman“.

Alex Mustard

1er prix portrait. © Suliman Alatiqi /UPY 2023

2ème prix – Rafael Fernandez Caballero (Espagne)

2ème prix portrait. © Rafael Fernandez Caballero / UPY 2023

3ème prix – Thomas Heckmann (Allemagne)

3ème prix portrait. © Thomas Heckmann / UPY 2023

Noir et blanc

1er prix – Don Silcock (Australie)

L’image a été prise le dernier matin d’un voyage de cinq jours dans la péninsule Valdés en Argentine, en août 2022, en vertu d’un permis spécial permettant d’entrer dans l’eau avec les baleines franches australes qui s’y rassemblent entre juin et décembre chaque année. La mère, que l’on peut voir en arrière-plan, a accepté notre présence et a permis au baleineau d’interagir avec nous. Il était très joueur, mais faisait attention de ne pas nous frapper avec sa queue et semblait vraiment apprécier cette interaction – presque autant que nous ! Les baleineaux blancs sont très rares et on les appelle localement “El Blanco” ou le blanc ! La péninsule de Valdés est un refuge et un lieu de reproduction incroyablement important pour les baleines franches australes de l’Atlantique sud et l’Argentine a fait un excellent travail de gestion. C’était, sans aucun doute, ma meilleure expérience sous-marine !

Commentaires du juge :

C’est un exemple absolument incroyable de la façon dont les images en noir et blanc devraient être utilisées. Je ne peux pas imaginer que cela soit mieux fait – et la rencontre a dû être vraiment stupéfiante ! Gagnant bien mérité de cette catégorie !

Tobias Friedrich

1er prix noir et blanc. © Don Silcock /UPY 2023

2ème prix -Victor Huertas (Australie)

2ème prix noir et blanc. © Victor Huertas /UPY 2023

3ème prix – Fabrice Guérin (France)

3ème prix noir et blanc. © Fabrice Guérin /UPY 2023

Appareil compact

1er prix – Enrico Somogyi (Allemagne)

Lorsque je faisais du snorkeling à Marsa Alam, j’ai vu d’innombrables labres de Klunzinger. L’un d’entre eux était particulièrement curieux et très intéressé par mon objectif. J’ai pu prendre quelques bonnes photos classiques en grand angle. Après un certain temps, je me suis dit que ce serait une bonne idée d’essayer une longue exposition. J’ai donc réglé mon appareil photo sur la plus petite ouverture f11, la valeur ISO sur 64 et le temps d’exposition sur 1/13s. Pour cette photo, j’ai avancé un peu l’appareil pendant que l’obturateur était déclenché. Cela a créé l’effet de zoom dans la partie inférieure de l’image. J’étais très satisfait du résultat“.

Commentaires du juge :

Une image intelligente qui exploite les points forts de l’appareil et produit un résultat final dont la plupart des appareils plus grands seraient fiers”.

Peter Rowlands

1er prix compact. © Enrico Somogyi /UPY 2023

2ème prix – Takeshi Iioka (Japon)

2ème prix compact. © Takeshi Iioka /UPY 2023

3ème prix – James Rokop (États-Unis)

3ème prix compact. © James Rokop /UPY 2023

Photographe prometteur

1er prix – Kat Zhou (États-Unis)

Commentaires des juges :

Il s’agit d’une image parfaitement synchronisée et composée d’un sujet distinct mais rarement bien photographié, ce qui lui a permis de sortir du lot très tôt. Comme un chef cuisinier réduisant sa sauce, cette image puissante s’est améliorée à chaque visionnage et a surpassé les images de très haute qualité que ce concours attire. Un plaisir à contempler“. – Peter Rowlands

À première vue simple, puis tout simplement parfait. Dans des eaux sombres et tanniques, Kat a créé une composition saisissante capturant cette espèce vulnérable et rarement photographiée au moment parfait. J’adore la palette de couleurs orange brûlé presque monochromatique du dauphin rose, photographié dans des eaux brunes et encadré par le soleil couchant. C’est de loin la meilleure image que nous ayons jamais vue de cette espèce“. – Alex Mustard

Wow – peut-être la meilleure image d’un dauphin de rivière que j’ai jamais vue. J’aime aussi les plans partagés et cette image remplit parfaitement son rôle. Elle fonctionne dans toutes les disciplines : Grand angle, portrait et comportement en même temps. Le regard et la pose du dauphin sont tout simplement parfaits – félicitations à Kat pour avoir réussi cela !” – Tobias Friedrich

1er prix photographe prometteur. © Kat Zhou /UPY 2023

2ème prix – Ollie Clarke (Australie)

2ème prix photographe prometteur. © Ollie Clarke /UPY 2023

3ème prix – Barney Smith (Royaume-Uni)

3ème prix photographe prometteur. © Barney Smith /UPY 2023

Grand angle eaux britanniques

1er prix – Theo Vickers (Royaume-Uni)

1er prix grand angle eaux britanniques. © Theo Vickers /UPY 2023

2ème prix – MNimmo (Royaume-Uni)

2ème prix grand angle eaux britanniques. © MNimmo /UPY 2023

3ème prix – Nicholas More (Royaume-Uni)

3ème prix grand angle eaux britanniques. © Nicholas More /UPY 2023

Macro eaux britanniques

1er prix – Kirsty Andrews (Royaume-Uni)

J’ai longtemps admiré les photos de nudibranches se nourrissant de bobines d’œufs d’autres espèces à travers le monde. J’avais déjà vu cette espèce de nudibranche, Favorinus branchialis, et je savais qu’elle se nourrissait de cette manière, mais je ne l’avais jamais vue en action jusqu’à récemment. J’ai donc été ravi de trouver trois grands spécimens se nourrissant d’une grosse bobine d’œufs dans les Shetland, en Écosse. Les œufs faisaient plusieurs pouces de diamètre, en une large spirale, et le défi était donc d’isoler une composition attrayante d’œufs et de nudibranches“.

Commentaires du juge :

Quelle belle et propre composition de ces nudibranches. Dès le début, cette image a attiré mon attention et je savais qu’elle avait toutes les chances de gagner cette catégorie. Il ne s’agit pas seulement d’une macro, mais aussi d’un portrait, avec en plus un élément de comportement. Que peut-on souhaiter de plus ? Très bien fait et félicitations !

Tobias Friedrich

1er prix macro eaux britanniques. © Kirsty Andrews /UPY 2023

2ème prix – MNimmo (Royaume-Uni)

2ème prix macro eaux britanniques. © MNimmo /UPY 2023

3ème prix – Ryan Stalker (Royaume-Uni)

3ème prix macro eaux britanniques. © Ryan Stalker /UPY 2023

Vivre ensemble – eaux britanniques

1er prix – Dan Bolt (Royaume-Uni)

Nous nous sommes d’abord intéressés à ce site du Loch Fyne pour les champs d’anémones de feu, mais tout aussi intéressant était un vieux tuyau qui avait ce revêtement protecteur en béton à motifs sur toute sa longueur. Ce récif artificiel peu profond abritait de nombreuses espèces différentes, dont de grandes langoustines (Nephrops norvegicus) qui ne semblaient pas perturbées par ma présence“.

Commentaires du juge :

Une structure de fond marin constitue l’habitat parfait pour la vie marine et un excellent site de plongée récréative. La composition équilibre parfaitement la langoustine avec le plongeur, alors qu’elle se déplace sur cette structure intrigante“.

Alex Mustard

1er prix vivre ensemble – eaux britanniques. © Dan Bolt /UPY 2023

2ème prix – Lukasz Jan Kowalski (Royaume-Uni)

2ème prix vivre ensemble – eaux britanniques. © Lukasz Jan Kowalski /UPY 2023

3ème prix – Henley Spiers (Royaume-Uni)

3ème prix vivre ensemble – eaux britanniques. © Henley Spiers /UPY 2023

Appareil compact – eaux britanniques

1er prix – Tony Reed (Royaume-Uni)

Cela faisait plusieurs semaines que je retournais à cet endroit sur Crack rock pour capturer une image de ce blennie. Il prenait soin de ses œufs dans la crevasse et j’essayais de capturer le moment où les œufs éclosaient. Comme il est très curieux, il se déplaçait sans cesse pour se rapprocher de l’appareil photo, jusqu’à ce qu’il arrive à ce point où j’ai pris quelques photos. Je ne suis pas resté trop longtemps car je ne voulais pas avoir d’effets négatifs ou nuisibles sur le comportement des parents. C’est formidable de voir une augmentation du nombre de Blennies autour de Torbay au cours des deux dernières années“.

Commentaires du juge :

Ces blennies sont relativement nouveaux sur nos côtes et je ne peux pas croire qu’un blennie ait jamais été capturé aussi parfaitement que cela auparavant. Quel portrait !

Alex Mustard

1er prix appareil compact – eaux britanniques. © Tony Reed /UPY 2023

2ème prix – James Lynott (Royaume-Uni)

2ème prix appareil compact – eaux britanniques. © James Lynott /UPY 2023

3ème prix – Tony Reed (Royaume-Uni)

3ème prix appareil compact – eaux britanniques. © Tony Reed /UPY 2023

Fondation Save our Seas pour la protection marine

1er prix – Alvaro Herrero (Espagne)

1er prix Fondation Save our Seas pour la protection marine. © Alvaro Herrero /UPY 2023

2ème prix – David Alpert (Royaume-Uni)

2ème prix Fondation Save our Seas pour la protection marine. © David Alpert /UPY 2023

3ème prix – Celia Kujala (États-Unis)

3ème prix Fondation Save our Seas pour la protection marine. © Celia Kujala /UPY 2023

image d’ouverture Photographe britannique de l’année 2023. © Ollie Clarke/UPY 2023

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

POPULAIRE

    Julie Gautier rend hommage aux femmes dans son nouveau film, Ama

    Croisière aux Maldives

    Fin du confinement : la plongée de nouveau autorisée !