Agenda

À la télé : une épave de l’expédition Franklin retrouvée dans l’Arctique

Il y a 2 années

À la moitié du XIXe siècle, deux navires britanniques (l’Erebus et le Terror), partis à la recherche du mythique passage du Nord-Ouest, se retrouvent coincés par les glaces de l’Arctique. Plus d’un siècle et demi plus tard, des archéologues sous-marins ont retrouvé l’une des deux épaves. Diffusé le samedi 9 janvier 2016 à 20h50 sur Arte, ce film-documentaire captivant nous livre la clef d’une énigme maritime vieille de plus d’un siècle.

Un peu d’histoire…
Ce qui devait être un coup d’éclat de l’Empire britannique vire au cauchemar. En effet, en 1845, en pleine guerre de territoires avec les autres grandes puissances mondiales, la Royal Navy envoie deux navires, commandés par sir John Franklin, en terres arctiques. La Couronne ambitionne de dresser la carte de l’impénétrable passage du Nord-Ouest, zone inconnue supposée relier l’Atlantique au Pacifique par le nord du Canada. Malgré l’équipement moderne des navires, la glace emprisonne le convoi, contraignant les marins à passer deux hivers sur place. Malheureusement aucun d’entre eux ne survivra et les deux bateaux finissent par être engloutis par les glaces.

… sur une passionnante énigme maritime
En septembre 2014, après des années de recherches infructueuses, des équipes d’archéologues canadiens, assistées par des navires de la garde côtière, ont finalement découvert l’un des deux navires. Il s’agit du HMS Erebus qui repose par onze mètres de fond dans le golfe de la Reine-Maud. Des images de synthèse générées à partir de sonars ont permis de créer une simulation en 3D de l’épave, jusque dans ses détails les plus étonnants. Combinant iconographies, témoignages d’historiens et reconstitutions historiques autour de la quête de l’épave, ce documentaire saura vous plonger au cœur du sujet.

Simulation en 3D de l’épave de l'Erebus. © Lion TV

Simulation en 3D de l’épave de l’Erebus. © Lion TV

 

Enregistrer

POPULAIRE

    Deep : une mini-série qui met l’apnée sur le devant de la scène

    Plongée souterraine : Frédéric Swierczynski prêt pour une plongée à -300 mètres !